Calico boîte

Calico, jeu de tuiles, de chats et de courtepointes

Un autre jeu de tuiles, un autre jeu de chats et un autre jeu de courtepointes ! On pourrait croire que nous en avons assez, mais est-ce vraiment le cas ? Y a-t-il trop de jeux de zombies, de jeux de commerce dans la Méditerranée ou de jeux se déroulant au Moyen Âge ? Calico, le nouveau jeu de Lucky Duck Games (en français) et de Flatout Games (en anglais) par Kevin Russ, nous prouve qu’il y a toujours de la place pour améliorer un mécanisme, un thème ou l’utilisation de nos amis les chats.

Personnellement, j’aime beaucoup les jeux de pose de tuiles. Il y a quelque chose de très satisfaisant à placer de la façon la plus efficace les différentes tuiles pour maximiser les points. Mes premiers jeux dans cette catégorie étaient Suburbia et À la Gloire d’Odin. Mon vendeur de jeux aime bien dire que j’ai commencé à l’envers avec les gros jeux et que je découvre maintenant les plus petits. Calico est plutôt entre les deux puisqu’il demande une bonne réflexion pour maximiser nos actions. Laissez-moi vous présenter ce nouveau jeu de placement de tuiles.

Boîte du jeu Calico. Image courtoisie de Lucky Duck Games
Boîte du jeu Calico. Image courtoisie de Lucky Duck Games
  • Auteur : Kevin Russ
  • Illustratrice : Beth Sobel
  • Éditeur : Lucky Duck Games (français) Flatout Games (anglais)
  • Nombre de joueurs : 1 à 4
  • Âge : 14 ans et plus
  • Durée : 30-45 minutes
  • Année : 2020
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek
Boîte arrière du jeu Calico. Image courtoisie de Lucky Duck Games
Boîte arrière du jeu Calico. Image courtoisie de Lucky Duck Games

Thématiques

Moi j’aime bien les chats, mais le jeu irait tout aussi bien avec une thématique canine. Le choix des chats est probablement lié à la popularité et l’affection qu’on porte à nos petits compagnons. On peut difficilement blâmer un concepteur ou un éditeur de choisir un thème qui l’aidera à faire plus de ventes de son jeu. Le thème des chats est assez utile à la mécanique de jeu alors c’est probablement un bon choix.

À la question que choisir, L’Île des Chats ou Calico ? Pas de réponse unique. L’Île des Chats offre des tuiles de différentes formes, si vous avez déjà Barenpark, vous avez une bonne idée. Calico est vraiment un défi d’optimisation malgré le fait que les tuiles soient de même format. Dans Calico, vous devrez remplir votre propre grille pour finir la partie. Dans L’Île aux Chats, vous n’y arriverez pas et devrez vivre avec les malus. À vous de choisir votre poison.

Le thème de la courtepointe est aussi assez bien intégré à la mécanique alors c’est également un bon choix. Certains diront que Patchwork fait très bien “la job” dans la thématique courtepointe. La réponse ici est assez simple, avec Calico vous pouvez jouer jusqu’à quatre joueurs, c’est donc un avantage non négligeable. De plus, le jeu vous impose plus de contraintes et est donc un peu plus “gamer”.

Mécanique simple, mais gros défis

Le jeu est d’une simplicité remarquable. Vous avez trois tuiles objectifs sur votre plateau individuel. Vous devrez poser une tuile à chaque tour autour de ces objectifs. Il y a également quelques objectifs communs. D’abord, poser des boutons sur votre courtepointe (après une section de trois tuiles de même couleur). Ensuite, satisfaire les préférences de tuiles des chats pour les attirer sur votre courtepointe et faire plus de points. Une fois votre tuile posée, vous en choisissez une parmi les tuiles disponibles, celle-ci est remplacée et c’est au tour du prochain joueur.

Si la mécanique de Calico est simple, le casse-tête offert par ce jeu l’est beaucoup moins. Il y a un aspect chance puisque la nouvelle tuile est pigée dans le sac, mais vous avez toujours le choix entre trois tuiles lorsque vient le temps d’en choisir une autre. Le défi n’est pas toujours simple.

Jeu de société Calico. Image courtoisie de Lucky Duck Games
Jeu de société Calico. Image courtoisie de Lucky Duck Games

Mode solo

Plusieurs préfèrent affronter un adversaire virtuel avec un “automa”, mais certains jeux sont faits d’une façon où ce n’est pas le choix idéal. Calico offre un mode solo avec des objectifs très clairs à atteindre. Ce n’est pas un « battre votre propre score ». Vous pourrez moduler le niveau de difficulté, choisir des défis différents, c’est très intéressant et très diversifié. Le point le plus positif, c’est que 95 % de la partie solo se déroule exactement de la même façon qu’une partie à plusieurs. Vous n’aurez pas à apprendre un autre jeu juste pour jouer en mode solo.

En guise de conclusion

Après nous avoir donné l’excellent Point Salad, l’équipe de Flatout Games (nous avons testé la version anglaise du jeu) nous offre ici un autre jeu intéressant avec une meilleure production. La qualité des tuiles, du sac, et des plateaux individuels (en double épaisseur) est au rendez-vous. Le jeu est facile à apprendre et offre un très beau défi d’optimisation avec tout de même quelques interactions avec les autres joueurs. Soyez attentif à vos besoins en tuiles, mais également aux besoins des autres joueurs, il ne faudrait tout de même pas leur donner la partie.

Si vous avez aimé Patchwork et Barenpark, vous trouverez ici un défi différent, mais tout aussi intéressant. Si vous avez aimé la thématique des chats dans L’Île des Chats, vous trouverez une thématique encore plus plausible (le chat qui dort) dans Calico. Si vous n’aimez pas les jeux de placement de tuiles, mais que vous aimez l’optimisation de vos actions, je vais vous encourager à essayer Calico. Si vous préférez les chiens, il faudra faire pression sur un designer ou un éditeur. Je vous laisse, mon chat me regarde avec un drôle d’air.

À propos de Martin Lauzon

Amateur de jeux de société, de comic books américains, de BD québécoises et européennes, YouTuber amateur, artiste visuel et musicien. J'ai trop de passe-temps alors j'ai décidé d'ajouter Geekbecois à la liste.

Aussi à voir...

Randolph Pub Ludique – S’adapter pour mieux grandir

J’ai eu le privilège de rencontrer Martin Montreuil, très généreux de son temps et de …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.