Troyes : un efficace jeu de placement d’ouvriers… et bien plus !

Suite à la triste annonce de la fermeture du studio Pearl Games dernièrement, j’ai voulu me procurer un grand classique qui manquait à ma bibliothèque ludique : Troyes. Après avoir testé sa version « roll & write », Troyes Dice, j’étais intriguée d’essayer ce jeu plus costaud. Voici ce que j’en ai pensé lors de mes parties à deux joueurs.

  • Auteurs : Sébastien Dujardin, Xavier Georges, Alain Orban
  • Illustrateur : Alexandre Roche
  • Éditeur : Pearl Games
  • Nombre de joueurs : 1 à 4
  • Durée : 90 minutes
  • Année : 2010
  • Prix : 66.99$
  • Page BoardGameGeek

Troyes

Matériel

  • 40 pièces deniers
  • 1 Plateau de jeu
  • 54 jetons points de victoire
  • 24 dés
  • 56 habitants
  • 90 cubes
  • 8 disques en bois
  • 1 page d’annexe
  • 9 cartes Activité
  • 16 cartes Événement
  • 6 cartes Personnage
  • 1 carte Premier joueur
  • 6 cartes Aide de jeu

Comment jouer

En fait, je ne vous ai pas tout dit. J’avais déjà joué à Troyes il y a sept ans chez un ami, alors que je n’étais encore qu’une débutante dans le domaine du jeu de société. Mes souvenirs était très flous, c’était donc une découverte quasi-totale lorsque je l’ai enfin eu sur ma table pour cet article.

Le livret de règles est très fluide à lire, je ne vous le résumerai donc pas ici, mais voici les grandes lignes du jeu.

Vous dirigez vos habitants dans trois domaines d’activité : : le militaire (rouge), le religieux (blanc) et le civil (jaune). Ceux-ci, des meeples, seront répartis sur le plateau et certains d’entre eux représentent les dés de chaque couleur que vous aurez à votre disposition au prochain tour, soit ceux posés sur l’Hôtel, l’Évêché et le Palais.

Les dés de vos quartiers et de ceux des autres pourront être utilisés, en groupe de un à trois, pour activer des actions. Vous avez bien lu, vous pouvez utiliser les dés des autres. Toutefois, il vous faudra les payer 2, 4 ou 6 deniers (la monnaie du jeu), selon si le groupe de dés contient 1, 2 ou 3 dés.

À travers la partie, vous devrez aussi tenter de deviner les intentions de vos adversaires ou plutôt, ce qu’ils possèdent comme cartes Personnage. En effet, tout le monde fera des points de victoire pour les objectifs des cartes Personnage en jeu, qui sont secrètes pendant toute la durée de la partie. C’est un aspect du jeu qui me rappelle le coup de coeur que j’ai eu pour l’excellent Code of Nine.

Toutefois, en cours de partie, vous devrez à plusieurs reprises contrer des événements en utilisant vos dés. Ces événements, s’ils ne sont pas vaincus, peuvent vous faire perdre de précieux points de victoire. C’est l’élément frustrant de la partie.

Dans Troyes, on ne peut pas se concentrer uniquement sur son tour actuel. Si on fait n’importe quoi, on en paiera le prix aux tours suivants. En effet, on n’arrivera pas à faire ce qu’on veut faire si on ne possède pas les dés requis, il faut donc l’avoir prévu d’avance en utilisant des dés pour placer des habitants au bon endroit.

Mécaniques et thématique

Troyes est un jeu avec beaucoup de mécaniques différentes :

  • Majorité de zone
  • Lancer de dés
  • Bonus de fin de partie
  • Événements
  • Points de victoire cachés
  • Revenu
  • Possession/propriété
  • Collection d’ensembles
  • Jeu solo
  • Ordre du tour progressif
  • Mise en place variable
  • Placement d’ouvriers avec des dés ouvriers
  • Placement d’ouvriers, différents types d’ouvriers

Le tout est incroyablement bien ficelé et fonctionne vraiment bien avec la thématique qui elle, se fait légèrement plus discrète. Ce qui n’est pas une mauvaise chose, car je n’ai jamais été portée vers la thématique médiévale. Les illustrations d’Alexandre sont toutefois très convaincantes et attrayantes.

Troyes
Des cartes Personnage.

Durée et difficulté

Ok, pour nous, une partie de Troyes dure beaucoup plus que 90 minutes. Mais je suis convaincue qu’après quelques autres parties, notre temps de jeu va beaucoup diminuer. Malgré qu’on a tellement de plaisir qu’on n’a pas tendance à se dépêcher !

Troyes n’est pas difficile, mais nécessite d’anticiper un peu les tours suivants. Car votre nombre d’habitants sur les trois bâtiments principaux (Évêché, Palais des comtes, Hôtel de ville) à la fin d’un tour détermine les dés que vous aurez en main lors du tour suivant. Et comme il n’y a que quatre tours dans une partie à deux joueurs, il faut choisir judicieusement où placer ses habitants pour optimiser leur travail.

Plaisir

J’ai trouvé Troyes très satisfaisant et très complet grâce à ses nombreuses mécaniques. C’est le genre de jeu que j’aime vraiment sans trop savoir comment expliquer pourquoi. Il faut l’essayer pour comprendre ! Pour moi, la mécanique de placement d’ouvriers est déjà très satisfaisante. Des lancers de dés décevants peuvent évidemment toujours être un peu frustrants, mais dans Troyes, cela peut être réparé en achetant les dés des autres.

Les événements sont selon moi l’élément le plus frustrant du jeu, mais cela n’a pas entaché mon plaisir. J’ai seulement trouvé qu’ils ralentissaient un peu le rythme de la partie. Je crois toutefois qu’ils sont nécessaires pour nous mettre un peu de bâtons dans les roues, mais reste que les événements punitifs ne sont pas un aspect que j’apprécie particulièrement dans un jeu de société.

En conclusion

Troyes a déjà 13 ans au moment d’écrire ces lignes, et il n’a pas pris une ride. C’est un jeu avec juste assez de profondeur et de réflexion pour nous mettre au défi sans nous épuiser le cerveau, qui est à la fois efficace et satisfaisant. Je le recommande chaudement !

Nous espérons revoir Pearl Games et ses fantastiques créations très bientôt. D’ici là, prenons le temps de revisiter d’autres classiques, tels que le fabuleux Otys, une collaboration de Libellud et Pearl Games

De mon côté, j’essaierai de mettre la main sur l’extension de Troyes, Les Dames de Troyes.

Les Dames de Troyes
L’extension Les Dames de Troyes.

Mais avant tout, je vous présente la critique du dernier titre (pour le moment) de Pearl Games : Lofoten.

J’aime

  • Le grand nombre de mécaniques différentes
  • La mécanique de placement d’ouvriers utilisée de façon originale
  • La possibilité d’acheter les dés des autres pour compenser de mauvais lancers de dés
  • L’annexe pour pouvoir consulter les effets des cartes sans avoir besoin du livret de règles

J’aime moins

  • Les événements qui viennent ralentir le rythme de la partie

La copie de Troyes a été fournie par Asmodee Canada.

Troyes

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Un incontournable !

Troyes est un jeu efficace, avec beaucoup de mécaniques qui fonctionnent bien ensemble, dont du placement d'ouvriers. Vous ne regretterez pas d'en faire l'essai.

À propos de Geneviève Corriveau

Adepte de jeux de société, j’adore apprendre. Mordue d'informatique, de technologie et de gadgets, je suis une geek intense et passionnée qui aime s'informer et s'amuser.

Aussi à voir...

Faraway : le succès du printemps

Certains jeux se font attendre plus longtemps que d’autres de notre côté de l’Atlantique. C’est …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.