Tabannusi : Les Bâtisseurs d’Ur – Un jeu initié ou expert ?

Décidément, on dirait que mes critiques de jeux sont axées essentiellement sur les jeux avec des thématiques de civilisations et/ou cités anciennes. Après Khôra l’Apogée d’un Empire et Origins : First Builders, je vous présente aujourd’hui, Tabannusi : Les Bâtisseurs d’Ur. Son auteur, Daniel Tascini est très connu pour ses jeux euros (ou à l’allemande) pour initiés et même pour experts. Il est l’auteur principal de la série de jeux en “T” avec Tzolk’in, Teotihuacan, Trismegistus, Tekhenu, maintenant Tabannusi et, prévu pour 2022, Tiletum. Nous avons droit, ici, à un jeu expert, assez facile à comprendre mais plus difficile à maîtriser… Regardons ça ensemble.

  • Auteurs : David Spada et Daniele Tascini
  • Illustrateurs : Zbigniew Umgelter et Aleksander Zawada
  • Éditeur : Board & Dice
  • Nombre de joueurs : 1 à 4
  • Âge : 14 ans et plus
  • Durée : 120 minutes
  • Année : 2021
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

Tabannusi boite

La thématique

Tabannusi viendrait de “l’Akkadien” (entre le 24e et le 22e siècle avant notre ère) et le terme, très ancien, de la région mésopotamienne, voudrait dire “construire”. En effet, vous incarnerez un architecte et son assistant dans l’ancienne cité d’Ur, en plein Âge de Bronze. Vous devrez construire des bâtiments, des jardins, des temples et faire du commerce. Pour un jeu euro, j’ai connu beaucoup moins thématique que ça ! Par contre, comme vous n’allez pas pourfendre du gobelin à grands coups d’épée en lançant des dés, il faut savoir que c’est avant tout un jeu d’optimisation de vos actions..

Mécaniques de jeu

Les mécanismes de base de Tabannusi sont assez simples, vous allez prendre un dé dans une barge où se trouve votre architecte. Le numéro du dé vous indique où se déplace votre architecte pour le prochain tour. Pendant ce temps, votre assistant pourra faire deux actions dans le quartier dans lequel il se trouve. Par la suite, il ira rejoindre votre architecte qui l’attend dans le quartier où vous allez jouer au prochain tour.

Trois des quartiers sont similaires et vous pourrez y construire essentiellement des bâtiments et des jardins. Le quatrième quartier est le port pour y faire des transactions et obtenir des bonus durant la partie et en fin de celle-ci. Le dernier quartier est dédié aux temples, les Ziggourates, qui vous donneront des points de fin de partie.

Tabannusi plateau

 

Les règles sont assez bien expliquées, pas trop complexes mais assez nombreuses. Les premières parties se feront avec le livret de règles à proximité. Comme je le disais en introduction, si les actions de bases sont simples à comprendre, plusieurs parties seront nécessaires pour bien maîtriser le jeu.

La rejouabilité

Aucune inquiétude à avoir de ce côté. Si l’on vous conseille d’utiliser la mise en place régulière pour vos premières parties, vous aurez la chance de pouvoir changer le tout pour plus de rejouabilité. Les tuiles et les cartes de bonus et d’objectifs communs et individuels sont plus que suffisantes pour assurer une grande rejouabilité. De plus, le plateau est réversible, d’un côté pour le mode solo et deux joueurs et de l’autre pour trois à quatre joueurs.

Originalité

Si vous êtes un habitué des jeux euros et des jeux de Tascini, vous ne serez pas perdu avec Tabannusi. De nombreuses façons de faire des points, des pistes à gravir pour multiplier les points de vos différentes actions. Si ce n’est pas très original, c’est pourtant très bien conçu !

Le mécanisme le plus intéressant est probablement le décompte des différents quartiers et le déclenchement de la fin de la partie. Un certain nombre de dés est roulé et disposé dans chacun des quartiers. Au début de votre tour, vous devez choisir un dé. Sa valeur dicte où vous irez jouer au prochain tour et sa couleur la ressource à votre disposition. Lorsqu’il n’y a plus de dés dans un quartier, on va y compter les points, reprendre les dés de cette couleur et les rebrasser pour les mettre de nouveau dans ce même quartier. Après le cinquième décompte, on termine le tour de jeu, chacun a un dernier tour et ensuite on compte tous les quartiers de la ville une dernière fois.

Selon les choix de dés des joueurs, il est possible que les quartiers ne soient pas comptés un même nombre de fois, c’est très astucieux et très intéressant.

L’interaction

Il est plutôt rare de voir des jeux euros avec beaucoup d’interactions. Dans Tabannusi, non seulement l’interaction est présente, mais en plus, elle est plutôt positive. En effet, il vous en coûtera plus cher de construire sur vos propres terrains que sur les terrains des autres. Comme les ressources sont plutôt rares, vous voudrez profiter de chaque opportunité que les autres joueurs placeront devant vous. S’il vous en coûte moins, construire chez les autres leur donne quand même une compensation. C’est un bel équilibre dans le jeu.

La qualité de la production

Le plateau de jeu est très joli, le carton assez épais et le peu de cartes que contient le jeu sont de bonne qualité. Ma seule déception est dans la représentation de la ressource or. Un dessin sur un carton pour une ressource, ça me laisse toujours sur ma faim. Je préfère les ressources en bois. J’avais la même critique pour le dernier jeu de Board & Dice, Origins : First Builders.

Il faut souligner les constructions en plastique. Elles sont pareilles pour la forme mais arrivent en trois couleurs. Vous pourrez facilement y imbriquer vos maisons (de plastique) afin d’identifier vos possessions. En plus, elles s’imbriquent les unes dans les autres pour plus de stabilité sur le plateau. Une très belle idée, c’est très bien au niveau de la réalisation.

En guise de conclusion

Si vous êtes un amateur de Tzolk’in ou Tekhenu, vous aimerez probablement Tabannusi. La salade de points, les pistes de multiplicateurs, l’interaction. Tout est là pour définir ce qu’est un bon jeu euro. Le jeu arrive avec un mode solo et des adversaires virtuels diversifiés. Plus complexe à gérer mais plus de rejouabilité, même en solo. S’il durent 1h30 à 2h00 à trois joueurs, il en vaut vraiment la peine. De plus, les actions sont de plus en plus serrées à mesure que le jeu progresse et les choix à votre disposition feront la différence entre une victoire ou une défaite. Je vous le conseille, j’ai bien aimé, mais il faut savoir que c’est du solide.

J’aime

  • La simplicité du concept de jeu
  • Les pièces de plastique bien pensées
  • Le décompte original

J’aime moins

  • Les ressources d’or en carton
  • Le nombre de petites règles à surveiller
  • Le mode solo plus complexe à gérer

La copie de Tabannusi a été fournie par l’éditeur Board & Dice.

Tabannusi : Les Bâtisseurs d'Ur

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Recommandé aux initiés et aux experts

Une belle production, mécanismes simples mais défi d'optimisation passionnant.

À propos de Martin Lauzon

Amateur de jeux de société, de comic books américains, de BD québécoises et européennes, YouTuber amateur, artiste visuel et musicien. J'ai trop de passe-temps alors j'ai décidé d'ajouter Geekbecois à la liste.

Aussi à voir...

AQIJ printemps 2022 : Distribution Randolph

Dans le cadre de notre dossier sur le salon de l’AQIJ (Association Québécoise de l’Industrie …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.