Cursed to Golf : la rédemption au bout du club de golf

Dans Cursed to Golf, vous incarnez un sympathique joueur de golf qui, à la veille de fracasser un record au 18e trou d’un championnat, se fait frapper par la foudre et décède. Il se retrouve alors dans le purgatoire des golfeurs et il apprend qu’il devra réussir un 18 trous post mortem pour obtenir une chance d’atteindre l’ascension, une façon de revenir parmi les vivants. Mais attention, ces 18 trous des limbes n’auront rien d’ordinaire, ils seront labyrinthiques, sur plusieurs étages et truffés de dangers et d’opportunités.

Aucune chance pour un trou en un dans Cursed to Golf. Les enjeux sont immenses et les défis corsés. Empoignez votre sac de golf, montez à bord d’une voiturette et direction le purgatoire.

  • Studio de développement : Cuhai Labs
  • Éditeur : Thunderful Publishing
  • Plateformes disponibles : PC, Nintendo Switch, Xbox One, Xbox Series, PlayStation 4, PlayStation 5
  • Plateforme de test : PC
  • Date de sortie : 18 août 2022
  • Classement : Everyone 
  • Prix : 19,99$ sur Steam
  • Page Steam du jeu

Qualifié de mélange entre un jeu de golf et un rogue-like, Cursed to Golf m’a semblé comme une nouvelle étape dans les innovations des jeux de golf ou de golf miniature. Dans les dernières années, nous avons vu plusieurs propositions comme Golf it ! ou un de mes petits préférés, Golf With Your Friends, qui est définitivement plus dans le domaine du minigolf débridé en multijoueur qu’un tournoi de la PGA, disons. Tout cela pour dire que s’il y a des moyens de rendre le golf plus ludique et attractif, Cursed to Golf semble avoir trouvé sa voie.

CTG_Foudre1
À la moitié du tutoriel, environ, la foudre s’abattra sur votre golfeur, l’envoyant au purgatoire.

Golfez pour votre survie

L’histoire du jeu est donc assez simple pour se résumer dans le paragraphe d’introduction. À cela, il faut ajouter plusieurs personnages non-joueurs représentant des archétypes de golfeurs qui viennent s’ajouter pour agrémenter le parcours de certaines bribes narratives. 

Le jeu est pour l’essentiel divisé entre une carte du monde sur laquelle notre golfeur se déplace en voiturette, passant de tableau en tableau (ou de trou en trou) ou encore pour visiter des magasins et des bonus répartis sur son chemin.

CTG_Carte2
En suivant la carte sur la droite et ses quelques choix d’embranchements, vous pourrez personnaliser votre aventure entre les 18 trous du purgatoire.

La portion la plus importante demeure l’action sur les terrains de golf, au nombre de 18 divisés en 4 biomes différents. Là, à la manière d’un jeu de golf traditionnel, il faudra d’abord choisir notre bâton, au nombre de trois, soit un driver, un fer et une cale (wedge), puis sélectionner notre niveau de puissance. Avec un puissant souvenir d’un jeu de golf sur le Videoway de mon enfance, on regarde une jauge dans laquelle une barre indiquant la puissance du coup va de 0 à 100, puis de 100 à 0 relativement rapidement (le maximum est plafonné pour les bâtons destinés aux plus courtes distances, comme le fer et la cale). Il faut alors cliquer au bon moment pour obtenir la force désirée.

CTG_Force1
Il faudra appuyer au moment opportun afin de fixer la puissance du coup alors que le degré de puissance va et vient dans la jauge.

Une fois la force choisie, il faut maintenant choisir le bon angle. Les trajectoires possibles oscillent de haut en bas, il faudra à nouveau cliquer au bon moment pour envoyer la balle au bon endroit. Ensuite, on observe le résultat de son coup, alors que la balle file dans les airs et rebondit sur les différents obstacles. Il s’agit ensuite de répéter ces étapes jusqu’à l’atteinte du vert et de l’objectif. 

Ce sont là des mécaniques éprouvées dans les jeux de golf qui ne risquent pas de dépayser les habitués de ce genre. Notons par ailleurs la possibilité de revenir en arrière une fois le bâton choisi ou la force sélectionnée afin de changer d’idée. Ça fonctionne donc très bien et c’est très facile à prendre en main. Mon seul bémol est que le mouvement de la caméra n’est pas libre, mais demeure centré sur le personnage. Il y a pourtant une commande que l’on peut activer à tout instant pour déplacer la caméra à notre guise, je me questionne donc sur la pertinence d’ajouter cette étape supplémentaire. Cela a aussi pour effet que, pendant que l’on sélectionne la trajectoire de la balle, il n’est pas toujours possible de savoir où elle atterrira puisque la caméra est bloquée sur le personnage.

CTG_Angle1
Après avoir choisi la force, il faudra redoubler de dextérité afin de bien choisir l’angle de son coup alors que la trajectoire oscille de bas en haut.

Des éléments surnaturels dans l’allée

Donc, si ce n’est pas par ses contrôles que Cursed to Golf se démarque, c’est plutôt par son environnement particulier (le purgatoire et la thématique post mortem omniprésente) ainsi que par les éléments fantastiques que l’on retrouve sur le parcours. D’abord, les parcours n’ont rien de linéaire. Ils impliquent fréquemment de devoir monter ou descendre d’étage et ils sont truffés de passages secrets.

CTG_Herbes1
En plus d’obstacles habituels, comme les hautes herbes et l’eau, on retrouve des éléments fantastiques sur les parcours, comme ces statuettes en or qui ajoutent des coups.

En plus des éléments habituels comme les lacs, les hautes herbes et les trappes de sable, on retrouve certains items plus délirants sur le terrain. Pensons ici à des caisses de TNT qui peuvent bloquer, ou pas, un passage secret, des ventilateurs pour propulser les balles ou des téléporteurs pour changer de section du parcours. À cela, ajoutons des statuettes qui ajoutent des coups.

D’ailleurs, le nombre de coups permis est une mécanique centrale de Cursed to Golf. En commençant un parcours, notre avatar ne pourra donner plus de quatre coups, ce qui rend la réussite du parcours pratiquement impossible puisqu’ils nécessitent plus de coups que cela. Heureusement, en trouvant et en touchant avec sa balle des statuettes d’or et d’argent, l’on pourra ajouter des coups et espérer compléter le parcours. Si jamais l’on vient à manquer de coups, notre personnage perdra sa chance de ressusciter et nous devrons recommencer le trou depuis le début. Il faudra donc être stratégique et ne pas trop dépenser avec les coups. 

Les statuettes ne sont pas la seule manière d’ajouter des coups. Des “cartes d’as” ajoutent plusieurs bonus possibles, dont l’ajout de coups. Mais notons également la possibilité de freiner une balle en plein vol, de faire exploser du TNT ou d’avoir des coups d’essai pour valider la trajectoire d’une balle. Ces cartes, qu’il est possible d’acquérir dans les magasins et les cases bonus du jeu, permettent une grande personnalisation et encore davantage d’interaction avec le jeu.

CTG_TNT1
Les cartes disponibles sont présentées dans le coin inférieur droit et offre des options tactiques afin d’assurer la victoire de notre champion.

Résolument 8-bits

Vous l’aurez constaté, Cursed to Golf est un fier représentant de l’art 8-bits avec son style rétro tout à fait charmant. Il rappelle les jeux sur les consoles de la génération du Super Nintendo. Son déploiement globalement linéaire ainsi que son 2D très assumé viennent compléter le portrait. Ajoutons à cela une très bonne trame sonore, elle aussi inspirée des environnements musicaux 8-bits des années ‘90, et nous avons une immersion bien réussie.

Cursed to Golf s’adresse donc aux amateurs de jeux de plateforme, aux nostalgiques du 8-bits et aux golfeurs virtuels. Il n’y a pas de mode multijoueur, mais vous pourrez comparer votre classement aux autres joueurs. La compétition est donc contre vous-même pour être le plus performant en sortant votre personnage du purgatoire.

CTG_Score2
À la fin de chaque trou, le jeu vous rappelle votre performance. Même si le but du jeu n’est pas nécessairement de finir avec le moins de coups possibles, mais plutôt de survivre au parcours, disons que mon score laissait tout de même à désirer.

Définitivement un bon petit jeu qui saura vous garder occupé. Avec en moyenne une vingtaine de minutes par trou, sa durée de vie demeure toutefois limitée, à moins que vous ne soyez le genre de joueur qui se lance le défi d’optimiser chacun de ses parcours. Pour cette raison, son prix de départ m’a par contre semblé un peu élevé, peut-être que les plus prudents attendront un rabais pour s’assurer d’en avoir le plus possible pour leur argent.

J’aime

  • La thématique du purgatoire
  • Les mécaniques éprouvées et simples des jeux de golf 
  • Les cartes bonus et les éléments interactifs sur les parcours
  • Les multiples stratégies possibles pour atteindre le vert

J’aime moins

  • Le caractère un peu répétitif des parcours
  • La durée de vie plutôt limitée
  • L’absence de mode multijoueur
  • Envoyer ma balle dans un trou d’eau

La copie de Cursed to Golf a été fournie par Thunderful Publishing.

Cursed to Golf

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Birdie !

Cursed to Golf est une nouvelle prise sur les jeux de golf / mini-putt qui place le joueur dans les souliers d’un champion de golf condamné à golfer afin de s’extirper du purgatoire. Au moyen de différents items et bonus, il faudra rivaliser d’astuce pour atteindre le vert et le trou sur ces parcours en étapes et peuplés d'interactions. Il n’y a cependant que 18 trous, sans mode multijoueur, ce qui a un impact négatif sur la durée de vie.

À propos de Yanick Grégoire

Toujours à la recherche de la prochaine perle rare, je m’intéresse aux développements et à l’actualité dans les mondes des jeux vidéo, des jeux de société et d’un peu tout ce qui touche à la culture geek. Dans ma vie professionnelle, je suis spécialisé en communications et dans ma vie personnelle, j’ai une bonne armée de Nains à Warhammer Fantasy. Parfois, je fais des blagues, rarement avec succès.

Aussi à voir...

Culte of the lamb 01

Cult of the Lamb : un jeu d’une cruauté adorable et perturbante

Lorsque j’ai entendu parler de ce jeu pour la première fois, je ne savais pas …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.