Altered Carbon – La nouvelle série de science-fiction à découvrir sur Netflix

La série cyberpunk tant attendue (du moins par moi) est maintenant disponible, Altered Carbon est arrivée sur Netflix ce vendredi. Je vous présente donc la série et mon avis sans divulgâcher, c’est promis !

La mise en situation

Le monde d’Altered Carbon pourrait être le nôtre dans plusieurs centaines, voir milliers, d’années. Les humains se sont finalement lancés à la conquête de l’espace et ont colonisé plusieurs mondes. Sur l’une de ces planètes, ils ont trouvé des restes de civilisations et une race intelligente, Les Anciens. On ne sait pas vraiment à quoi ils ressemblent ou ce qui leur est arrivé. Par contre, on découvre une matière, le Carbone Modifié (Altered Carbon) qui permettra de stocker la conscience des humains. Les « Stacks » sont alors créés et implantés sur tous les humains lors de leur première année. On ne parle donc plus de corps mais d’enveloppes, puisqu’on peut en changer autant que l’on veut. Si l’on en a les moyens…

Et maintenant, le début de l’histoire

On ne sait pas exactement à quelle période commence la série mais les Stacks sont déjà monnaie courante. La scène d’ouverture nous présente deux personnages qui viennent visiblement d’en voler et qui sont en fuite. Ils se font d’ailleurs rapidement arrêter. L’histoire reprend 250 ans plus tard avec le réveil de Takeshi Kovacs, un des deux voleurs du début. Emprisonné suite à l’arrestation, il avait été congelé pour le temps de sa peine, dans son cas une durée indéterminée. Maintenant réveillé dans une nouvelle enveloppe, on lui apprend qu’il est en permission car il doit résoudre un meurtre. Laurens Bancroft, un « Meth » et l’homme le plus riche du monde, l’a acheté pour trouver qui a essayé de le tuer.

Les Meths sont une caste de gens plus que riches qui vivent plusieurs centaines d’années. Ils ont des coffres remplis de clones, ce qui leur permet de changer de corps comme de chaussettes. Ils sont aussi capables de sauvegarder leur Stack, ils sont donc quasiment immortels. Mais peut-on vraiment rester humain lorsque la mort est enlevée de l’équation ?

Martha Higareda (Kristin Ortega) et Joel Kinnaman (Takeshi Kovacs) à la sortie de prison dans le premier épisode – « ALTERED CARBON ». Photo : Katie Yu. © Netflix

 

La tête derrière le projet est Laeta Kalogridis, ça ne vous dit pas grand-chose ? Et si je vous dis la scénariste de Shutter Island ? Je ne sais pas pour vous, mais moi ça suffit pour me convaincre. En plus de son rôle de créatrice de série, elle a écrit quelques épisodes. Le reste des épisodes est écrit par des personnes toutes différentes, ou presque. C’est la même chose pour les réalisateurs.

Des acteurs parfaits dans leurs rôles imparfaits

Le rôle principal, Takeshi Kovacs, est assuré par Joel Kinnaman, on le connaît comme Rick Flag dans Suicide Squad (décidément on n’arrive pas à oublier ce film) mais aussi Will Conway dans House of Cards. Il partage le personnage avec Leonardo Nam et Byron Mann selon les époques de l’histoire. Martha Higareda est l’autre moitié du duo, elle incarne Kristin Ortega, la policière qui était en charge de l’enquête avant que Bancroft décide de faire appel à Kovacs. Pas très connue encore dans notre sphère, on se doute qu’après ce rôle on va la voir plus souvent.

Dans la distribution principale, on retrouve aussi Chris Conner en Poe, intelligence artificielle en charge de l’hôtel Le Raven et mon personnage préféré (je ne suis pas sûre de ce que ça dit sur mon état mental que mes personnages préférés soit toujours des IA). James Purefoy et Kristin Lehman incarnent à la perfection le couple Bancroft. Ensemble depuis plus de 100 ans, on voit très bien que leurs façades parfaites sont justement ça, seulement des façades. On ressent une étrange empathie envers ces deux personnages, mais pas nécessairement pendant toute la série. Autres visages que l’on connaît : Hiro Kanagawa (iZombie), Tahmah Penikett (Battlestar Galactica) et Tamara Taylor (Bones).

Coup de coeur personnel

J’ai beaucoup aimé voir les acteurs jouer plusieurs rôles, je trouve toujours ça intéressant de casser le moule et les stéréotypes. D’ailleurs, le moment où la grand-mère de Kristin Ortega revient en gros barbu tatoué est excellent. Chapeau à l’acteur Matt Biedel qui absolument savoureux et complètement crédible dans le personnage.

Joel Kinnaman (Takeshi Kovacs) en plein combat zéro gravité – « ALTERED CARBON ». © Netflix

Une série pour les amateurs et le grand public

Altered Carbon nous plonge dans un univers complexe et complet. On y croit. Et même si ça nous paraît assez basique c’est souvent ce qui pose problème avec les récits de l’imaginaire. C’est facile de tomber dans le trop évident, mais aussi de basculer de l’autre côté, dans un monde trop difficile à comprendre. Avec cette série, on garde un bon équilibre. Il y a quelques raccourcis mais ça reste en général très bon. Il faut dire que l’histoire est tirée d’une trilogie de roman de Richard Morgan dont la publication a commencée en 2002. Quand on a un roman comme point de départ, et encore plus une série, ça aide à partir sur de bonnes bases.

Donc, le scénario fonctionne plutôt bien dans l’ensemble. Petit bémol, l’utilisation des Envoys, ces guerriers qu’on nous présente comme légendaires. J’ai trouvé qu’il y avait un manque de ce côté, je ne veux pas plus en dire pour ne rien dévoiler. Sinon, les effets spéciaux sont magnifiques, on comprend pourquoi on dit que les séries sont le nouveau cinéma. La ville créée est époustouflante et les diverses technologies sublimes. On se laisse complètement emporter par le monde qui nous est présenté. Finalement, la musique soutient bien l’histoire sans être exceptionnelle, elle aide à l’immersion.

Film ou série ?

Le projet avait d’abord été pensé comme un film mais finalement, dû à la richesse de l’univers et la restriction de public (adulte), il a été décidé d’en faire une série de dix épisodes. C’est tant mieux, car ce format fonctionne très bien pour ce genre d’histoire. On a le temps de développer le monde sans avoir trop de temps mort. Par contre, je ne suis pas convaincue de la pertinence de tout sortir la même journée. C’est sûr que c’est agréable de pouvoir tour regarder d’un coup, mais on profite moins. Plus le temps de réfléchir, trouver des théories, souvent foireuses, bref, on ne consomme plus de la même façon. Et avec des histoires plus complexes qui méritent réflexion, on perd quelque chose.
C’est d’ailleurs la seule chose qui m’a vraiment dérangée dans la série. J’ai trouvé l’épisode 7 long et je ne demande si c’est un problème de rythme ou de format. Pour moi, il a cassé la continuité de la série. Sans trop en dévoiler, c’est un épisode flash-back et je comprends bien son utilité, mais il y a quelque chose qui ne fonctionnait pas. Au final, c’est une série vraiment excellente qui mérite d’être découverte !

Est-ce que vous l’avez vue ? Vous l’avez regardée d’un coup ?

Page NetflixPage Facebook

Mon avis

Performance des acteurs
Scénario
Photo, ambiance, effets spéciaux
Musique

Approuvée

Une histoire et une ambiance à découvrir !

User Rating : Be the first one !

À propos de Virginie Mont-Reynaud

Grande lectrice depuis toujours, je suis un peu, beaucoup, énormément, fan de science-fiction et de fantastique. Et autant que les livres, le cinéma et les séries prennent un peu trop de mon temps. C'est un plaisir de partager mes passions, mais aussi d'en découvrir plein de nouvelles. De toute façon, on est tous geek de quelque chose!

Aussi à voir...

Monoprice Mini 3d v2

Monoprice MP Select Mini 3D v2 – L’impression 3D à prix plus que raisonnable

Inventée pendant les années 80, l’impression 3D utilisant la fusion de filament en plastique est …

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *