Les Carnets de l’apothicaire : un véritable coup de cœur

Le manga Les Carnets de l’apothicaire avait été, pour moi, un véritable coup de cœur en 2021. L’œuvre en est présentement à son neuvième tome et elle ne cesse de me surprendre et de me charmer davantage. J’étais donc extrêmement ravie de pouvoir découvrir le récit sous un nouveau format : le light novel ! Il s’agissait d’ailleurs du premier roman inspiré d’une œuvre japonaise que j’allais découvrir. Sans plus tarder, voici ce que j’ai pensé de ce roman d’outre-mer.

  • Titre original : Kusuriya no Hitorigoto
  • Dessin : Touko Shino
  • Scénario : Hyuuga Natsu
  • Éditeur VF : Lumen
  • Année : 2022
  • Genre : Drame, Historique, Mystère, Tranche de vie
  • Nombre de tomes : 1 (en cours)
  • Critique du manga
Les Carnets de l'Apothicaire

Synopsis

À dix-sept ans, Mao Mao mène une vie dangereuse. Formée dès son plus jeune âge par un apothicaire des bas-fonds de la capitale, elle se retrouve enlevée et vendue comme servante dans le quartier des femmes du palais impérial. Pour échapper à la mort dans cette forteresse coupée du monde extérieur où complots et intrigues se succèdent, la jeune fille doit cacher ses connaissances – bref, se fondre dans la masse.

Mais quand les morts suspectes de princes nouveau-nés mettent la cour en émoi, la passion de Mao Mao pour son art reprend le dessus. À force d’observation, elle découvre le pot aux roses… et se retrouve repérée par Jinshi, un mystérieux haut fonctionnaire à la beauté étrange. Devinant ses talents, il la promeut goûteuse personnelle d’une des favorites de l’empereur. Or, au beau milieu de ce nid de serpents, le moindre faux pas pourrait être fatal à la jeune fille…

Mon avis

Bienvenue au palais impérial

J’avais tellement hâte de découvrir le light novel depuis que j’ai goûté aux mangas ! Cette série est un véritable coup de cœur pour moi depuis ma lecture du premier tome de l’adaptation en manga. J’étais folle comme un enfant découvrant la première neige de l’année lorsque j’ai su que le roman Les Carnets de l’apothicaire serait enfin traduit en français. Je tiens à préciser qu’il s’agit du premier roman de ce style que je découvre. Ma plus grande crainte concernait la traduction. Même si je n’ai pas lu de light novel, j’ai souvent entendu des commentaires négatifs concernant la traduction de ces adaptations.

Il est d’ailleurs intéressant de noter que le premier tome du roman traduit comporte les deux premiers volumes de la version japonaise. Cela explique assurément la grosseur de la brique que j’ai pu tenir entre mes mains. Aussi, il faut savoir que ce premier tome narre les événements des huit premiers volumes du manga. Au niveau de la lecture, c’est très fluide. Il y a peu de différences entre le light novel et le manga. Autrement dit, si vous connaissez bien l’œuvre, vous ne serez pas déstabilisé, ni surpris.

Redécouvrez Mao Mao et ses aventures

Une autre de mes craintes, c’était celle de m’ennuyer. Après tout, je connais presque par cœur les événements derrière ce récit historique. Heureusement, je ne me suis pas ennuyée ! Cette lecture fut une agréable redécouverte de la série. J’ai pu la lire sous un nouvel angle. Il était intéressant d’imaginer les scènes au lieu de les visualiser à l’aide des images de la bande dessinée japonaise. Cette grosse brique, je l’ai adorée. Et je n’ai eu qu’une envie lorsque j’ai tourné la dernière page : avoir rapidement le deuxième volume à me mettre sous la dent !

Le point fort de la série, c’est certainement ses personnages qui sont très attachants et bien développés. Ils sont intrigants et l’auteure sait tenir en haleine ses lecteurs en faisant planer certains mystères qui ne sont, encore aujourd’hui, pas encore totalement résolus. Vous apprécierez particulièrement Mao Mao qui a une passion étrange et malsaine pour les poisons. Elle est aussi très sarcastique. Son caractère fracasse très souvent celui de Jinshin qui est un peu plus calme et mystérieux. Il aime taquiner la jeune Mao Mao et ne manquera pas d’occasions de le faire !

Et bien qu’il s’agisse d’un roman, il était agréable de découvrir les quelques illustrations en noir et blanc qui parsemaient la brique. La couverture est d’ailleurs, elle aussi, vraiment très agréable à l’œil. Des illustrations en couleur sont aussi offertes dans les dernières pages de l’ouvrage, accompagnées de citations provenant du récit. Bref, même si vous semblez connaître le manga sur le bout de vos doigts, comme moi, je ne peux que vous conseiller de redécouvrir l’œuvre de Natsu Hyuuga sous cette nouvelle version papier.

«  Son expérience d’apothicaire lui avait appris qu’il n’existait aucune toxine plus terrifiante que le sourire d’une femme.  »

En conclusion

Les Carnets de l’apothicaire, c’est une lecture rythmée où vous découvrez de nombreux personnages attachants. L’univers vagabonde habilement entre la romance, un côté historique et de petites enquêtes agréables à lire. Comme lors de ma lecture des mangas, j’ai vraiment apprécié l’intrigue derrière les concubines ainsi que les interactions entre Mao Mao et le bel eunuque nommé Jinshi. Si vous appréciez l’histoire et la Chine, vous serez assurément charmé par ce premier volume.

Que cette œuvre me soit offerte en roman ou en manga, celle-ci figure sans aucun doute dans mes coups de cœur. Vous serez totalement absorbé par ce livre et son univers. Si vous craignez que la traduction soit bâclée, je peux vous rassurer en vous disant que la lecture est fluide et que la plume de l’auteure n’a pas été gâchée par ce transfert de langue. Parlant de l’histoire, celle-ci est tout aussi prenante que dans le manga.

Aussi, vous ne vous divulgâcherez rien si vous entamez la lecture du roman puisque celui-ci raconte les événements des huit premiers tomes qui sont déjà disponibles au Québec. De plus, vous n’êtes pas obligé de lire le manga avant de tenter l’expérience du light novel. Et même si vous avez déjà lu les mangas, si vous êtes aussi vendu que moi, vous ne serez pas déçu de redécouvrir cette œuvre sous un autre format. Bref, j’ai été charmée et j’ai très hâte de pouvoir découvrir le prochain tome du roman. Qu’attendez-vous pour vous le procurer ?

J’aime

  • L’histoire
  • La traduction impeccable
  • Les personnages attachants et intrigants
  • La redécouverte d’une œuvre sous une nouvelle adaptation

J’aime moins

  • Le fait de ne pas avoir la suite entre les mains

La copie du roman Les Carnets de l’apothicaire a été offerte par Interforum Canada.

Les Carnets de l'Apothicaire

Texte, narration et scénario
Graphismes
Impression générale

Coup de cœur !

Ce roman s'adresse aux amateurs de titres historiques proposant la Chine dans laquelle débordent mystère et romance, le tout, talonné de personnages très attachants et intrigants.

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Sasaki et Miyano

Découverte manga : Sasaki et Miyano

Il y a quelque temps, j’ai découvert Sasaki et Miyano en visionnant les animes de …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.