DreamHack et Zone de jeux Indie Loto-Québec : un accord parfait

Lors du DreamHack, j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec Patrick Healey qui est responsable de la Zone de jeux Indie. En fait, il n’est pas tout seul, c’est une équipe entre 10 et 20 personnes qui s’affairent à préparer une zone pour vous chers lecteurs qui êtes amateurs de jeux vidéo.

Comment ça se bâtit ?

La zone Indie est une initiative de Loto-Québec. Loto-Québec qui a pour mission non pas seulement de vous faire gagner de l’argent, mais aussi de promouvoir la culture au Québec. Selon Patrick, il était normal que Loto-Québec s’implique dans le jeu vidéo. Les jeux, ils connaissent ça. Il y a donc trois ans, la zone a été créée. Sa première apparition fut au ComicCon et la même année, elle a été invitée à faire partie du premier DreamHack. Au début, ils se demandaient comment ils pourraient attirer l’attention des joueurs. Trois ans plus tard, ils se sont rendu compte qu’au DreamHack, ce n’est pas juste les amateurs de jeux de compétition qui sont là, mais tous les amateurs de jeux vidéo. Et je peux confirmer que la zone était populaire la fin de semaine dernière.

Zone de jeux Indie Loto-Québec au DreamHack.

Toute la conception de la zone est sous le contrôle de Loto-Québec. Ils auraient pu décider de la confier en sous-traitance, mais non, ils préféraient garder le contrôle sur la production, la conception et le lien avec les concepteurs de jeux québécois. La zone se compose d’une section où sont les concepteurs, puis au centre il y a la fameuse tour. Il faut cinq heures pour monter la tour et la rendre opérationnelle. Mais, c’est le point d’attraction où les joueurs viennent jouer assis sur des bean bags. Il y a aussi la scène pour la diffusion Twitch, celle où vont défiler des invités pour parler de jeux et y jouer.

Les concepteurs de jeux québécois avant tout

La zone est possible grâce aux concepteurs de jeux vidéo du Québec. La zone leur sert de vitrine qu’ils ne pourraient pas avoir autrement. Et le plus beau, c’est qu’on peut discuter avec ces artisans et même faire des commentaires ou émettre des suggestions directement aux concepteurs. L’équipe de Loto-Québec doit s’y prendre des mois à l’avance pour commencer à recruter ces concepteurs de jeux vidéo pour les événements. Il y a un an, il y avait environ 20 applications de compagnie de jeux. Cette année, ils ont eu 46 formulaires pour faire partie de la zone Indie. Évidemment tous ne peuvent pas y être. Au DreamHack cette année, il y en avait 20. Ce sont les joueurs qui décident selon des critères établis qui ils souhaitent voir aux événements.

Est-ce que ça fonctionne ? La zone située à côté de celle de Loto-Québec était celle de Nintendo. Patrick m’a fait remarquer que sur l’affiche annonçant quatre jeux vidéo ayant été produits au Québec, trois étaient passés par la zone Indie dans le passé. Ce qui démontre que d’une certaine façon, la zone doit donner un coup de pouce à ces petits joueurs du Québec qui ne pourraient pas rivaliser contre les Blizzard Entertainment de ce monde. Voilà, vous connaissez un peu plus la zone.

Et maintenant, voici quatre jeux qui étaient présentés lors de la fin de semaine et qui pourraient peut-être vous intéresser.

On lève notre chapeau à King of the Hat

Le jeu coup de coeur des participants est sans aucun doute King of the Hat. Dès vendredi, soir les gens qui s’arrêtaient pour y jouer avaient du plaisir. À tel point que samedi, les concepteurs ont organisé un petit tournoi improvisé. L’aventure a d’abord commencé par un Kickstarter. Et maintenant, le jeu est sur le point de sortir sur Nintendo Switch. Le but du jeu, vaincre vos adversaires pour ramasser leurs chapeaux. Vous choisissez un des personnages (Kiara, Birthday, Snapback, Cole, Captain Hat, Fact Cat, Washing Machine et un personnage bizarre). Chacun a son pouvoir pour attaquer. C’est un jeu très addictif et familial qui peut se jouer jusqu’à huit joueurs. Le moment le plus cocasse a été quand tous les joueurs ont décidé de jouer un bonhomme en forme de point d’interrogation. Ils étaient tous pareils, dur de s’y retrouver.

Site officiel du jeu

Zombiotik : sauver ou détruire l’humanité

Un autre jeu fort intéressant était Zombiotik de la compagnie Totema Studio, un jeu de bataille multijoueur (entre deux et huit). Le but est de survivre soit comme humain, soit comme zombie. Ne vous attendez pas à des graphiques extraordinaires, mais plutôt à un style Minecraft, avec des petits pixels. Suite à une épidémie causée par le yogourt avarié, vous devez faire équipe pour sauver le monde ou mettre fin à l’humanité. L’équipe de Totema n’en est pas à son premier jeu. Vous connaissez peut-être Game of Thumbs ou School Escape. Tous des jeux pour rassembler les gens et s’amuser entre amis.

Page officielle du jeu

Bloodroots : la vengeance à tout prix

Bloodroots est le troisième jeu que je vous propose. Trahi par son partenaire et laissé pour mort, Mr. Wolf se lance dans une quête de revanche cinglante. Vous devez remonter à la source du mystère pour découvrir pourquoi vous avez été trahi. Pour ce faire, vous avancez dans un monde où tout ce que vous trouvez, même une carotte, peut vous servir d’arme. Bloodroots est un jeu qui devrait sortir sur console et Steam en 2019. C’est drôle et amusant et c’est une création de Paper Cult, une entreprise de jeux vidéo indépendante à Montréal.

Site officiel du jeu

Un tête-à-tête avec votre arme préférée

Finalement un petit jeu rigolo, juste par son titre. Boyfriend Dungeon est le quatrième jeu que je vous fais découvrir. Lui aussi a commencé comme Kickstarter. Le but du jeu, combattre des créatures dans des donjons dans le but d’avoir des sorties romantiques avec votre arme. Oui oui, votre arme sera votre amoureux ou amoureuse. Quand vous faites monter de niveau votre arme, votre relation amoureuse évolue. Mais vos armes, quand vous sortez en amoureux, sont comme des personnes. Vous y trouverez entre autres Valeria Dagger, une peintre, qui aime le scotch et déteste les canards. Ou bien Isaac Épée, un financier qui aime la haute cuisine et déteste les avares. C’est un jeu à ne pas prendre au sérieux et dans lequel s’amuser sans trop vous casser la tête. C’est une création de la compagnie Kitfox Games.

Site officiel du jeu

Voilà, c’est un petit aperçu de ce que vous avez manqué si vous n’êtes pas allés dans la Zone de jeux Indie Loto-Québec au DreamHack. J’espère que vous en savez maintenant un peu plus sur cette zone mystique qui se trouve dans les événements geeks et que vous irez la voir lors de sa prochaine apparition.

À propos de Eric Muller

Blogueur à temps libre, je suis un grand fan de Lovecraft et du Seigneurs des Anneaux. Geek avant même que le mot existe. J'aime tout ce qui touche cet univers fascinant. Curieux de nature ce monde est un véritable terrain de jeux.

Aussi à voir...

Tales of Phantasia : le début de la grande série Tales of

Dans mon article de cette semaine, il sera question de Tales of Phantasia, le premier …

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *