Evil West : là où cowboys et monstres dansent ensemble

Lorsque j’ai entendu parler d’Evil West, je me suis immédiatement dit que je devais essayer ce jeu vidéo. Il me faisait un peu penser à Bayonetta et Devil May Cry dans la linéarité du jeu et le style de combat. De plus, il était question de monstre tels que des loups-garous, des vampires et d’autres monstruosités, alors ça n’a pas été trop difficile de me convaincre. Je vais vous parler de ce que j’ai aimé et ce qui m’a déçue d’Evil West. J’ai souvent joué à des jeux avec de nombreux monstres et des chasseurs, mais c’est la première fois que je joue à un jeu de ce genre avec des cowboys… et c’était génial !

  • Studio de développement : Flying Wild Hog
  • Éditeur : Focus Entertainment
  • Plateformes disponibles : PC, PlayStation 4-5, Xbox One et Series S/X
  • Plateforme de test : PlayStation 5
  • Classement : M pour Mature, 18+
  • Prix : 64.99$
  • Site officiel du jeu
  • Page Steam du jeu

Histoire

Dans le jeu Evil West, vous incarnez un chasseur de monstres qui se nomme Jesse Rentier. Son principal travail est d’exterminer des vampires sous la tutelle de l’entreprise familiale, l’institut Rentier.

Vous commencez l’histoire alors que Jesse est en pleine mission d’extermination . C’est à ce moment que vous entamez un tutoriel complet et bien intégré dans l’histoire. Lorsque cette mission est terminée, vous rentrez à la maison qui n’est nulle autre que l’institut Rentier.

Une fois sur place, vous aurez le temps d’explorer l’endroit et trouver des documents qui complètent l’histoire générale. Tout au long du jeu, vous pourrez trouver des documents qui offrent beaucoup d’informations supplémentaires à l’histoire. Vous trouverez des lettres et même des articles de journaux. J’ai bien aimé découvrir et lire les documents en jeu. Une fois la présentation de la nouvelle arme de l’institut Rentier, l’évènement principal de l’histoire commence en force. Tout prend une tournure différente à partir de ce moment précis.

Je vous conseille fortement de bien regarder partout avant de changer de zone. Malheureusement, vous ne pourrez pas revenir en arrière tout le temps si vous manquez un document. Il est même possible de trouver un document qui n’était pas visible la première fois que vous découvrez un endroit.

Evil West

Personnages

Le personnage principal

Jesse Rentier est notre personnage principal et il a toute une personnalité. J’ai grandement aimé ce personnage au langage cru et au cœur sur la main. Il semble fier de porter le nom de Rentier, mais il ne cesse de dire qu’il n’est pas un agent de bureau et qu’il est fait pour être sur le terrain. Suite aux évènements dans l’introduction du jeu, notre cher Jesse remuera ciel et terre (ou plutôt des endroits moins accueillants comme des forêts infestées d’araignées et des marais) pour trouver une manière d’empêcher les évènements d’empirer. Il est loyal aux siens et il ferait n’importe quoi pour ceux qui lui sont chers.

Evil West

Ses alliés

Edgar Gravenor est ce qui se rapproche le plus d’un mentor pour Jesse. Il est un agent qui fait ce métier depuis très longtemps, il est le bras droit de William Rentier, le père de Jesse Rentier. Normalement, dû à son âge et la difficulté du métier, il devait prendre sa retraite, mais avec les évènements principaux, celui-ci n’a pas d’autre option que de rester aux côtés de Jesse, mais honnêtement, je n’ai pas l’impression que ça lui dérange beaucoup de retarder sa retraite.

Evil West

Emilia Blackwell est une experte dans l’art médical et son aide est précieuse dans notre aventure. Elle possède de grandes connaissances en botanique et en médecine et ses connaissances sont primordiales dans l’histoire d’Evil West. Elle travaille à Calico avec une équipe réduite, ce qui lui convient parfaitement. Il faut savoir qu’Emilia ne travaille pas très bien en équipe, mais malgré tout, elle reste une alliée de choix dans notre aventure.

Evil West

Vergil Olney est un ingénieur de génie qui tentera tout en son possible pour réparer la dernière arme de l’institut Rentier. Selon le Bestiaire, il a eu une enfance difficile, probablement abusé par un nécromancien chinois, même si encore aujourd’hui ils ignorent ce qui a bien pu se passer. Il fut adopté par Richard Olney qui lui donna le nom de son défunt père. Il eut son diplôme en ingénierie au MIT. Ses grandes connaissances seront d’un très grand secours dans l’histoire.

Evil West

Au sein d’Evil West, il y a un bestiaire d’informations complètes sur pratiquement tous les personnages rencontrés, les monstres, les armes et tous les documents trouvés durant votre aventure. Si vous êtes comme moi et que vous aimez en apprendre plus sur les univers des jeux auxquels vous jouez, vous aurez bien du plaisir à découvrir le bestiaire, sinon ne pas le lire ne vous empêchera pas de passer un très bon moment.

Mécanique de jeu

Tout comme plusieurs jeux du même style, vous découvrirez plein d’armes durant votre aventure pour agrémenter votre arsenal. Vous pourrez décider comment vous préférez jouer. Personnellement, j’ai monté les compétences de Jesse pour pouvoir toujours utiliser la suralimentation de mon gantelet et amplifier tout ce qui est en lien avec le corps-à-corps. J’ai adoré les combats dans Evil West, car ils ne sont pas trop faciles ni trop difficiles.

Evil West

Malgré que je me sois principalement concentrée sur le combat corps-à-corps, j’ai quand pu essayer efficacement les fusils. J’ai principalement aimé le fusil de précision qui nous permet d’interrompre les ennemis et de les achever. Comme j’ai testé le jeu sur la PS5, j’ai pu découvrir la manette DualSense et j’ai vraiment adoré comment le bouton de tir se raidissait au fur et à mesure que j’utilisais les balles. Lorsque je n’en avais plus, la gâchette était quand même très raide.

En conclusion

J’ai vraiment adoré Evil West, car c’est un jeu de chasse aux monstres dans un univers unique. C’est un des premiers jeux qui combine cowboys et monstres dans un univers sombre et hyper sanglant. Il y a tellement de type de monstres uniques et d’endroit particuliers et magnifiques à explorer. J’ai grandement eu du plaisir à découvrir ce jeu.

Malheureusement, j’ai rencontré quelques bogues mineurs qui ne se sont produits que quelques fois. J’ai failli perdre ma sauvegarde avancée, mais après quelques actions faites sur ma PS5, j’ai tout de même réussi à retrouver mes données de jeux. Je ne pourrais même pas confirmer ce qui c’est passé à ce moment-là, mais j’ai été heureuse de pouvoir continuer ma progression. Mise à part cette mésaventure, un problème mineur avec les sous-titres et une fois lors d’un combat où un monstre était pris SUR mon personnage, je n’ai rencontré aucun autre problème. Je dois avouer que lorsque je combattais et que soudainement le monstre se trouvait sur mon personnage, j’ai trouvé ça très drôle, car ça ne faisait aucun sens. De plus, le monstre en question est plus gros que Jesse Rentier.

J’ai trouvé l’univers Evil West magnifique à explorer sur PS5. La qualité des graphismes est magnifique et écœurante dans un sens. Les monstres sont vraiment répugnants parfois, tellement ils sont bien faits. J’ai grandement hâte à un autre chef-d’œuvre de Flying Wild Hog, car Evil West était super !

Evil West

J’aime

  • L’histoire
  • La vulgarité de l’univers style Far West
  • Les graphismes
  • La mécanique de jeu intéressante

J’aime moins

  • Le fait que le jeu soi un peu trop linéaire
  • Les quelques petits bogues

La copie de Evil West a été fournie par Focus Entertainment.

Evil West

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Une aventure de cowboy

C'est un superbe jeu qui combine un univers rempli de monstre et des cowboys. Une histoire intéressante et des personnages qui vous marqueront.

À propos de Mélijade Poisson

Je suis une jeune femme qui adore l'univers geek depuis toujours. J'aime tout particulièrement les jeux vidéo, les jeux de société et mes oiseaux chéris ! Autant j'aime passer mon temps libre en jouant à des jeux vidéo, autant que je peux prendre le temps de visionner des films ou une bonne série ! J'aime aussi m'installer confortablement et lire des mangas et des bandes dessinées.

Aussi à voir...

Mario vs. Donkey Kong sur Nintendo Switch : trop petit pot, bon onguent

Le 24 mai 2024 marquera le 20e anniversaire de Mario vs. Donkey Kong sorti sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.