Concours

Illusion : A Tale of the Mind, une réalisation québécoise au visuel attrayant

Dans le jeu Illusion : A Tale of the Mind du studio québécois Frima, vous chaussez les souliers d’Emma, et de son petit compagnon au timbre de voix irritant. Emma s’aventure dans la psyché d’un homme nommé Euclide. Tous au long du jeu, vous découvrirez son importance dans le monde d’Emma. Le jeu se déroule dans l’esprit de ce dernier, permettant aux créateurs du studio Frima de nous faire vivre une expérience au visuel des plus prenant.

  • Studio de production : Frima Studio
  • Éditeur : Ravenscourt
  • Cote ESRB : E (10+)
  • Plateformes disponibles : PC, Xbox One et PS4
  • Plateforme de test : PC
  • Prix : 22.79$ (Steam), 19.99$ (Xbox), 26.99$ (PS4)
  • Site officiel

Illusion : A Tale of the Mind est en premier lieu un jeu pour les amateurs de casse-tête. Dans les trois à quatre heures dont vous aurez besoin pour compléter l’histoire principale du jeu, vous passerez au travers une série d’énigmes visuelles simples, complexes, et parfois même frustrantes. Certaines énigmes ont un niveau de difficulté qu’un enfant de quatre ans pourrait résoudre, tandis que d’autres vous pousseront à remettre en question vos capacités à résoudre un problème. En progressant, l’histoire d’Euclide et d’Emma se dévoilera, en ajoutant des nuances et des complexités au jeu.

Direction artistique et graphique

Studio Frima, une fois de plus, impressionne avec la direction artistique qui anime leur univers. A Tale of the Mind utilise le synopsis du jeu se situant dans un esprit tordu et en détresse afin de se donner une latitude artistique des plus large. Dès les premières secondes, deux masques théâtraux avec des larmes de goudron vous seront présentés, pour ensuite vous plonger dans un bistro européen, parsemé de différents endroits éclectiques tels qu’un cirque ambulant des années 20-30. La direction visuelle et artistique est ce qui donne certaines lettres de noblesse aux différentes énigmes, sans quoi le niveau de frustration serait beaucoup plus grand. Les animations sont fluides, malgré l’inconsistance du framerate. La trame sonore du jeu est aussi d’une grande qualité, aidant le jeu à conserver une certaine uniformité, en formant des thèmes facilement reconnaissables, nous permettant de rester immergés dans l’univers créé.

Tel que mentionné ci-haut, A Tale of the Mind est un jeu de résolution d’énigme et casse-tête visuel, servant à propulser l’histoire. Le concept étant bon, son exécution laisse malheureusement à désirer. L’inconsistance dans le niveau de difficulté donne une expérience de jeu passant de la plus grande simplicité à un niveau oscillant entre frustrant et manette volante. Tout amateur d’énigmes aime un défi relevé, mais le jeu souffre du fait que certaines des énigmes les plus difficiles vous forceront à tout simplement jouer de chance, plutôt que de prendre le temps d’analyser et de résoudre.

Ce qui m’amène à mon opinion personnelle. Je préface en disant que je suis un amateur d’art visuel, et un musicien depuis plus de 25 ans. Je ne suis malheureusement pas un amateur de résolution de casse-tête et d’énigmes. Comme la plupart de nos lecteurs, j’aime avoir un défi qui me force à me creuser les méninges. Le jeu est une expérience visuelle de haut calibre. L’environnement est immersif, et bien tissé malgré les thématiques disjointes. L’histoire et les personnages la propulsant ne sont pas suffisamment captivants, et n’offrent que peu de profondeur. Le compagnon d’Emma est tout particulièrement irritant, avec un timbre de voix qui nous rappelle la très agaçante Navi, dans le mythique The Legend of Zelda : Ocarina of Time. Résoudre les énigmes offre peu de satisfaction et elles ne sont pas suffisantes pour garder le joueur absorbé par la narrative offerte. Les personnages n’incitent tout simplement pas à vouloir en découvrir plus sur eux, ou à comprendre les motivations qui les animent.

Verdict final

Illusion : A Tale of the Mind est somme toute une expérience intéressante, et originale. Studio Frima tente un terrain peu exploré ici en mariant expérience visuelle et artistique à la résolution d’énigme. Le jeu proposé est intéressant, mais échoue dans son exécution. L’histoire se trouve souvent disjointe, avec des personnages dont les motifs restent nébuleux, laissant le joueur faire une interprétation des faits présentés. Avec un script plus étoffé, des énigmes plus consistantes donc la difficulté serait plus progressive qu’aléatoire, l’expérience offerte serait de plus haute qualité. Le manque de cohésion est malheureusement ce qui empêche le joueur de vouloir sans s’imbiber pleinement.

Voyez une critique de la version mobile du jeu Colt Express, une autre création de Frima Studio.

Illusion : A Tale of the Mind

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Décevant

Un excellent effort d’un studio reconnu pour ses jeux indépendants de qualité. La direction artistique originale et créative étant les points forts du jeu, la jouabilité et l'histoire proposée sont quant à eux moins poignantes.

User Rating : 1.7 ( 1 votes)

À propos de Mike Moran

Beauceron, irlandais, musicien, mais surtout, geek assumé! Ma passion pour les jeux vidéo et la techno sont ce qui anime mon quotidien. J'aime en parler, en débattre, et partager les dernières nouvelles.

Aussi à voir...

Castlevania Requiem – Une compilation solide, mais pauvre en nouveautés

La franchise Castlevania est une des plus vénérables sur le marché. Depuis la sortie du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.