Fortnite

Des nouvelles des eSports qui ne cessent de progresser

Les eSports depuis quelques années sont l’activité qui grandit en importance d’année en année. Certaines générations ont de la difficulté à comprendre ce phénomène en plein essor souvent par manque d’information ou à cause de préjugés. Ils devront peut-être prendre plus de temps pour s’informer, car ce phénomène est loin de vouloir disparaître. Au point où la rumeur de le voir aux jeux olympiques est de plus en plus persistante. En Amérique du Nord, l’engouement gagne de plus en plus de terrain. On est encore loin de remplir des arénas régulièrement comme en Asie, mais le Québec et les autres États du continent commence à davantage s’impliquer. Le phénomène prend tellement d’ampleur, que mêmes les universités et autres milieux de l’enseignement sont de plus en plus présents dans ce domaine. Voici donc quelques nouvelles intéressantes en ce début d’année 2018.

Des bourses pour jouer

Premièrement, voici un exemple qui démontre la revanche des nerds. Il y a depuis quelques années des universités qui offrent des bourses pour attirer des étudiants joueurs. Attention, à ma connaissance ce phénomène n’est pas encore répandu au Québec. Cependant, comme le phénomène prend de l’importance aux États-Unis, il se pourrait bien que d’ici quelques années, ce soit le cas ici aussi. Récemment, l’Université d’Ashland en Ohio a décidé d’encourager les eSports et leur équipe les Ashland Eagles pour le jeu Fortnite Battle Royale. Alors que d’autres universités attirent les étudiants en offrant des bourses aux sportifs, par exemple les joueurs de football, l’Université d’Ashland a annoncé l’octroi d’une bourse de 4 000$ pour ses meilleurs joueurs qui se joindront à son équipe de Fortnite. Fortnite est un jeu extrêmement populaire présentement. De plus l’université met à la disposition de ses joueurs 25 ordinateurs à la bibliothèque pour les pratiques de l’équipe.

Université de Ashland.

Notez que l’Université aide déjà financièrement ses joueurs les plus doués compétitionnant dans League of Legends, Overwatch, Rocket League et Counter-Strike : Global Offensive. Selon la National Association of Collegiate Esports, d’autres universités pourraient suivre le pas et instaurer des bourses pour les joueurs de Fortnite. Fortnite n’est pas encore un jeu du circuit mondial d’eSports, mais ça ne saurait tarder vu l’engouement mondial.

Un camp de jour pour le sport électronique

Voici ce qui prouve que le sport électronique est en progression au Québec. L’entreprise Montréal eSports qui a pour objectif de développer le sport électronique au Québec a fait une annonce intéressante en avril dernier. En effet, l’Académie de l’entreprise ouvrira ses portes cet été pour des camps de jour d’une durée de deux semaines. Le camp s’adresse aux jeunes de 12 à 17 ans. L’objectif de ces camps : permettre aux jeunes de vivre l’entraînement d’un joueur professionnel de eSport. Ce qui signifie qu’en plus de jouer à des jeux vidéo, les jeunes devront pratiquer une heure d’activité sportive par jour. Ils apprendront aussi comment gérer une saine alimentation et ses heures de sommeil. Car contrairement à la croyance, il ne faut pas être seulement bon au jeux, il faut aussi être en santé pour pratiquer cette activité.

MTL eSports

L’Académie s’est même associée à l’ancien entraîneur de l’Impact de Montréal, Jason Di Tullio, pour monter son programme de camps d’été. L’objectif étant aussi d’inculquer une saine façon de jouer aux jeux vidéo. Afin d’éviter que le jeune s’isole ou devienne un cyberintimidateur, l’Académie axera la formation sur la coopération, le respect et l’intérêt de sortir de chez soi pour aller jouer avec d’autres joueurs à son jeu favori. Deux types de camp sont offerts, soit le camp d’introduction ou de perfectionnement. Dans le camp d’introduction comme celui de perfectionnement, les jeux joués seront League of Legends, Fortnite, Overwatch et Hearthstone. Pour plus de détails, vous pouvez aller sur le site de l’Académie.

L’Université Laval triomphe à Heroes of the Dorm

Voici un autre événement qui montre que le Québec prend sa place dans le monde du sport électronique. L’Université Laval a remporté un tournoi de sport électronique ce mois-ci. L’Université Laval est reconnue pour l’excellence des ses équipes de sport. Mais pour suivre l’évolution de la société et attirer plus d’étudiants, elle possède également des équipes de eSports. Ainsi, la fin de semaine du 11 mai 2018, à l’aréna Blizzard de Burbank en Californie, l’équipe de Heroes of the Dorm de l’Université Laval, composée de Anthony Christopher Charron, Daniel Gourdeau, Simon Deroy, Jérôme Levesque, Patrick Langlois et Bruce Jouve a remporté un tournoi universitaire contre l’Université de Buffalo.

Équipe de l’Université Laval.

Il y avait plus d’une centaines d’équipes dans le tournoi. Laval qui était favorite numéro 2 du tournoi, n’a perdu aucune partie, se qualifiant ainsi pour la finale. D’abord, ils ont dû affronter l’équipe classée numéro 3 du tournoi, l’Université du Kentucky en demi-finale. Ensuite en finale les membres de l’Université Laval ont affronté l’Université de Buffalo, 5e favorite du tournoi, qu’ils ont battu 3-0. La première partie a été plus ardue, mais l’Université Laval est revenue de l’arrière pour arracher le premier match. C’est la première fois qu’une équipe canadienne gagne ce tournoi et même se rendait en demi-finale. Le prix pour les gagnants est fort intéressant. En effet, leur frais de scolarité sont payés pour le reste de leurs études à l’université. Un souci financier de moins pour ces jeunes étudiants.

Une figure connue retourne chez CLG RED

Finalement, je termine cet article avec une dernière petite nouvelle. Je ne le cacherai pas, je suis un admirateur de Stéphanie Harvey (missharvey), cinq fois championne mondiale en équipe sur Counter-Strike : Global Offensive, pour tout ce qu’elle a réalisé jusqu’à présent dans le domaine du sport électronique. Depuis environ un an, Stéphanie était sans contrat avec une équipe professionnelle de sport électronique. Elle avait quitté l’équipe féminine CLG (Counter Logic Gaming) Red l’an passée. Depuis elle donne des conférences, participe à divers projets et continue à jouer. Elle a même participé il y a deux mois à une compétition en Asie où elle faisait partie de l’équipe féminine du Canada. Elles sont revenues avec la médaille de bronze.

La semaine dernière, via ses différentes plateformes de médias sociaux, Stéphanie a annoncé son retour avec l’équipe de CLG. Stéphanie est l’une des membre originale de l’équipe CLG Red. En deux ans avec l’équipe, elle a aidé à conquérir le titre en 2015 du Electronic Sports World Cup. Depuis quelques mois, CLG avait secrètement à l’essai missharvey pour voir si elle pouvait toujours performer dans le circuit professionnel. Il semble que la période d’essai ait été concluante. Stéphanie revient juste à temps pour le début de de la saison 28 en ESEA la division avancée.

Elle retrouvera dans l’équipe ces anciennes coéquipières Benita Novshadian et Diane Tran, ainsi que deux membres plus récentes, Jennifer Le et Emma Choe. La nouvelle est d’autant plus intéressante, car Stéphanie est maintenant âgée de 32 ans. Elle qui a toujours avoué que plus on avançait en âge, plus les réflexes manuels pour jouer se perdaient. Il faut croire qu’elle a toujours ses réflexes et qu’elle peut encore rivaliser avec les jeunes compétitrices. D’ailleurs, fait cocasse, Emma Choe sa coéquipière est âgée de seulement 17 ans. On souhaite bonne saison à Stéphanie.

À propos de Eric Muller

Blogueur à temps libre, je suis un grand fan de Lovecraft et du Seigneurs des Anneaux. Geek avant même que le mot existe. J'aime tout ce qui touche cet univers fascinant. Curieux de nature ce monde est un véritable terrain de jeux.

Aussi à voir...

Entrevue avec Carl-Edwin Michel, PDG et fondateur de Northern Arena

Lors de mon expérience au Northern Arena Showdown (notre article), j’ai eu la chance de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *