Banished: l’histoire n’est pas toujours nécessaire

Une séance de détente

Après de nombreuses heures à jouer à des jeux d’action et d’aventure, tout bon joueur a besoin de se détendre. Bien sûr, on pourrait regarder des séries télé sur Netflix ou bien écouter des vidéos sur YouTube, mais si vous êtes comme moi, rester inactif devant un écran n’est pas une option. C’est pourquoi le jeu Banished de la compagnie Shining Rock Software fait un excellent travail à nous faire relaxer après une longue session de chasse aux zombies.

banished-village
Dans Banished, vous dirigez un groupe de réfugiés qui désirent se construire une nouvelle vie.

Dépourvu d’histoire et de personnages principaux, Banished se déroule à une époque où le bois était la principale ressource pour réchauffer nos maisons. Le but est simple: construire un village et le faire prospérer. Comme tout bon jeu de construction, vous aurez à récolter des matériaux primaires afin de pouvoir construire des bâtiments, mais contrairement aux autres jeux du même genre, l’emphase est mise sur les ressources humaines plutôt que matérielles. Les habitants de votre village ont des besoins que vous devrez combler ou du moins faire en sorte que les villageois prennent soin d’eux-mêmes.

Une grande variété de ressources et de bâtiments.

Pas d’emballage, seul le contenu compte

Il n’y a pas de but précis dans Banished. Pas d’empire à renverser ou de princesse à sauver, mais vous aurez quand même à faire face aux désastres naturels comme des tornades, des feux ou des infestations. Des marchands étrangers peuvent même parfois être porteurs de maladies qui pourraient provoquer des épidémies. Vous commencerez le jeu avec une poignée de villageois et quelques ressources pour débuter votre empire. Vous n’aurez pratiquement aucun contrôle sur les naissances. Les habitants se mettent en couple, font des enfants par eux même et finissent par mourir de vieillesse après un certain temps. Ce qui fait qu’il vous faudra garder un oeil sur votre nombre d’individus afin de ne pas manquer de ressources pour les garder en vie et avoir assez de travailleurs pour fournir les services de base. Par exemple, si une ferme n’a pas de fermier, elle ne produit pas de nourriture. Les villageois ne peuvent donc plus se nourrir a ce moment-là. La gestion des ressources peut alors devenir un travail de précision si votre population devient assez grande.

Vous pourrez assigner les travailleurs aux métiers disponibles et choisir le nombre d'ouvriers pour chaque commerce.
Vous pourrez assigner les travailleurs aux métiers disponibles et choisir le nombre d’ouvriers pour chaque commerce.

Pas de monnaie. Ici on fait du troc.

Une grande variété de bâtiment est disponible dès le début. Des fermes, des marchés, des forges et des églises ne sont que quelques exemples de structures disponibles. Rien n’est bloqué. C’est vraiment le nombre de têtes qui dicte la vitesse de progression. Heureusement pour vous, vous pourrez augmenter la vitesse du jeu jusqu’à dix fois sur demande. Chaque bâtisse que vous déciderez d’installer ne se construira pas instantanément. Ce sont les ouvriers en construction qui la construiront, une fois que les ressources et le temps seront disponibles. Ceux-ci peuvent parfois être occupés sur quelques autres de vos projets alors il vous faudra bien gérer vos priorités. Vous pourrez affecter des habitants à chaque métier disponible et gérer le nombre de travailleurs pour chaque bâtiment. Plus un commerce ou un atelier compte d’employés, plus sa production est efficace.

Des marchands étrangers viendront échanger des produits.
Des marchands étrangers viendront échanger des produits.

Une fois que vous aurez amassé une bonne quantité de ressources, vous pourrez faire du commerce avec les marchands étrangers. Vous donnant ainsi à des produits étrangers. Vous pourrez aussi vous procurer des graines et du gibier pour faire de l’élevage et produire des aliments différents. Il n’y a pas d’argent alors chaque ressource a une valeur différente en échange. Évidemment, un oeuf ne vaut pas la même chose qu’un boeuf.

Vos habitants auront des besoins différents dépendant de la saison. Assurez vous qu'ils ne manquent de rien!
Vos habitants auront des besoins différents dépendant de la saison. Assurez-vous qu’ils ne manquent de rien!

En résumé

Disponible sur Steam pour aussi peu que 21.99$ CAD et en spécial à 7.47$ CAD pour la vente d’automne, Banished se démarque des autres jeux de construction avec son emphase sur la gestion de la population. Son absence d’histoire n’est en aucun cas un problème étant donné que ce n’est pas le genre de chose que les amateurs de ce genre de jeu recherchent. Évidemment, l’addition de facteurs comme l’évolution des bâtiments ou des classes sociales auraient été appréciées, mais vu le prix du jeu, le contenu est tout à fait raisonnable.

Le site officiel du jeu

Histoire
Graphiques
Jouabilité
Durée de vie

Banished est un jeu de construction et de gestion simple avec une bonne profondeur. Son absence d’histoire nous fait réaliser que parfois, ce qui est vraiment important, ce n’est pas une présentation léchée mais plutôt le contenu.

User Rating: 3.75 ( 1 votes)

À propos de Phiho Desorcy

Bloggueur, vlogueur, commentateur et animateur de podcast. Je partage mes conaissances et mon expertise en matière de jeux vidéos.

Aussi à voir...

Daniel Salazar (Ruben Blades) - Fear the Walking Dead Saison 3 Épisode 4 - Photo: Richard Foreman, Jr/AMC

Fear the Walking Dead Saison 3 Épisode 4: 100

Après le retour de Daniel Salazar dans les dernières minutes de Teotwawki, Fear the Walking …

Qu'en penses-tu ?