Mysterium : drame au manoir du comté de Warwick !

Duché de Warwick, Écosse

19 septembre 1922

…  « Depuis ma dernière lettre, des événements surnaturels se produisent quotidiennement dans le manoir. J’ai mené mon enquête et j’ai trouvé quelques vieux articles de journaux qui mentionnent la mort tragique d’un valet il y a presque 30 ans. La police a très rapidement conclu à un accident, mais des rumeurs ont persisté dans la région sur la nature du drame. »

Déroulement de la partie

Vous êtes dans les années 1920. Les médiums que vous incarnez ont été invités à une séance de spiritisme la nuit de Samhain (Halloween), pendant laquelle se réunissent les mondes visible et invisible. Vous n’aurez que sept heures avant que la connexion spirituelle avec le fantôme ne soit rompue. Ne paniquez pas ! Les parties ne durent pas sept heures, mais sept tours qui correspondent à chacune des heures sur l’horloge cartonnée du jeu. Vous vous rendrez vite compte que le fantôme est incapable de vous indiquer directement qui est son meurtrier. Encore très choqué, il n’a que de vagues souvenirs de sa mort qu’il tentera de vous faire deviner à l’aide de souvenirs individuels, parfois un peu abracadabrants… Les adeptes du jeu Dixit y verront certainement une ressemblance ! Chaque médium devra reconstituer une série composée d’un suspect, d’un lieu du crime et d’une arme… Malgré la ressemblance flagrante avec un certain Colonel Moutarde dans la salle de bal avec le chandelier, Mysterium est bien loin du classique Clue.

Mysterium est un jeu d’enquête coopératif dans lequel tout le monde perd ou tout le monde gagne. Tous les joueurs sont unis par un but commun : découvrir la vérité sur la mort du pauvre valet qui hante le manoir et lui apporter la paix. Tous les joueurs interprètent des médiums venus des quatre coins du monde, à l’exception de l’un d’entre eux qui incarne le fantôme (prière de donner le rôle d’un fantôme à une personne capable d’être muette durant la partie et qui a déjà joué au moins une partie… expérience à l’appui !). Au terme des sept tours, si chaque médium a retracé un suspect, un lieu et une arme, le fantôme vous enverra d’ultimes indices pour trouver le coupable dans les suspects sélectionnés. À l’issue d’un référendum secret, si la majorité des joueurs désigne le vrai coupable, c’est gagné !

Matériel et graphisme

Lorsque l’on ouvre la boîte du jeu, on est vite submergé par deux puissantes vagues d’émotions : l’excitation par le contenu spectaculaire du jeu et le découragement par le nombre impressionnant de pièces qu’elle contient… sans oublier les pièces qu’on doit assembler comme l’horloge. Cependant, une fois tout installé et rangé à sa place, il ne reste que l’excitation. Certaines pièces semblent un peu superflues (comme les séparateurs entre les scènes) ou peu solides une fois assemblées (comme le pied de l’horloge), mais pour le graphisme, les concepteurs gagnent la palme ! Juste en regardant les cartes et l’ensemble du jeu, qui ressemble à une scène de théâtre du Fantôme de l’Opéra, c’est unanime : on a envie de jouer… même ceux qui détestent les jeux de société ! Alors pour le look, je donne une note parfaite !

 

Mysterium : contenu de la boîte

Mécanique du jeu et niveau de difficulté

J’ai été très nostalgique en jouant à Mysterium : j’avais l’impression de retourner dans le temps en train de jouer à des classiques de mon adolescence combinés dans la même boîte. Le contexte de l’histoire me rappelle des séances de Ouija dans le garde-robe chez mon amie, les médiums que l’on incarne font penser à ces soirées de Meurtre et Mystères, la mission du jeu à Clue, le rôle du fantôme à Dixit… Tout le meilleur dans un seul jeu ! C’est comme si on réunissait Frodon, Anakin Skywalker et Harry Potter ! J’imagine que c’est juste moi que ça excite…

Une fois bien expliqué par une personne qui a déjà joué au moins deux ou trois parties, on se laisse rapidement entraîner dans l’histoire. Le niveau de difficulté est suffisant pour des joueurs intermédiaires ou débutants, mais les plus stratégiques pourraient un peu s’ennuyer. Le but étant de deviner ce qui se passe dans la tête du fantôme et non pas de conquérir un territoire. Le matériel est beaucoup plus compliqué que les règles en soi. Lorsque vous serez un peu plus familiarisé, vous pourrez à votre tour incarner le défunt valet du manoir. Mysterium peut très bien remplacer les classiques jeux d’Halloween de style Meurtre et Mystères. Chaque joueur, connaissant son personnage à l’avance, pourrait se déguiser afin d’augmenter le réalisme et l’immersion dans la partie. Ce jeu a l’avantage d’être rejoué à l’infini, ce qui n’est pas le cas des Meurtres et Mystères….

Mysterium est vraiment un must à avoir dans votre armoire. À sortir en toute occasion et n’importe quel genre d’auditoire, c’est un passe-partout idéal ! L’achat initial peut sembler impressionnant (environ 65$), mais sa rejouabilité en fait un jeu intemporel qui aura vite fait de remplacer Clue et autres jeux de même acabit ! Et pourquoi pas l’ajouter sur votre liste au Père Noël ?

  • Nombre de joueurs : 2-7 (plutôt recommandé à partir de 3 et idéal à partir de 5 joueurs)
  • Durée : 42 min (tel qu’indiqué sur la boîte, ça me fait bien rire, en réalité, prévoyez plutôt une heure)
  • Auteurs : Oleksandr Nevskiy, Oleg Sidorenko
  • Éditeur : Libellud
  • Année : 2015

 Page officielle du jeu | Page BoardGameGeek

Merci à la compagnie lanaudoise Aux Jeux (animation de soirées de jeux de société et location de matériel) qui a prêté le jeu pour l’essai.

À propos de Jessica Fiset

Les filles « geek », c’est une denrée rare! Ayant évolué au sein de « gang de gars » toute ma vie, j’ai rapidement développé une passion pour les jeux plutôt que pour les mises en plis. Dans le cadre de mon merveilleux travail d’éducatrice spécialisée, j’utilise souvent le jeu pour développer des compétences chez les enfants… et les adultes.

Aussi à voir...

[Noël 2017] Suggestions de jeux de société à offrir à Noël

À l’aube des fêtes, il vous reste peut-être quelques cadeaux à acheter pour vos êtres …

Qu'en pensez-vous ?