Equinox, la toute dernière sortie de Plan B Games

Dans Equinox, nous parions lesquelles trois créatures fantastiques parmi huit triompheront au tournoi amical organisé afin de célébrer le changement de saison. Aux confins d’une forêt vierge, elles n’hésiteront pas à utiliser leurs pouvoirs magiques pour éviter de sombrer dans l’oubli.

Dans ce jeu, nous tentons de gagner un maximum de points de prestige en misant sur les créatures qui finiront la compétition. Plus la prédiction est placée tôt, plus elle rapporte de points. Mais attention, elle pourrait être la cible des adversaires qui ont intérêt à l’éliminer.

Derrière d’époustouflantes illustrations de Chris Quilliams et des règles simples se cachent de surprenantes subtilités.

Un peu d’histoire…

En fait, Equinox est une réédition de Colossus Arena paru en 2003. Reiner Knizia, l’auteur, avait d’abord imaginé la mécanique dans le jeu de course de chevaux de 1996 intitulé Grand National Derby chez Piatnik. Ensuite, Titan : The Arena a été créé en 1997 pour ensuite devenir Colossus Arena. Également, Galaxy : The Dark Ages en a été inspiré à l’an 2000.

Equinox : saurez-vous protéger vos prédictions ?

  • Auteur : Reiner Knizia
  • Éditeur : Plan B Games
  • Nombre de joueurs : 2 à 5
  • Âge recommandé : 10 ans et plus
  • Durée : 40 à 60 minutes
  • Année : 2021
  • Prix : 49,99$
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek 

Disponible en version mauve ou verte, le matériel est identique. Nous avons seulement deux options de couverture.

Le matériel

Dans la boite, il y a six types de cartes (Champion, Créature, Caméléon, Arbre, Rangée et Disparition), vingt-cinq cailloux (une couleur pour chacun des cinq joueurs) et cinq sacs en tissu.

Un tapis de jeu en néoprène est disponible sur le site officiel de l’éditeur.

Les cartes

En début de partie, nous choisissons huit créatures (au hasard ou pas) parmi les quatorze et faisons une rangée avec les cartes Champion appropriées. Ensuite, nous plaçons les six cartes Rangée à la verticale pour identifier les cinq manches (et la rangée des champions).

La pioche est composée des onze cartes de différentes sortes des huit créatures présentes au tournoi, les caméléons (absorbent le pouvoir de la prochaine créature posée directement sur ceux-ci) et les trois cartes d’arbre.

Les créatures

Pouvoirs spéciaux 

Le pouvoir spécial d’une créature est déclenché lorsque son contrôleur (le joueur détenant le total de valeur de prestige le plus élevé selon les cartes Rangée) joue une carte de celle-ci. Par exemple, Panache nous permet d’empêcher un adversaire de jouer trois de ses cartes piochées au hasard (et cachées) pour son prochain tour et Lichen nous permet de reprendre un de nos cailloux déjà posé sur la colonne d’une créature (toujours en lice ou éliminée).

Panache, Lichen et un Caméléon

Les cailloux pour miser

Chaque joueur reçoit cinq cailloux de sa couleur dans un merveilleux sac en tissu.

Déroulement

Une partie d’Equinox se déroule en cinq manches pratiquement identiques (une prédiction secrète est permise seulement au cours de la première manche) constituées de tours divisés en cinq phases :

  1. Placer ou révéler une prédiction (facultatif) : placer un de nos cailloux au croisement de la rangée de manche en cours et la colonne d’une créature encore en jeu ;
  2. Jouer une carte ;
  3. Défausser jusqu’à trois cartes de créatures éliminées ;
  4. Piocher pour refaire sa main à huit cartes ;
  5. Élimination d’une créature : quand la rangée de la manche en cours est pleine, la seule créature possédant la force la plus faible est éliminée et cela met fin à la manche.

En début de manche, une carte disparition est placée au croisement de la rangée active et de la colonne d’une créature éliminée.

Décompte final

La partie se termine à la fin de la cinquième manche ou lorsque la pioche de créatures est vide. Pour les trois créatures encore en compétition, les joueurs font la somme des valeurs de prestige en fonction de la manche au cours duquel le pari a été fait. Les prédictions secrètes valent cinq points et les autres diminuent de un à chaque manche. Ainsi, les prédictions réussies de la première manche donnent quatre points et celles de la dernière ne valent rien du tout.

Mon expérience de jeu

En tant que grande admiratrice de l’éditeur Plan B Games, et encore plus de l’illustrateur Chris Quilliams, l’annonce de la sortie imminente d’Equinox a piqué ma curiosité. D’abord attirée par les magnifiques créatures et la familiarité avec les cartes du premier opus de la série Century, j’ai eu envie de lui donner une chance malgré mes réticences face aux mécaniques de jeu.

Les mécaniques

Equinox allie les mécaniques qui me déplaisent le plus dans un jeu de société soit les paris, les enchères et le bluff. En passant par dessus mes préjugés, j’ai découvert de grandes subtilités et eu envie de jouer encore et encore.

En effet, il faut réfléchir au meilleur moment pour placer une prédiction. D’un côté, plus elle est placée tôt, plus elle rapporte, mais la créature devient immédiatement la cible des adversaires qui feront tout pour l’éliminer.

De plus, les pouvoirs des créatures sont très puissants. Nos plans peuvent être totalement bousculés.

Le duel

Étant donné le contexte actuel (pandémie et court délai), je n’ai eu l’occasion de le tester qu’en duel seulement et j’ai pu me faire une bonne idée du potentiel.

D’abord, j’ai joué avec un joueur averti. Honnêtement, nous n’avons pas du tout eu de plaisir. Nous n’avons senti aucune compétition et le temps nous a paru long.

Quelques jours plus tard, je lui ai donné une seconde chance avec ma « mini-geek » de treize ans et l’expérience a été totalement à l’opposé. Tension palpable, compétition, coups bas et frustrations étaient au rendez-vous. Ma fille étant espiègle et susceptible, je m’attendais à des crises au moment de l’élimination de sa créature et nous les avons frôlées. Tout un rire machiavélique quand elle défaisait ma stratégie avec un pouvoir spécial et des grognements au retour d’ascenseur. Je ne m’attendais pas du tout à ce qu’elle accepte de terminer la partie, mais, à mon grand étonnement, nous avons joué quatre parties de suite. Selon elle, le point négatif majeur est que l’élimination de si magnifiques créatures fantastique lui crevait le coeur, qu’elle ait parié dessus ou non.

Meilleur à plusieurs ?

Je ne crois pas que le jeu est optimal pour deux. D’après moi, il gagnerait en rebondissements à trois ou quatre joueurs. Par contre, je ne présage que du chaos à cinq. Je pourrai l’évaluer au cours de prochaines semaines.

Matériel

Fidèle aux autres jeux de l’éditeur, le matériel est coloré et de bonne qualité. De plus, tout se range bien dans la boite. Par contre, j’ai été un peu déçue de la fragilité des cartes qui ont déjà commencé à courber.

J’aime

  • Illustrations
  • Accessibilité
  • Rejouabilité
  • Fluidité
  • Rapidité
  • Tension continue

J’aime moins

  • Cartes fragiles
  • Semble meilleur à plusieurs

La copie du jeu Equinox (mauve) a été fournie par Asmodee Canada.

Equinox

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Belle surprise !

Magnifiques illustrations, règles simples avec de grandes subtilités.

À propos de Catherine Watts Cowan

Je suis une vraie geek de jeux de société. Mon premier amour dans le monde moderne a été Carcassonne. J'adore jouer en famille (maman de deux mini-geeks de 12 et 13 ans), entre amis ou avec des étrangers. J'aime découvrir les nouveautés et les endroits ludiques. Je suis une grande passionnée qui ne manque pas de sujets à partager!

Aussi à voir...

Gizmos : un jeu comprenant bidules, billes, science et plaisir !

Un jeu de société de l’auteur Phil Walker-Harding comprenant des billes, il n’en fallait pas …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.