Guides-cadeaux pour Noël 2022
Les Carnets de l'Apothicaire

Découverte manga : Les Carnets de l’Apothicaire

J’ai toujours été attirée par le travail d’herboristerie. J’aime beaucoup en apprendre davantage sur les herbes, les huiles ou encore, les produits naturels et leurs bienfaits. Du coup, quand j’ai lu le résumé de ce manga, je me suis dit que je devais le lire. J’étais déjà intriguée. J’ajouterais que les couvertures de cette série sont tout simplement sublimes. Sur ce, voici mon avis sur le manga : Les Carnets de l’Apothicaire.

  • Titre original : Kusuriya no Hitorigoto
  • Dessin : Nekokurage
  • Scénario : Nanao Ikki
  • Éditeur VF : Ki-oon
  • Année : 2017 au Japon / 2021 en France
  • Type : Seinen
  • Genre : Drame, Historique, Mystère, Tranche de vie
  • Nombre de tomes : 5 (en cours)
Les Carnets de l'Apothicaire
Voici la couverture du manga : Les Carnets de l’Apothicaire de Nekokurage et de Nanao Ikki.

Synopsis

À 17 ans, Mao Mao a une vie compliquée. Formée dès son jeune âge par un apothicaire du quartier des plaisirs, elle se retrouve enlevée et vendue comme servante dans le quartier des femmes du palais impérial ! Entouré de hauts murs, il est coupé du monde extérieur. Afin de survivre dans cette prison de luxe grouillant de complots et de basses manœuvres, la jeune fille tente de cacher ses connaissances pour se fondre dans la masse.

Mais, quand les morts suspectes de princes nouveau-nés mettent la cour en émoi, sa passion pour les poisons prend le dessus. Elle observe, enquête… et trouve la solution ! En voulant bien faire, la voilà repérée… Jinshi, haut fonctionnaire aussi beau que calculateur, devine son talent et la promeut goûteuse personnelle d’une des favorites de l’empereur. Au beau milieu de ce nid de serpents, le moindre faux pas peut lui être fatal !

Critique

Mao Mao est une servante de la cour intérieure, dans le quartier des concubines de la Cité impériale chinoise. Elle y fut amenée de force. Elle tente donc de se faire discrète afin d’être renvoyée rapidement. Contrairement aux servantes ordinaires, Mao Mao est instruite : elle sait lire et a travaillé comme apothicaire. Elle tente toutefois de cacher son passé. Si elle se retrouve ici, comme servante, c’est parce qu’elle a été enlevée et vendue. Une grande partie de son salaire est d’ailleurs envoyée à ses ravisseurs. Pour cette raison, elle ne désire pas faire fortune, évitant ainsi à ses kidnappeurs d’en profiter par procuration.

Néanmoins, grâce à ses talents de guérisseuse, elle se retrouve embarquée dans une joute entre concubines de haut rang. Via des rumeurs, elle apprend qu’une maladie étrange touche les nouveau-nés princiers. Comprenant la nature des symptômes, elle prend l’initiative de remettre un message anonyme aux mères touchées. C’est ainsi que Jinshi la remarque, alors qu’elle aide à soigner l’enfant d’une des concubines en secret. Il l’engagera aussitôt comme goûteuse de l’une des concubines favorites, celle dont elle a sauvé le bébé.

Mao Mao est sincère, directe et ambitieuse. Mais après la lecture du premier tome, on sait peu de choses sur son passé. Comment était son travail d’apprenti apothicaire ? Comment a-t-elle été enlevée ? J’ose espérer que nous obtiendrons les réponses à ces questions dans les prochains tomes. Néanmoins, dès les premières pages, nous sommes charmés par Mao Mao. Nous voulons suivre son histoire et en apprendre plus sur ce personnage fort.

Du coin de l’œil, nous entrevoyons un début de romance dans ce premier tome, lors de l’arrivée du beau et mystérieux Jinshi. Il s’amuse à manipuler Mao et il semble apprécier le fait qu’elle n’ait pas été conquise par celui-ci, dès le premier regard.

Conclusion

Je trouve intéressant de découvrir une partie historique de l’Asie. On découvre le harem impérial, ses règles et sa structure. La force du manga, c’est sans aucun doute l’héroïne et son sens de l’observation, ainsi que son talent pour l’herboristerie. J’aime aussi le fait d’être plongé dans l’histoire des concubines, les drames et les mésaventures qui entourent cet univers. Joliment dessiné, cet œuvre a tout pour plaire, finalement. Les amateurs d’action ne seront pas forcément intéressés par ce titre, mais si vous aimez les tranches de vie et les scénarios bien travaillés, le tout peint dans la Chine du passé, je pense que vous devriez tenter la lecture du manga : Les Carnets de l’Apothicaire.

« C’est l’amour qui la rendait si éblouissante… Si ce sentiment rend les femmes aussi belles, ça doit être un remède vraiment puissant… »

J’aime

  • Le thème abordé : l’herboristerie
  • Mao Mao, un personnage fort et intéressant
  • Le début d’une romance qui semble attrayante

J’aime moins

  • Le fait de ne pas en savoir plus sur le passé de Mao Mao

La copie de Le Carnet de l’Apothicaire Tome 01 a été prêtée par Anipassion-J.

Les liens d’Anipassion-J : Boutique | Instagram | Facebook | Twitter

Découverte manga : Les Carnets de l'Apothicaire

Texte, narration et scénario
Graphisme
Impression générale

Un coup de cœur !

Après avoir lu le premier tome de cette série, je n'avais qu'une certitude : il me fallait chaque volume de ce manga dans ma bibliothèque !

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Spy x Family

Animes japonais : programme de l’automne 2022

Cette saison-ci, de bons animes bénéficieront d’une suite. J’ai aussi sept animes à vous proposer. …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.