Capital Lux couverture

Capital Lux : un petit jeu de cartes stratégique et bien dosé

Récemment, je vous présentais le sympathique La Route des Vignes, un petit trésor de jeu de la jeune compagnie polonaise Aporta Games. Aujourd’hui, je vous parle d’un autre filler de la même trempe : Capital Lux. Sorti en 2016, c’est un jeu qui n’a pas fait trop de vagues. Disons qu’il ne fait absolument pas partie de ces jeux à grand déploiement, aux nombreuses miniatures, aux dés personnalisés et aux jetons infinis. L’emballage est petit, le contenu pas trop élaboré. C’est un simple petit jeu de cartes.

De prime abord, je dois dire que je suis admiratif de la qualité graphique du jeu. L’artiste Kwanchai Moriya fait partie de mes favoris actuellement, de par son apport coloré et psychédélique à l’imagerie des Kepler-3042, Dinosaur Island et Kokoro : Avenue of the Kodama (la nouvelle édition de La Route des Vignes). La touche futuriste, les couleurs simples mais percutantes, le trait grossier… j’adore ce qu’il nous propose ici avec Capital Lux.

  • Nombre de joueurs : 2-4
  • Durée : 30 minutes
  • Auteurs : Eilif Svensson, Kristian Amundsen Østby
  • Éditeur : Aporta Games
  • Année : 2016

Est-ce que le jeu et ses mécaniques sont à la hauteur ?

Précision et efficacité

Capital Lux est très simple dans ses règles. Il peut être enseigné en très peu de temps et mon expérience confirme que rien n’apparaît convoluté ou trop complexe pour les nouveaux joueurs. La partie se déroule sur trois rondes, au cours desquelles on joue des cartes, puis on résout les opérations de fin de ronde. À la fin de la troisième ronde, on compte les points, et le joueur avec le plus de points l’emporte.

Boîte Capital Lux

Chaque ronde commence par un petit draft afin de se constituer une main de cinq cartes (ou six cartes, à deux joueurs). À son tour, le joueur a deux options : jouer une carte de sa main dans sa Cité (devant lui) ou jouer une carte dans la Capitale (au centre de la table, commune à tous les joueurs) et déclencher une habileté spéciale. Ce choix est crucial, puisqu’à la fin de la ronde, le joueur devra s’assurer que la valeur totale des cartes de chaque couleur de sa Cité ne dépasse pas la valeur correspondante pour cette couleur dans la Capitale (sans quoi, il perdra toutes les cartes de cette couleur). Néanmoins, pour chaque couleur, le joueur ayant le plus haut total remportera à la fin de la ronde une carte de points bonis permanents (prise dans la Capitale). Il faut donc être prévoyant, d’autant plus que d’une ronde à l’autre, les joueurs garderont leurs cartes de leur Cité !

L’enchaînement est parfaitement fluide. Vous verrez, il n’y a pas beaucoup de temps mort ! Sauf bien sûr si vos adversaires souffrent de la paralysie analytique. En effet, s’il est simple en apparence, la profondeur tactique et stratégique est énorme. Pour un si petit jeu, j’ai rarement vu autant d’avenues possibles. Systématiquement, chaque tour, chaque décision est tendue et a des conséquences importantes : « Si je joue cette carte dans ma Cité, je dépasse le total de la Capitale, mais si je la joue dans la Capitale, j’augmente le total pour tout le monde. En même temps, l’habileté qu’elle me confère est très intéressante ». C’est l’idée générale. On veut que les adversaires augmentent le total de la Capitale, mais en même temps, on veut bénéficier soi-même des pouvoirs spéciaux. D’autant plus qu’ils peuvent nuire grandement aux adversaires. Un vrai petit bijou stratégique.

Victoire serrée

Le jeu brille véritablement avec quatre joueurs. Il y a autant d’opportunités de faire des coups payants que de risques de se faire bloquer par un adversaire. Par exemple, jouer une carte rose au centre peut permettre d’augmenter notre total de cette couleur dans les tours ultérieurs, mais nous confère aussi l’habileté de prendre la carte la plus faible d’une autre couleur et la placer dans notre Cité (ce qui fait baisser le total de cette couleur pour tout le monde). Cela peut être critique pour la réussite ou l’échec d’un adversaire !

Cartes Capital Lux

Stratégiquement, un élément est systématiquement sous-estimé : le draft en début de ronde. Ce moment est déterminant, puisqu’il indique au joueur quelles seront ses options au cours de la ronde. On peut se spécialiser en une seule couleur, mais bien vite on verra qu’il faut savoir se diversifier un peu : s’il fallait qu’un joueur décide de gâcher notre couleur… C’est aussi pourquoi chaque partie est très serrée jusqu’à la fin. En général, je n’ai aucune idée du gagnant (ou plutôt, de la gagnante) avant le décompte final.

Appréciation générale

Ceci dit, je ne vois pas en Capital Lux un jeu à répétition éternelle : c’est avant tout un jeu qui sert de filler. Entre deux grosses parties, ou en fin de soirée, il peut offrir à tous un bon moment. Mais en soit, il n’offre pas assez de rejouabilité de facto. Certes, les plus stratégiques en auront pour longtemps à l’apprendre, l’optimiser, le perfectionner.

Mes nombreuses parties ont montré que même les plus novices y verront un beau casse-tête. Alors que plusieurs abandonnent généralement devant la complexité stratégique d’un jeu, ici j’ai vu plusieurs personnes s’essayer à de nombreuses tactiques toutes aussi osées et calculées les unes que les autres. Ne prévoyez simplement pas y passer toute la soirée. Mais n’y voyez pas là une critique sévère : Capital Lux s’est hissé rapidement dans mon top 5 des meilleurs fillers.

Page officielle du jeu | Page BoardGameGeek

Capital Lux

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Élégant

Capital Lux est un superbe petit jeu, simple et efficace. Beaucoup de profondeur stratégique pour un contenu si épuré, un thème et une imagerie magnifiques. Je recommande vivement !

User Rating : Be the first one !

À propos de Charles Mercier-Paquin

Je suis historien, technophile, voyageur et passionné de jeux de société. Je suis tombé très jeune dans le plaisir des jeux, mais c'est véritablement le fameux Colons de Catane qui m'a ouvert à cet univers ludique. Dix ans plus tard, les jeux de société sont mon obsession. Geekbecois, c'est mon exutoire. Au plaisir de partager avec vous!

Aussi à voir...

Jeu de rôle Donjon & Dragons. Image par Wizards of the Coast

Briser le mythe du jeu de rôle

Dans la dernière année, j’ai renoué avec un vieil ami. Un ami que j’ai longtemps renié …

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *