Jazz'n Geek Montréal

Jazz’n Geek Montréal, le nouvel orchestre geek que vous pourriez intégrer

C’est dans une clinique que Maxime, la personne derrière Jazz’n Geek, m’avait donné rendez-vous pour discuter du groupe. Ça me paraît déjà étrange, d’autant plus que le projet de musique de jeux vidéo et de films est avare de détails sur sa jeune page Facebook.

Je suis accueilli par un certain Alain, un chirurgien esthétique, qui m’amène ensuite vers Maxime, un jeune ingénieur mécanique qui exerce sa profession tout en poursuivant des études de maîtrise. Pas exactement le profil typique de ceux qui entendent rendre hommage aux meilleures pièces de Final Fantasy, de Banjo-Kazooie, de Sonic the Hedgehog et de bien d’autres.

Les projets du genre, consistant à reprendre et jouer de manière créative ces pièces musicales qui ont meublé les multiples environnements, donjons et mondes virtuels de notre enfance, sont surtout assurés par des artistes solos, sinon, moins souvent, par des groupes constitués d’une poignée de musiciens. Certains, comme le musicien à cordes String Player Gamer, se présentent même fièrement en tant que « producteur de chambre à coucher » (bedroom producer).

Ainsi, en tombant sur le projet Jazz’n Geek, j’assume qu’il s’agira sûrement là d’un groupe de quatre ou cinq musiciens, peut-être un peu plus, puisqu’on parle de jazz (qui n’est pas ma spécialité).

Jazz’n Geek est finalement un projet pas mal plus décoiffant que ça.

Pas des deux de pique

Jazz'n Geek Montréal
Crédit image : Jazz’n Geek

Maxime, le fondateur, ainsi qu’Alain, le second membre participant à l’organisation du projet, n’en sont pas à leur première expérience. Le premier est aussi trompettiste pour l’Orchestre de Jeux Vidéo (OJV) ; le second, saxophoniste depuis peu pour l’Orchestre à Vents de Musiques de Films (OVMF). Les deux ont également déjà fait partie de l’Ensemble Jazz de Montréal.

Ces derniers mois, Jazz’n Geek en était surtout à développer le projet et à recruter des musiciens de niveau professionnel, ou presque.

Le recrutement n’est d’ailleurs pas tout à fait terminé, donc tout musicien geek de ce niveau pourrait faire partie de l’orchestre. D’ici là, Jazz’n Geek se produira tout de même dans un petit concert au Complexe Desjardins de Montréal le lundi 16 décembre prochain.

Une partie de Jazz'n Geek Montréal lors d'une répétition.
Une partie de Jazz’n Geek Montréal lors d’une répétition.

Un orchestre de type big band requiert au moins 17 musiciens, soit le noyau de tout big band digne de ce nom (on me l’apprend à l’instant). « Un big band standard […] comprend toujours cinq saxophones, quatre trombones, quatre trompettes et une section rythmique, ce qui peut être guitare, piano, guitare basse et batterie. Des fois, il peut y avoir de la percussion. »

Après quoi, on peut ajouter des flûtes et des clarinettes, et au-delà de cela, il s’agit essentiellement de bonifier les sections du noyau. Jazz’n Geek se rendra jusqu’à 25 musiciens. Éventuellement, on souhaite aussi ajouter un cor français et des timbales.

À quoi peut-on s’attendre de Jazz’n Geek ?

Le projet jazz et big band, de manière semblable à l’OJV et l’OVMF, vise surtout la performance de concert, davantage que la production d’albums et de titres disponibles à l’achat – bien que l’on n’exclut pas entièrement cela.

Dans l'ordre : les deux co-organisateurs de Jazz'n Geek Montréal, Alain et Maxime, ce dernier étant aussi le fondateur.
Dans l’ordre : les deux co-organisateurs de Jazz’n Geek Montréal, Alain et Maxime, ce dernier étant aussi le fondateur.

Qui dit jazz et big band dit rythme, mélodies endiablées, improvisation et réarrangement créatif de pièces musicales. Là est donc la promesse la plus intéressante du groupe, qui n’entend pas « simplement jouer une bande sonore », mais bien surprendre ceux connaissant plusieurs musiques de jeux en jouant différemment celles-ci, par exemple en variant le style, le rythme et l’aire des pièces.

Maxime entend offrir des versions dynamiques, voire épiques de ces mélodies plus ou moins âgées, « sans trop dénaturer le produit », ce qui sonnerait probablement comme de la musique aux oreilles des juges de l’émission Les Chefs.

J’ai même eu droit à un mélange savoureux (mash-up) d’Undertale et de Donkey Kong Country lors d’une petite séance d’écoute. Ce genre d’audace musicale génère souvent des résultats maladroits, mais dans ce cas, je suis demeuré surpris.

« C’est complètement nouveau [comme type d’orchestre], se targue Alain. On part d’un orchestre symphonique, puis d’une harmonie, puis on met ça ensemble, puis au milieu, tu as le big band. Ce qui veut dire qu’il y a les cordes, les flûtes, les clarinettes, mais le noyau est vraiment le stage band qui va être agrémenté de cet aspect lyrique, plus classique venant des cordes. »

Et toi, as-tu peur du jazz ?

Maxime a longtemps hésité avant d’introduire le mot « jazz » dans le nom du groupe, car, observe-t-il, ça a tendance à effrayer ou intimider plusieurs auditeurs potentiels.

« Je me suis dit : ‘j’espère que je ne me planterai pas parce que j’ai mis jazz dans le nom’. Nos arrangements (ndlr : la production et la distribution des partitions pour chaque musicien d’un ensemble), on les fait vraiment pour ne pas faire peur au monde, insiste-t-il. Par exemple, on ne jouera pas The Legend of Zelda tout doucement pour ensuite enchaîner avec des solos d’improvisation et des accords [non digérables]. »

À propos du terme « jazz », je le réconforte dans son choix en lui expliquant que bien peu de gens vont au Festival international de jazz de Montréal pour effectivement assister à un concert de jazz (mes deux sous). C’est un peu ce qu’ils ont fini par se dire aussi.

Musiques de jeux vidéo et de films


Pour les films, on peut assurément s’attendre à du John Williams. Tout ce qui est Jurassic Park, Indiana Jones, Star Wars, Harry Potter, Home Alone « pour Noël », War Horse même.

Côté jeux, « certains classiques sont inévitables », comme The Legend of Zelda, Halo (une symphonie entière est en cours d’écriture !), mais aussi beaucoup de jeux plus récents et indépendants, comme Undertale et Hollow Knights. On parle aussi de marches militaires comme celles de la série Battlefield.

Bientôt dans un Complexe D près de chez vous

Jazz’n Geek se produira lors d’un concert bref mais gratuit au Complexe Desjardins à Montréal le 16 décembre à 19h. L’expérience sera doté d’une mise en scène de lumières et d’un écran jouant des extraits de jeux vidéo dont la musique est interprétée par l’orchestre au même moment.

Le big band recrute, et tu pourrais en faire partie


Ce que Jazz’n Geek recherche, en termes de musiciens, « c’est un niveau quand même assez élevé, donc ce n’est pas toujours facile de trouver des musiciens », explique Alain. Ils ont présentement recruté plus de la moitié du nombre de joueurs qu’ils recherchent. Le but est que seules quelques répétitions suffisent à la préparation d’un concert donné.

À ce jour, voici les instruments pour lesquels Jazz’n Geek recrute pour compléter l’orchestre :

  • Saxophone Alto
  • Trombone
  • Trombone Basse
  • Violon
  • Alto

Ils sont aussi ouverts à accueillir des musiciens jouant l’un ou l’autre de ces instruments :

  • Clarinette
  • Flûte
  • Violoncelle

Et voici une précision de Maxime :

« Les musiciens doivent avoir un bon niveau. La majorité [des membres déjà recrutés] est aux études en musique ou en a fait dans le passé, que ce soit au cégep ou à l’université. »

Intéressé(e) ? Vous pouvez consulter la page Facebook pour en savoir davantage ou contacter directement l’organisation par courriel : jazzngeekmtl@outlook.com.

À propos de Steve Carufel

À la recherche d'un terme désignant à la fois le geek, le hipster, le vieux jeu et l'intello (suggestions acceptées), je peux entre-temps vous confier que vous m'aurez plus souvent qu'autrement avec le jeu en multi, les événements geeks, la science-fiction et le récit historique, l'art graphique et les pièces musicales de jeux vidéo remixées.

Aussi à voir...

Entrevue avec Matthieu Bagna de chez Reflector Entertainment à Montréal

Le studio transmédias  Reflector Entertainment a annoncé l’arrivée de quatre nouveaux joueurs clés au sein …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.