Fous à lier, LE jeu pour vos terrasses estivales

Soyons Fous à lier avec le tout nouveau jeu d’ambiance en équipe de l’éditeur québécois Jeux Synapses Games. Alliant des mécaniques rappelant des classiques familiaux tels que Fais-moi un dessin, Cherche et trouve, les mimes et les points à lier que nous aimions tant enfants, formons des équipes de deux et tentons d’être les premiers à remporter trois manches pour la grande victoire.

Sans l’ombre d’un doute, il s’agit DU jeu pour vos terrasses estivales entre amis ou en famille. Découvrons comment y jouer et mon expérience personnelle.

Fous à lier : Dessinons, Mimons, Observons et Devinons !

  • Auteurs : Jay Cormier & Chase Disher
  • Éditeur : Jeux Synapses Games
  • Nombre de joueurs : 4 à 8
  • Âge recommandé : 10 ans et plus
  • Durée : 20 minutes
  • Année : 2022
  • Prix : 34,99$
  • Page officielle du jeu 
  • Page BoardGameGeek 

But du jeu

Être la première équipe à remporter trois manches.

Matériel

  • 8 Chevalets
  • 4 Crayons effaçables
  • 110 Cartes mot mystère (220 mots mystères)
  • 1 Socle de cartes
  • 1 Livret de règles

Mécaniques

  • Dessin
  • Mime
  • Cherche et trouve

Comment jouer

D’abord et avant tout, nous devons former des équipes de deux (idéalement, mais ça se joue très bien en équipes de trois aussi), déterminer le dessinateur et le devineur, puis choisir une couleur de chevalet. Ensuite, les dessinateurs et les devineurs s’installent face à face autour de la table. Le rôle du premier est de guider son coéquipier à tracer le même dessin que lui et ainsi trouver le mot mystère le plus rapidement possible. De leur côté, les devineurs doivent trouver les icônes mimées par leur coéquipier pour dire le mot mystère à voix haute avant les autres équipes.

Une partie de Fous à lier se déroule en une succession de manches de deux étapes : la préparation et l’action simultanée.

La préparation

Pendant que les devineurs observent les différentes icônes de leur chevalet à plat, les dessinateurs se mettent en action :

  1. Le socle est placé du côté des dessinateurs à l’abri des yeux curieux des devineurs. Le même mot mystère sera utilisé pour toutes les équipes.
  2. Munis d’un crayon, ils recréent le mot mystère en reliant les icônes sur leur chevalet.
  3. Ensuite, ils numérotent, en ordre croissant (1, 2, 3…), toutes les icônes composant le dessin. Il est tout à fait permis de lever le crayon pour dessiner une autre partie du mot sans la relier aux autres. Il suffit de faire une autre séquence de nombres (101, 102, … et 201, 202…).

L’action simultanée (mimer, faire des sons et dessiner)

Lorsque tous les dessinateurs ont fini de s’exécuter, ils se lèvent et disent « FOUS À LIER ! » en guise de signal de départ. Ensuite, ils miment et font des sons (sans mots) dans l’ordre des icônes utilisées pour le dessin. Les seuls mots permis sont les numéros des icônes.

En même temps, les devineurs regardent et écoutent leur coéquipier afin de bien identifier les icônes.

Deviner le mot mystère

À n’importe quel moment, les devineurs peuvent tenter de nommer le mot mystère et ce, même si le dessin n’est pas terminé. Attention, seulement trois essais sont permis. En cas de bonne réponse (mot exact, synonymes et similitudes sont permises), la manche prend fin. Sinon, une croix est marquée dans le haut du chevalet et la manche continue.

Fin de manche

La manche prend fin dès qu’un devineur trouve le mot mystère ou que toutes les équipes ont fait trois fautes. Dans le premier cas, l’équipe tourne la page de son chevalet afin de passer au niveau suivant. Les rôles peuvent être interchangés.

Fin de partie

La première équipe à réussir la troisième page de son chevalet est déclarée grande gagnante.

Mon expérience de jeu

J’ai eu l’occasion de présenter Fous à lier lors de trois événements ludiques. En septembre 2021, le jeu a fait partie de la sélection du Délirium Ludique de Québec. Ensuite, il y a eu les Jeux au Boute pendant deux weekends en avril 2022. Enfin, je l’avais apporté au 12h Ludique aux profits de la Société canadienne de la sclérose en plaques au début du mois de juin où il a connu un grand succès.

Fous à lier au 12h Ludique de Repentigny en juin 2022.

Points forts

Puisqu’il fallait bien que je l’apprenne avant le premier événement, j’ai dû me pratiquer. Mes « ado-geeks » alors âgés de douze et treize ans ont eu un énorme coup de coeur et ont voulu enchaîner les parties les autres jusqu’à ce que je n’en puisse plus. Ils ont été bien tristes de le voir partir après le Délirium. Pour les consoler, je leur ai dit que ce n’était qu’un au revoir et le jeu reviendrait au printemps.

Lâcher son fou

Le plaisir a été partagé dans le groupe de femmes que j’anime mensuellement depuis près de deux ans. Nous avons eu un plaisir fou. Comme c’est libérateur de chasser le ridicule et de se laisser aller à l’occasion.

Les clins d’oeil

J’ai vraiment apprécié les différents clins d’oeil à travers le jeu. En effet, faire le singe peut donner l’impression que nous sommes fous à lier et il s’agit effectivement de dessins à points reliés. Aussi, j’ai bien aimé les illustrations ressemblant aux auteurs pour les personnages des chevalets. Qui sont les deux autres ? Mystère et boule de gomme !

Illustration de l’auteur Jay Cormier.
Illustration de l’auteur Chase Disher.

Quelques petits défauts

Malheureusement, Fous à lier se prête moins aux conventions de jeux de société. Ce n’est pas du tout la clientèle ciblée. Lors de ces événements, nous retrouvons majoritairement des joueurs avertis.

Niveau de difficulté

À moins d’être très habiles en dessins, certains mots peuvent sembler impossibles à représenter.

Le matériel

Il faut rapidement effacer les traces de crayons pour éviter que les chevalets tachent. Certes, il est possible d’utiliser un chiffon humide, mais elles peuvent y résister. Par contre, il faut prendre note que j’ai réalisé les tests de ma critique avec une copie démo qui doit avoir énormément de vécu.

J’aime

  • Choix du nom du jeu
  • Heureux mélange de Fais-moi un dessin et de mimes
  • Délire en famille
  • Asymétrie
  • Clin d’oeil aux auteurs dans les personnages

J’aime moins

  • Certains dessins difficiles à réaliser
  • Pas pour tout le monde
  • Matériel reste taché si pas effacé rapidement

La copie de Fous à lier et les images ont été fournies par Jeux Synapses Games.

Fous à lier

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Totalement délirant

Fous à lier est un jeu d'ambiance en équipe totalement délirant alliant le dessin, les mimes, l'observation et les devinettes accessible aux familles.

À propos de Catherine Watts Cowan

Je suis une vraie geek de jeux de société. Mon premier amour dans le monde moderne a été Carcassonne. J'adore jouer en famille (maman de deux ados-geeks de 12 et 13 ans), entre amis ou avec des étrangers. J'aime découvrir les nouveautés et les endroits ludiques. Je suis une grande passionnée qui ne manque pas de sujets à partager!

Aussi à voir...

Res Arcana : incursion dans un monde magique

Sand Castle Games, un éditeur de jeux de société basé à Las Vegas, en est …

2 commentaires

  1. Patrick archambault

    Excellent article, surement le genre de jeu que j’aimerais jouer avec fiston!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.