She-Hulk_Poster1
@Disney+

She-Hulk : Avocate – Conférence de presse et entrevue avec Ginger Gonzaga

À peine quelques mois après la sortie de leur dernière production sur Disney+, Ms. Marvel, l’IP le plus prolifique de la planète est de retour avec She-Hulk : Avocate, une nouvelle série qui a déjà ses partisans et ses détracteurs. Ces derniers ont été particulièrement virulents lors du lancement de la bande-annonce, aux effets spéciaux… disons à améliorer. Nous avons eu la chance de participer à la conférence de presse prélancement de la série. Nous nous sommes aussi entretenus avec l’actrice Ginger Gonzaga, qui interprète Nikki Ramos, la meilleure amie de She-Hulk. Une chose est certaine : cette production presque entièrement féminine, une première chez Marvel, est pleine de promesses !

Notez que notre critique de la série, dont nous avons pu visionner les quatre premiers épisodes avant le lancement, sera publiée sous peu !

She-Hulk, un personnage moins connu, mais fascinant

She-Hulk est apparue dans l’univers bédéesque de Marvel Comics en 1980, dans The Savage She-Hulk #1. Ce personnage féminin fort et puissant est l’alter ego de Jennifer Walters. Cette avocate de carrière acquiert ses pouvoirs après une transfusion sanguine avec son cousin, Bruce Banner. L’une des différences importantes entre Hulk et She-Hulk est que cette dernière continue d’être elle-même après sa transformation en monstre vert. En plus de s’attaquer à toutes sortes de vilains excentriques, Jennifer devient de facto l’avocate des superhéros, qui se retrouvent souvent des deux côtés de la loi et ont une fâcheuse tendance à détruire la propriété d’autrui en sauvant le monde.

SHe-Hulk_photo1
@Disney+

Une série féminine, pour notre plus grand plaisir

L’une des choses qui m’a frappée durant la conférence de presse de prélancement de She-Hulk : Avocate a été le panel entièrement composé de femmes. En effet, la série a été développée et écrite par Jessica Gao, une vétérane de la comédie (Rick and Morty, etc.). Elle a aussi été réalisée par deux femmes, Anu Valia (trois épisodes) et Kat Coiro (six épisodes). Cette dernière rappelait que, lorsqu’elle était petite, voir une femme verte, grande et puissante sur la couverture d’une bande dessinée avait tout de suite piqué sa curiosité, ce produit étant généralement réservé aux garçons.

Les actrices et les créatrices ont beaucoup insisté sur l’importance que la série porte aux moments réels, voire mondains, de la vie de Jennifer Walters. Malgré qu’il s’agisse d’une série de superhéros, Jessica Gao voulait que l’héroïne parle aux femmes d’aujourd’hui. Par exemple, tôt dans les épisodes, une scène dans les toilettes des femmes d’un bar rappellera à toutes les auditrices des expériences passées. Jennifer Walters s’adonne au « swap dating » et subit toute sorte de petites actions de sexisme ordinaire (même en tant que géante super-puissante). Elle n’est pas non plus à l’abri d’un rendez-vous désastreux, comme toutes les femmes célibataires modernes. En bref, la série nous offre un regard sur la vraie vie d’un superhéros, entre les moments où il doit sauver le monde.

SHe-Hulk_photo2
@Disney+

Un produit différent chez Marvel

She-Hulk : Avocate est d’abord et avant tout une comédie. Il s’agit de quelque chose de nouveau dans l’univers Marvel. Les épisodes sont courts, comme dans une comédie de situation classique. Bien que l’équipe indique avoir voulu conserver le « format Marvel », notamment au niveau des séquences d’action et du style très cinématographique, chaque épisode a un ton différent. On nous promet qu’on ne se retrouvera pas face à une simple comédie d’avocat, à la Ally McBeal.

Même si Jennifer Walters devient, malgré elle, une superhéroïne, elle tient à conserver sa vie. Elle a beaucoup donné pour bâtir sa carrière. Elle est aussi extrêmement consciente de son environnement, d’elle-même et du regard des autres…comme toutes les femmes, me direz-vous ! Cette supraconscience est, selon l’actrice Tatiana Maslany, son véritable pouvoir. Il l’amène même à briser le quatrième mur pour s’adresser directement au public. Cette technique était l’une des marques de commerce de la bande dessinée originale.

On voit aussi beaucoup dans la série l’amitié entre She-Hulk et sa meilleure amie Nikki, interprétée par Ginger Gonzaga. Pour l’auteure Jessica Gao, il était très important de montrer des amitiés féminines à l’écran. Gonzaga indique avoir pu improviser durant ses scènes, son personnage étant verbomoteur. Jetez un coup d’oeil à notre entrevue pour découvrir comment se déroulait le tournage de ses scènes avec le personnage, entièrement créé en CGI, de She-Hulk ! L’expérience semblait assez hilarante !

En bref, She-Hulk : Avocate est une série qui promet. On a hâte de voir si elle tiendra toutes ses promesses d’être, pour la geek d’aujourd’hui, LA série Marvel à dévorer. She-Hulk : Avocate sera disponible sur Disney+ le 18 août 2022. Pour plus de détails, consultez le site web de la série.

À propos de Maude Bégin-Robitaille

Spécialiste en communication numérique de jour, auteure professionnelle les soirs et les weekends, maman à temps plein et warpriest les mardis soir. Surtout, geek depuis l'enfance !

Aussi à voir...

Marvel’s Spider-Man Remastered

Marvel’s Spider-Man Remastered : l’araignée tisse sa toile sur PC

Marvel’s Spider-Man est d’abord sorti sur PlayStation 4 en 2018. Il a rapidement été couvert …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.