Origins : First Builders une civilisation construite avec l’aide des extraterrestres

Des jeux de société avec des thèmes de civilisation, il y en a maintenant beaucoup, presque trop. Il faut vraiment se démarquer et trouver un public qui s’y intéressera. Dans Origins : First Builders, on nous propose de développer notre civilisation ancienne avec l’aide d’extraterrestres. Ils sont venus d’on ne sait où, mais ils sont là pour partager leur science et leurs façons de faire. Si ça vous semble étrange comme thématique, pour moi, ce qui est le plus étrange, c’est à quel point les mécaniques de ce jeu sont intrigantes et fonctionnent bien. Regardons ça ensemble.

  • Auteur : Adam Kwapinski
  • Illustrateurs : Zbigniew Umgelter et Aleksander Zawada
  • Éditeur : Board & Dice
  • Nombre de joueurs : 1 à 4
  • Âge : 14 ans et plus
  • Durée : 60 à 120 minutes
  • Année : 2021
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

La thématique

Pour moi, Origins : First Builders est l’opposition du thème que je préfère (les civilisations anciennes) avec un thème qui est moins populaire dans ma collection (la science-fiction). Je vous le dis tout de suite, la thématique n’est pas tellement présente dans le jeu, enfin la portion science-fiction. C’est essentiellement juste l’endroit où vous devez aller pour accomplir les actions de placement d’ouvriers et obtenir des ressources. Par contre, le côté civilisation est beaucoup plus présent puisque que vous devrez acquérir des tuiles pour augmenter votre cité, ce qui vous donnera des habiletés spéciales et des possibilités de faire plus de points. Je suis donc mi-figue, mi-raisin sur ce point. Prendre note que ce n’est pas un jeu de civilisation mais un jeu euro.

Mécaniques de jeu

Là, on a affaire à quelque chose de très bien pensé. Vous avez un personnage pour faire des actions mais surtout des citoyens (les dés) à recruter. Les dés sont d’abord roulés au hasard, mais par la suite, vous avez le contrôle sur comment vous les gérez. En effet, à la fin de votre tour, vos dés prendront de l’expérience et augmenteront d’une valeur de 1. Pourquoi est-ce si important que vos dés prennent de l’expérience ? Eh bien, chaque site de rencontre avec les extraterrestres est numéroté de 1 à 6, s’ils commencent à 1, à chaque fois qu’un joueur y fait une action, on tourne le compteur à 2, 3, etc. Maintenant, pour visiter ce site, vous devrez avoir un dé de 2 ou plus. C’est simple et efficace, mais comme chacun fait une action à la fois, vous devrez prioriser certaines actions pour être certain d’y avoir accès.

La rejouabilité

Le jeu est très euro dans sa conception. Une piste pour la guerre, (ne pas vous en faire, il n’y a pas d’interactions négatives), les pistes des temples, tout est là pour augmenter la rejouabilité. Si la piste de la guerre est toujours la même, les trois pistes des temples sont tirées au hasard à chaque partie. Trois sur une possibilité de douze. Elles sont basées sur les signes du zodiaque et donnent, en général, une habileté spéciale qui permet de changer certaines règles, à la personne qui est en avance sur cette piste. Vous pourriez être tentés d’avancer sur une seule piste pour faire un maximum de points ou garder votre habileté spéciale, mais attention, il faut vous diversifier ! À la fin de la partie, vous ferez les points sur vos deux pistes les plus basses.

De plus, il y a un marché pour les tuiles à construire dans votre cité. S’il est tentant de vouloir acheter des tuiles de la même couleur, c’est très difficile et dispendieux puisque la tuile qui est ajoutée est placée à la fin, là où ça va vous coûter un max. Il est aussi possible de faire des points avec la façon dont vous organisez votre cité. Vous pigez des cartes objectifs, au hasard, au début de la partie. Il y en a 45, alors avant que la même combinaison revienne, vous aurez beaucoup joué.

Vous aurez également la chance de construire des tours dans votre cité et c’est très important puisque la hauteur de celles-ci sera multipliée par les dés de même couleur que vous aurez placés dans vos quartiers qui seront complétés. Les multiplicateurs de toutes sortes sont de plus en plus populaires dans les jeux euros, un peu comme dans le jeu Merv que je vous présentais l’an dernier. Comme tout bon jeu, ce n’est pas si compliqué à apprendre mais ça demandera quelques parties pour bien maîtriser les nuances.

Originalité

Si les pouvoirs changeants et les pistes et multiplicateurs sont monnaie courante, certains mécanismes de Origins : First Builders sont très différents. D’abord les sites de rencontres extraterrestres qui permettent de faire les actions demandent des dés de plus en plus puissants alors il faudra bien calculer le tout. Ensuite, il y a ce que vous ferez de vos dés. Comme je le disais, il sera important de les placer dans votre cité mais lors de leur progression, une fois à 6 s’ils doivent encore progresser, il sera important de les placer sur votre plateau, derrière votre figurine (votre archonte). De cette façon, il peut non seulement faire une action mais également certaines actions bonus liées à la couleur, exactement comme vos dés citoyens. Donc, votre archonte peut à la longue faire des actions bonus de plusieurs couleurs. C’est très utile et un très bon mécanisme.

La qualité de la production

Si on parle des figurines, des dés, du plateau, des petits vaisseaux circulaires, c’est pas mal. Les cartes sont un peu minces, mais pour ce qui est des ressources, la qualité n’est pas au rendez-vous. L’or, la sagesse (parchemin), le blé et la pierre sont tous des petits dessins sur des cercles au fond blanc. Sérieusement, ce n’est pas facile à distinguer. Je pense qu’on peut facilement faire mieux de nos jours et je pense que d’ordinaire on a droit à mieux de cet éditeur. Ce n’est pas la qualité du matériel mais bien le design des ressources qui me plait le moins. Autre petit problème, sur les vaisseaux, les points sur les dés sont parfois difficiles à lire, il faudra peut-être mettre de la couleur pour aider à la lecture de cet élément de jeu.

En guise de conclusion

Malgré ce que je viens de vous dire, je pense que Origins : First Builders est un très bon jeu. À cause des restrictions pandémiques, je ne l’ai pas assez joué à mon goût. Par contre, on peut facilement voir tout le potentiel qu’il recèle. Les multiples façons de faire des points, les actions bonus, les différentes pistes, les habiletés changeantes… Tout est là pour un jeu qui aura un grand succès. C’est déjà le cas chez plusieurs critiques en Europe et aux États-Unis et je vous le confirme, c’est bon. J’espère qu’il aura un bon succès malgré ses petits défauts.

J’aime

  • Des choix engageants
  • Les dés ouvriers qui prennent de l’expérience
  • Votre archonte qui devient plus puissant

J’aime moins

  • L’iconographie des ressources
  • La difficulté à lire les points des dés sur les vaisseaux

La copie d’Origins : First Builders a été fournie par l’éditeur Board & Dice.

Origins : First Builders

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Le nouveau jeu à avoir dans sa collection

De bonnes mécaniques de jeu, c'est engageant avec des voies multiples vers les points. On comprend son succès !

À propos de Martin Lauzon

Amateur de jeux de société, de comic books américains, de BD québécoises et européennes, YouTuber amateur, artiste visuel et musicien. J'ai trop de passe-temps alors j'ai décidé d'ajouter Geekbecois à la liste.

Aussi à voir...

Beez : les abeilles productrices de miel sont en vedette

Dan Halstad est l’auteur de Beez et on en sait très peu sur lui, car …

2 commentaires

  1. Dominick Lauzon

    Un p’tit coup de sharpie sur les roues de production comme l’a fait Johngetgames l’a fait et le tour est joué. En fait c’est un peu le problème d’Era avant qu’ils ne fournissent l’autocollant sur les affreux plateaux jaunes.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.