Film A Christmas Horro Story

A Christmas Horror Story : entrevue avec Rob Archer et sa sortie en Blu-ray

Le film A Christmas Horror Story sorti au cinéma en juillet passé arrive enfin sur les tablettes des magasins en version Blu-ray et DVD aujourd’hui ! Ce film qui me rappelle beaucoup le concept du film Trick’R’Treat (un de mes préférés dans les films d’horreur) saura ravir votre soif d’horreur pour contrer l’arrivée de la magie de Noël.

Pour célébrer sa sortie, j’ai pu me décrocher une entrevue avec nul autre que Rob Archer, l’acteur qui incarne le très méchant Krampus dans le film. Il a aussi joué dans les téléséries comme Lost Girl et Defiance et dans des films comme Pixels et Kick-ass. Il a été super gentil d’avoir pris de son temps pour répondre à mes questions.

Ce qui est vraiment intéressant par rapport à lui et son personnage c’est que Krampus est 0 % fait à l’ordinateur, c’est 100 % vrai. Lisez mon entrevue plus bas, il va vous expliquer cet aspect plus en détail. De plus, il est vraiment moins méchant que ce qui laisse paraître sur sa photo 😛

L’entrevue s’est déroulée en anglais, je vous ai traduit ça comme une pro !

Moi : Après avoir joué dans Lost Girl, Defiance, Pixels et Kick-ass, juste pour en nommer quelques-uns qui sont des drames, science-fiction et comédies, comment c’est de jouer dans un autre genre de film et de tomber dans un film d’horreur ?

Rob Archer : C’était super le fun. Mon enfance s’est déroulée durant les années 80 en aimant les personnages d’horreur des années 80. J’ai grandi en aimant Jason du film Friday the 13th donc c’était vraiment génial d’avoir la chance d’incarner LE méchant d’un film d’horreur. Non seulement d’incarner un tueur en série, mais d’être un des premiers à redonner une nouvelle image au personnage Krampus parmi les nombreux films sur Krampus qui vont bientôt sortir. Me donner l’opportunité d’être le premier à définir ce que Krampus devrait ressembler et les prochains aussi. C’était super excitant, ce n’est pas seulement le côté horreur, mais j’ai eu la chance de jouer un personnage vraiment cool.

Moi : Comment tu as eu un rôle dans ce film et pourquoi Krampus ?

Rob : Le coordonnateur de cascades dans le film c’est quelqu’un avec qui j’ai beaucoup travaillé tout au long ma carrière. Il connaît mon corps, il sait à quoi je ressemble. Il a été dans les réunions de production qui discutait de comment ils aimeraient que Krampus ressemble. Apparemment, il avait des photos de moi et leur disait que c’est exactement ce que à quoi je ressemble en ce moment. Qu’il n’y a pas de meilleure personne pour pouvoir l’incarner parce qu’en plus je suis un acteur et je fais mes propres cascades. Ils m’ont appelé et m’ont présenté le personnage. J’ai été sur Google pour faire mes recherches. Je dois dire que je ne connaissais pas ce qu’était Krampus au début. Je suis toujours prêt à travailler, mais je voulais au moins savoir de quoi qu’ils parlaient. Quand j’ai commencé à chercher et à vraiment voir ce que c’était, c’est là que j’ai réalisé que wow j’aurais la chance de faire quelque chose que personne n’a fait auparavant, d’utiliser mon propre corps pour un tel personnage. C’était vraiment excitant et c’est comme ça que je l’ai décroché. C’était le « timing » parfait.

Ils m’ont dit qu’il voulait que mon corps soit vraiment mis à l’avant pour ce personnage. Quand j’avais commencé à rechercher pour le personnage et tous les films qui sont sortis sur Krampus depuis, personne n’utilisait leur propre corps. Ç’a toujours été du maquillage et des effets spéciaux. Alors quand ils m’ont dit que ça serait mon corps au naturel, ça m’a vraiment attiré l’attention. Dans les premiers temps, on modelait le costume et pensait à quoi ça pourrait ressembler, mais à chaque fois, on enlevait de plus en plus de morceaux parce qu’ils étaient super impressionnés de comment mon corps était vraiment bien défini et « lean ». Ils voulaient plus se pencher sur montrer le plus de corps possible. J’aimais ça, car ils voulaient encourager et montrer tout l’effort que j’ai fait pour être comme ça. On avait le sentiment que le personnage semble plus réel qui n’était pas fait pas ordinateur ou par des effets spéciaux. Un vrai corps comme ça à l’avant, je crois que ça amène un meilleur côté au personnage.

Moi : Fallait-il que tu changes encore plus ton corps pour le rôle ou tu l’as gardé intact comme tu as en ce moment ?

Rob : Oui, il fallait que je tombe sur une dure diète. Je me suis mieux défini. J’allais au gym pendant 1h30 à 2h. Je faisais du cardio 40 minutes, 2 fois par jour. C’est beaucoup d’entraînement, un entraînement vraiment ardu, mais ça valut la peine ! Quand je vois les réactions des gens au cinéma pendant le film et quand je me vois moi-même à l’écran, je me dis « Tu as super bien travaillé, c’est vraiment moi ! ».

Moi : Tu es super à l’écran !

Rob : Merci beaucoup ! Ça me rend vraiment fier. J’ai beaucoup de fierté dans ce que j’entreprends. Je serais toujours connu comme un acteur qui montre ses propres abs. Je ne voudrais jamais avoir quelqu’un qui vient m’en dessiner ou que je dois prétendre d’en avoir. Je veux être la personne qui va dans des conventions comme le Comiccon et que quand les gens m’ont vu à la caméra et qu’ils me voient en vrai, qu’ils se disent que c’est exactement la même personne. Qu’ils se disent même que je parais encore mieux en personne ! (rire)

Moi : Donc ce que tu me dis c’est que l’apparence de ton personnage n’est pas retouchée à l’ordinateur. Comment tu te sens de porter un vrai costume pour chaque scène que tu fais ? Et combien ça prend de temps pour te le mettre et l’enlever ?

Rob : J’ai eu 3 artistes d’effets spéciaux qui étaient avec moi chaque jour qu’on tournait. Ça nous prenait entre 8 et 9 heures de temps à chaque fois. Donc ça prenait une journée au complet pour appliquer mon costume avant même de filmer. Ma journée la plus courte a été de 18 heures et demie et la plus longue a été de 22 heures et demie. Toutes les scènes à l’extérieur se faisaient sous -20, -25 degrés. Il faisait vraiment, vraiment froid.

Moi : Ah ouais ? 8 à 9 heures de temps ! Qu’est-ce que tu faisais pendant ce temps ?

Rob : Je dormais ! Je m’assois là, je m’endors. La veille, je m’en vais me coucher tard. La plupart du temps, on parle et je m’endors. Je suis une personne super drôle qui aime la comédie. Je ris et je fais le ridicule. Pour que finalement, ça me fatigue et je finisse par m’endormir ici et là. Quand on finit, je m’en vais filmer avec beaucoup, beaucoup de cafés dans le corps.

Moi : Tu dis que tu montres beaucoup de ton corps à l’écran. Quelle partie de ton corps avait vraiment besoin de prothèses finalement ?

Rob : Tout ce qui est en dessous du mon cou c’est mon corps et de la peinture pour le corps. Tout ce qui était sur mon visage, c’était mis morceau par morceau. Krampus avait un super gros nez alors mon nez était tout couvert et je pouvais difficilement respirer. Il y a beaucoup de peinture pour le corps pour recouvrir mes tatous et toutes sortes de prothèses pour recouvrir pour visage.

Moi : Est-ce que c’était facile de faire des scènes de combats avec ton costume ?

Rob : Le coordonnateur de cascades a beaucoup confiance en moi et mes habilités. Mon plus gros défi c’était qu’il faisait vraiment froid et rester au chaud entre les scènes, c’était difficile. La scène que je devais lancer des chaînes en va-et-vient quand je lançais sur le père Noël, ce que les gens ne réalisent pas c’est que j’avais de super longs ongles. On ne peut pas vraiment les voir à l’écran. Il fallait que j’essaie de tenir la chaîne et de le lancer comme du monde sans m’attaquer et me pogner la tête avec le crochet au bout de la chaîne. Ensuite, il fallait que je le lance au bon endroit, c’était vraiment une difficulté, mais j’ai réussi et je ne me suis pas pogné. J’ai aimé ce qu’ils ont fait avec la scène de combat, c’était facile pour moi. Le plus gros défi c’était vraiment le froid et de se réchauffer entre les scènes.

Moi : Finalement qu’est-ce que tu vois faire dans 5 ans ?

Rob : Je serais toujours un acteur de film d’action. Par contre, je recherche des personnages avec des dialogues, des personnages qui ont une meilleure évolution. Ceci dit, je suis en train de travailler sur de quoi vraiment différent, sur la nouvelle télésérie Driver. J’incarne un boxeur professionnel qui s’appelle Carl et il cache un super gros secret. En plus, je viens tout juste de terminer un film avec James Caan (The Godfather) qui s’appelle Operation Insanity qui sortira l’an prochain. C’était super le fun de travailler avec une légende que tu as pu grandir avec à l’écran. J’ai pu partager un film avec une légende iconique, des dialogues et des scènes de combats. C’était un des meilleurs moments de ma carrière. Par contre, pour l’instant, je me concentre sur la sortie de Driver. Personne ne m’a déjà vu faire quelque chose dans ce genre. J’ai bien hâte.

Moi : Alors c’est là que terminent mes questions ! Merci beaucoup de ton temps !

Rob : Merci à toi et « Bonne Nuit » ! J’espère que je l’ai bien dit !

Moi : Bien sûr comme un pro du français :)

Achetez et visionnez le film A Christmas Horror Story dès maintenant !

À propos de Claudia Nguyen

Ninja dans la vie de tous les jours, elle aime se faufiler partout où elle peut. Elle a une soif de social, de connaissance et de découverte. Elle aime autant sortir avec ses amis que de rester devant l'ordinateur pour alimenter son cerveau.

Aussi à voir...

La série culte Firefly souffle ses quinze bougies cette année !

En 2002, une nouvelle série mélangeant la science-fiction et le western fit son apparition sur …

Qu'en pensez-vous ?