Concours

Port Royal – À l’abordage, moussaillons, mais ne soyez pas trop avides !

Partir en expédition et récolter du butin tout en évitant de se mettre à dos les nations souveraines, c’est ce que vous propose le jeu de cartes Port Royal, de l’auteur Alexander Pfister (Broom Service (2015), Isle of Skye (2015) et Great Western Trail (2016)).

  • Nombre de joueurs : 2-5
  • Durée : 20-50 min
  • Auteur : Alexander Pfister
  • Éditeur : Steve Jackson Games
  • Année : 2017

La mécanique en est simple, c’est un jeu de style « pousser votre chance  » où chaque joueur devient tour à tour le pirate en chef. Celui-ci prend le paquet de cartes et révèle celles-ci une à une jusqu’à ce qu’il décide d’arrêter ou qu’il révèle deux bateaux de la même nationalité. Dans ce cas, il provoque la colère de cette nation et perd son tour. Si le pirate sait s’arrêter à temps, il peut alors piller un certain nombre de navires et/ou engager des personnages. Ses moussaillons pourront ensuite piller ou engager, mais tout en payant un tribut d’une pièce au capitaine des pirates. L’or permet d’engager des aventuriers, mais attention, car 4 cartes taxations sont mélangées dans le paquet pour punir les joueurs qui tenteraient d’accaparer tout l’or. Les aventuriers engagés rapportent des points ou peuvent être échangés contre des cartes missions, qui elles rapportent beaucoup de points. Chaque personnage possède également une capacité spéciale qui permettra de faire pencher le jeu en votre faveur. La partie se termine lorsqu’un joueur obtient douze points et que les autres joueurs ont eu un tour supplémentaire. Évidemment, le joueur ayant le plus de points l’emporte.

Ce pirate était trop avide, il a révélé deux navires de la nation noire. Il perd donc son tour.
Ce pirate était trop avide, il a révélé deux navires de la nation noire. Il perd donc son tour.

Port Royal est un jeu simple et léger pour 2 à 5 joueurs qui dure environ 10 minutes par joueur. Agréablement stratégique pour des joueurs aguerris, il est néanmoins suffisamment accessible pour le présenter comme activité lors d’une réunion de famille. La mécanique rappelant celle du blackjack apporte une certaine familiarité au jeu tout en rafraîchissant l’offre avec son thème nautique. Le jeu est très fluide et il n’y a que très peu de temps d’attente, car chaque joueur participe dans le tour de ses adversaires. Les parties sont souvent serrées et les joueurs prennent un malin plaisir à souhaiter le pire au capitaine lorsque celui-ci pousse sa chance.

Au niveau des points négatifs, on notera le design graphique fonctionnel, mais sans plus et le hasard élevé qui affecte l’issue de la partie. Ce niveau de hasard serait inacceptable dans un jeu plus long, mais la durée du jeu permet de rapidement oublier notre épisode de poisse et de passer à la partie suivante.

Originalement publié en 2014 par l’éditeur Pegasus Spiel, le jeu s’offre une cure de rajeunissement avec une seconde édition en août 2017 sous la bannière de Steve Jackson Games. Il est également disponible sous l’éditeur Matagot en français, mais il faut reconnaître qu’à l’exception du livret de règles, le jeu n’est composé que d’images. Si l’idée d’un jeu de cartes rapide, léger et stratégique à la saveur de flibustier vous allume, Port Royal est recommandé d’un « Aye, capitaine » retentissant.

Page officielle du jeu | Page BoardGameGeek |

Port Royal

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Très bien

Port Royal est un excellent jeu léger à recommander entre deux jeux plus lourds ou pour s'amuser en famille.

User Rating : 3.9 ( 1 votes)

À propos de Frédérick Marcotte

Frédérick est un élusif geek. De jour, il se déguise en scientifique avec sa blouse blanche, mais de nuit, il écrit, classe, cote et parfois même joue à des jeux de société. Il est également passionné de technologie, d’informatique et de jeux vidéo. Originaire de la ville de Québec, il habite maintenant la ville de Rouyn-Noranda et se fond parmi les Geeks de son habitat. Il y coanime chaque mois sa soirée de jeux, au plaisir des ludiques locaux. Il lui fera plaisir de vous partager ses passions et de vous partager l’attrait du ludisme.

Aussi à voir...

course vers el dorado critique

La course vers El Dorado – Une ruée vers l’or dans la jungle

Publié par la compagnie allemande Ravensburger et réalisé par la légende Reiner Knizia, La course …

Qu'en pensez-vous ?