J’te gage que… la nouvelle édition est encore plus folle !

C’est dans notre plus grand plaisir que J’te gage que, le tout premier jeu publié chez le Scorpion masqué en 2006 vient de subir une cure de jeunesse. Dès sa sortie, son inimaginable succès a permis à Christian Lemay,  l’auteur et président de la maison d’édition, de réaliser un changement de carrière. D’enseignant en littérature à la création et l’édition de jeux de société, l’entreprise montréalaise a su se tailler une place dans le paysage ludique international. D’ailleurs le jeu J’te gage que a été traduit dans une dizaine de langues. Connu sous le nom de Bluff Party dans la francophonie, plus de quatre cent cinquante mille exemplaires ont été vendus.

J’te gage que… serez-vous assez subtils dans vos niaiseries ?

  • Nom international : Bluff Party
  • Auteur : Christian Lemay
  • Éditeur : Scorpion masqué
  • Nombre de joueurs : 4 à 50
  • Âge recommandé : 12 ans et plus
  • Année : 2006 (première édition) & 2020
  • Prix : 14,99$
  • Page officielle du jeu 
  • Page BoardGameGeek

Le jeu

J’te gage que est un jeu d’ambiance qui se joue en même temps que d’autres activités : une soirée, un repas en famille ou même avec d’autres jeux. Le jouant ayant marqué le plus de points l’emporte.

Chaque invité reçoit une carte comprenant trois défis à réaliser subtilement, et tous ensemble, déterminons une durée (maximum deux heures).

Pour marquer, il faut soit réaliser un défi ou démasquer un autre joueur.

Pour être considéré réussi, le défi doit être exécuté devant témoin et un délai de quinze secondes est accordé pour que les autres le détectent. Si nous avons été assez subtils, nous marquons immédiatement autant de points que de piments dessinés à côté du défi.

À tout moment, nous pouvons soupçonner un autre jouer d’être en train de réaliser en disant bien fort « J’te gage que... » en ajoutant le défi. Par exemple, « J’te gage que tu devais montrer tes biceps ». Si nous avions raison, nous marquons deux points et l’autre joueur n’en marque aucun. Si nous avions tort, nous perdons immédiatement un point et le jeu continue.

Variantes et rejouabilité

L’expression « l’important est de s’amuser » s’implique encore plus dans ce jeu. Nous pouvons faire perdurer le jeu en remettant une deuxième carte si elle a été complétée trop rapidement ou bien le complexifier en distribuant plus d’une carte au début. Dans le but de maximiser la rejouabilité, les cartes de défis ont été numérotées et des petits symboles ont été ajoutés pour jouer à une série différente avec un même groupe.

Accessibilité

Le jeu s’apprend en quelques secondes et il est toujours permis de changer de carte en cas de malaise.

Générateur de défis en ligne

Pour animer nos réunions et party en ligne, le Scorpion masqué a mise en ligne un générateur de défis gratuit sur son site officiel.

Mon expérience de jeu

Je possède la toute première édition depuis un moment. Malheureusement, il n’avait pas levé avec mon groupe et se reposait dans le tiroir de jeux de cartes classiques. Suite à l’annonce d’une nouvelle version, j’étais curieuse de le découvrir. Étant donné le contexte actuel, j’y ai joué avec mes « mini-geeks » de onze et treize ans. Comme nous avons eu du plaisir ! Dans notre famille, tout est ludique et sujet à plaisanterie. Nous ne nous prenons pas du tout au sérieux. Le facteur nous a apporté une copie du jeu un jeudi après-midi et nous avons joué pratiquement en continu jusqu’au dimanche soir.

Sans vouloir divulgâcher, le hasard nous a fait tomber sur des bêtises que nous faisons naturellement et nous ne sommes pas arrivés à nous démasquer. Mon ninja de onze ans grimpe partout et égare continuellement ses choses. Mon hyperactive de treize ans ne reste pas en place, trouve toujours une raison de danser et s’amuse à parler avec une voix bizarre. Pour ma part, j’ai la fâcheuse habitude de garder mon cellulaire trop longtemps en main et de consulter les réseaux sociaux.

Bien que pas nécessairement créé dans le contexte de folie en famille, la grande majorité des défis se réalise avec des enfants. S’ils sont moins appropriés, il suffit de simplement changer de carte. Par contre, j’ai dû imposer des limites, mes coquins voulaient en lire un maximum pour procéder par élimination.

Toutes les images et une copie du jeu ont été fournies par Le Scorpion Masqué.

À propos de Catherine Watts Cowan

Je suis une vraie geek de jeux de société. Mon premier amour dans le monde moderne a été Carcassonne. J'adore jouer en famille (maman de deux mini-geeks de 10 et 12 ans), entre amis ou avec des étrangers. J'aime découvrir les nouveautés et les endroits ludiques. Je suis une grande passionnée qui ne manque pas de sujets à partager!

Aussi à voir...

Gratte-ciel, un premier jeu Made in sous-sol

C’est en primeur que nous avons découvert Gratte-ciel, un jeu de construction pour deux joueurs. …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.