Une copie de Super Mario Bros. sur la NES fracasse des records aux enchères !

Si je vous demandais de me nommer le jeu le plus populaire sur la console NES, il y a fort à parier que plusieurs d’entre vous choisiraient le classique Super Mario Bros. Après tout, le jeu était inclus avec la majorité des consoles vendues, ce qui a fait grimper son nombre de ventes à plus de 40 millions d’unités. Un si grand nombre de cartouches dans le monde ferait sûrement en sorte que sa valeur de revente soit particulièrement faible, non ? Alors comment expliquer qu’une copie du jeu vient tout juste de fracasser les records de ventes aux enchères avec un prix final de 114 000$ USD ? Pour bien répondre à cette question, une petite leçon d’histoire s’impose.

Un retour sur le crash de l’industrie du jeu vidéo en 1983

En 1983, l’industrie du jeu vidéo en Amérique du Nord traversait une crise sans précédent. Une surabondance de modèles de consoles sur le marché et une avalanche de jeux vidéo à la qualité plus que douteuse (en particulier Pac-Man et E.T. sur la console Atari 2600) ont provoqué un écrasement presque total du marché. Les cartouches se vendaient à des prix dérisoires, plusieurs manufacturiers et éditeurs fermèrent leurs portes et les investisseurs ne croyaient plus du tout que les jeux vidéo avaient une quelconque valeur.

La compagnie japonaise Nintendo avait alors sortie sa console Famicon dans son pays natal et son succès était foudroyant. Nintendo, basée sur son engouement, était tentée d’en lancer une version en sol américain, mais elle devait être très prudente. Afin d’éviter un désastre financier, elle a lancé la NES dans quelques marchés ciblés en Amérique comme New York. Cette première version de la console venait alors avec le célèbre R.O.B., un robot qui servait de deuxième joueur au jeu inclus Gyromite. L’autre jeu inclus avec la console était Duck Hunt, qui fonctionnait avec le fusil.

Le prix de 1144,000$US a battu l'ancien record de 100,000$US pour une autre copie de Super Mario Bros
La copie qui a atteint le prix incroyable de 114 000$ USD doit cette valeur à la qualité de préservation de son emballage et la rareté de sa version

Un emballage plus rare

Super Mario Bros. ne vit le jour que plus d’un an après la sortie initiale de la console, en 1987. Profitant du grand succès de la première vague, Nintendo sortit un nouvel emballage pour la NES, abandonnant R.O.B. et incluant Super Mario Bros. et Duck Hunt sur la même cartouche. Cependant, pour ceux qui étaient déjà propriétaires d’une NES, la compagnie mit sur le marché un certain nombre de copies de Super Mario Bros. (sans Duck Hunt). Celles-ci se vendirent plutôt bien, mais vu qu’elles venaient dans un emballage de carton, la grande majorité des joueurs ont tout simplement jeté ce dernier. Des copies complètes dans la boîte sont donc exceptionnellement rares. C’est donc une de ces copies, encore scellée, qui a trouvé preneur pour un prix pharaonique.

Cette fameuse copie avait été certifiée avec une cote de qualité de 9.4, qui se rapproche très près d’une note parfaite. De plus, cette version était particulièrement rare, car elle était scellée non pas dans du plastique comme c’est le cas pour la majorité des jeux, mais avec un sceau en carton. Cela la désignait comme faisant partie des premiers arrivages du jeu. L’acheteur est demeuré anonyme.

Pour ceux qui souhaiteraient tenter leur chance, une autre copie du jeu, cette fois de qualité 7.5, est présentement disponible et son prix au moment de l’écriture de cet article était de 3 300$ USD.

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Nidavellir : bien au-delà d’un jeu d’enchères et de collection de cartes

Bienvenue dans les contes et légendes de Nidavellir. Autrefois paisibles, les terres sauvages et glacées …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.