Panzer Paladin – Une véritable lettre d’amour au NES

Je ne sais pas pour vous, mais il m’arrive parfois de voir l’annonce d’un jeu et d’en devenir obsédé. Il m’est arrivé exactement ça avec Panzer Paladin, un jeu québécois du studio montréalais Tribute Games. Le jeu n’était pas du tout sur mon radar, mais en écoutant un podcast (Rétro Nouveau) auquel participe le designer du jeu Frederic Gemus, le nom du prochain jeu de Tribute Games fut mentionné quelques fois. S’ensuivent quelques clics pour m’informer sur le jeu et j’étais accroché. Un vibrant hommage aux jeux rétro que l’on pouvait retrouver sur la Nintendo originale. Le détail présent dans le jeu et dans son marketing n’est qu’une preuve parmi tant d’autres de l’amour du développeur pour son jeu. Art officiel réalisé par l’illustrateur Tom Dubois, musique thème du jeu par le groupe power métal PowerGlove et même un partenariat avec le brasseur Pixel pour une bière à l’effigie du jeu. Je ferai un survol de tout ça dans une section à la fin de ma critique. En attendant,  un petit tour de roue sur le jeu Panzer Paladin !

Panzer Paladin © Tribute Games

Une histoire simple pour une jouabilité simple, mais addictive

Vous êtes une écuyère androïde dénommée Flame. Vous serez appelé à piloter le Paladin, une armure énergétique, dénommée Grit et dernière chance pour l’humanité de s’en sortir. Votre duo devra mettre fin à l’invasion de démons dirigée par le méchant Ravenous et son armée qui envahit la terre à l’aide d’armes servant d’obélisques de téléportation. C’est au cours de dix niveaux à la Mega Man où vous choisissez votre destination (du Canada jusqu’au Japon) et sept niveaux enchaînés un après l’autre (pensez à la carte de Castlevania) ou vous devrez naviguer à travers un vaisseau spatial pour mettre un terme à cette invasion !

Vous aurez énormément d’armes à votre disposition © Tribute Games

Un arsenal infernal

Dans ce jeu de plateformes/action, vous devrez affronter la horde de démons en retournant leurs armes contre eux. Une centaine d’armes que vous aurez la chance d’utiliser de plusieurs façons. Premièrement, vous pouvez frapper les ennemis. Une attaque horizontale, une verticale ascendante en sautant qui vous donne un peu plus de hauteur et une attaque descendante à la façon de Picsou dans DuckTales. Toutes des façons d’attaquer que l’on a déjà vues ailleurs, mais qui sont très bien intégrées ici. Attention, les armes ont une durabilité limitée. Elles se briseront après quelques attaques. Deuxièmement, vous pouvez lancer l’arme devant vous. Celle-ci se brisera au contact de votre ennemi en faisant énormément de dégâts. La troisième et dernière façon d’utiliser les armes est de les briser pour obtenir leur pouvoir. Grit est aussi équipé d’un bouclier qui peut bloquer les projectiles et d’une technique d’esquive arrière.

Chaque type d’arme est unique. D’abord, chacune d’entres elles possèdes un sort. Que ce soit un simple sort de soin mineur en passant par une attaque magique qui foudroie tous les ennemis à l’écran ou pour simplement rendre vos attaques futures plus puissantes, il y a, je crois, treize sorts différents que vous pourrez utiliser selon votre style de jeu. Chacune des armes a des aptitudes différentes, certaines sont plus fortes, d’autres plus résistantes, mais tous ont un score de poids spirituel.

Le premier boss du jeu le Horseman que vous reverrez souvent © Tribute Games

Une mécanique de dépense d’armes propre à Panzer Paladin

Pour continuer sur ce poids spirituel, c’est en quelque sorte une difficulté dynamique au jeu. Si vous êtes économes et que vous n’utilisez pratiquement aucune arme, votre poids spirituel sera élevé. Le niveau de danger sera alors augmenté, ce qui veut dire qu’à la moitié du niveau vous aurez à affronter le Horseman. Un genre de mini-boss vous donnant une arme si vous le battez. Si au contraire, vous êtes dans le pétrin et que vous passez à travers toutes vos armes, le Horseman vous donnera une arme. C’est la façon que Tribute Games a trouvé pour vous forcer à prendre des décisions. Soit d’économiser vos armes et de risquer de rendre le niveau un peu plus difficile, ou de jouer librement avec vos armes et d’éviter complètement ce Horseman.

Une chose à savoir, Grit peut être amélioré entre les niveaux pour qu’il ait plus de points de vie. La monnaie utilisée pour améliorer l’armure Paladin est justement ce poids spirituel. Vous aurez donc à sacrifier votre arsenal pour rendre Grit meilleur. Vous aurez toutefois assez d’armes pour le faire dans les dix premiers niveaux. Pourvu que vous ne fassiez pas que lancer vos armes pour y arriver.

On peut briser les armes pour utiliser leurs pouvoirs © Tribute Games

Panzer Paladin se joue comme un vieux classique

Chaque niveau est séparé en deux. À la mi-parcours, un piédestal où vous pouvez enfoncer une arme tel que dans les légendes arthuriennes vous permettra de recommencer à ce point si vous y sacrifiez une arme. S’ensuit ou non un combat contre le Horseman et la deuxième partie du niveau. À la fin de celui-ci, un des boss étant en lien avec le folklore du pays choisi, Baba Yaga pour la Russie par exemple. Ceux-ci semblent parfois difficiles, mais jamais ils ne le sont trop. Si on meurt, c’est notre faute et non parce que le jeu veut que l’on meure de manière abusive. On a d’ailleurs plusieurs vies pour passer à travers un niveau et on peut en trouver dans des pièces cachées dans chaque niveau.

Parfois, le jeu requiert que l’on sorte du Paladin Grit et qu’on prenne possession de Flame. L’héroïne du jeu est vraiment plus rapide et agile que Grit. Ses défauts ? Elle est énormément fragile et elle n’attaque que par devant avec son genre de fouet. Ces sections de niveaux requièrent souvent d’utiliser son fouet pour se balancer au-dessus de ravins. Si on manque notre coup, c’est terminé, on perd une vie instantanément. Pour les amateurs de défis, vous pouvez jouer la totalité du jeu avec Flame. Bonne chance !

Le boss de l’Écosse © Tribute Games

Du contenu à la tonne

Après le mode classique, il y a un mode Remixed. Un genre de refonte des niveaux originaux avec les mêmes améliorations qu’on a débloqué auparavant. Il y a aussi un mode où vous devez tuer les boss un à la suite de l’autre. Plus vous les tuez rapidement, meilleur sera votre pointage. Un ajout intéressant est un mode Speedrun où vous pouvez choisir n’importe quel niveau et vous battre contre vous-même, un ami ou même les meilleurs au monde à l’aide d’un fantôme que vous verrez dans le jeu avec vous. Finalement, la forge est un ajout intéressant. Vous pouvez construire vos propres armes. Un canevas est à votre disposition ainsi que quatre couleurs. Vous aurez un certain nombre de points à allouer pour la puissance de frappe, de lancer, le sort invoqué ainsi que la résistance de votre arme. Ces armes pourront se retrouver dans votre jeu lorsque le Horseman sera vaincu et vous pourrez même obtenir celles créées par les autres joueurs sur Internet.

Vous aurez des séquences de jeux avec Flame, la pilote. Vous pouvez même jouer avec elle tout au long du jeu si vous aimez les défis ! ©

Un hommage rétro puissant

Est-ce que Panzer Paladin innove énormément ? Non, mais la mécanique de gestion d’armes est parfaite. Tout le reste, ce n’est que l’aboutissement de plusieurs années d’amour du rétro de la compagnie. On sent Grit énorme et puissant, alors que Flame est rapide et faible. C’est tellement agréable voir tous les ennemis (un peu répétitif, je dois l’admettre) et tous les boss tomber sous notre arsenal. On aime la musique incroyable surtout la chanson thème et on adore l’art du jeu. De l’énorme art pixelisé vivant et rempli. Rien de vide et tout s’emboîte bien. Bref, on sent la passion et l’aboutissement. Si vous n’aimiez pas la jouabilité des jeux rétro, je ne crois pas qu’il vous fera changer d’avis, mais c’est un jeu de chez nous et il est magnifique est amusant. Lancez-vous absolument tête baissée, c’est un de mes coups de coeur de l’année.

Si vous voulez en savoir plus sur le marketing du Jeu, sautez à la fin de la critique où je vous en parle un petit peu plus !

En attendant, voici la critique d’un autre jeu de Tribute Games !

Un hommage aux légendes arthuriennes assurément © Tribute Games

J’aime

  • L’art pixelisé
  • La gestion des armes
  • Les boss de fin de niveau
  • Beaucoup de contenu

J’aime moins

  • Certains sauts sont un peu serrés
  • Les séquences avec Flame ne pardonnent pas et on doit souvent recommencer le niveau

La copie de Panzer Paladin a été fournie par Tribute Games.

Panzer Paladin

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Excellent

Un petit bijou montréalais. Pour le prix, impossible de se tromper avec Panzer Paladin.

User Rating: Be the first one !

Un marketing fou

Tribute Games n’a pas ménagé les dépenses sur le marketing.

Panzer Paladin : un artiste révéré

Vous souvenez-vous des vieilles pochettes de jeux Konami ? Contra ? TMNT : Turtles in Time ? Vous ne le savez probablement pas, mais Tom Dubois était derrière celles-ci. Son style est facile à reconnaître et Tribute Games s’est payé son talent pour une magnifique oeuvre représentant son dernier titre. De toute beauté. Si vous voulez en savoir plus sur Tom Dubois, voici un mini documentaire sur lui par la chaîne YouTube My Life in Gaming.

Magnifique pièce créée par Tom Dubois © Tribute Games

Panzer Paladin : un thème métal

Par la suite, Tribute Games s’est gâtée avec la pièce thème du jeu joué par le groupe power métal PowerGlove, groupe qui gravite dans les girons des jeux vidéo. La chanson thème est déjà excellente, en version métal c’est juste parfait. Je l’écoute en boucle depuis que j’écris cette critique !

Panzer Paladin : la bière

Pour terminer, les amateurs de bière seront ravis d’apprendre que la microbrasserie Pixel, connue pour ses délicieuses bières mettant à l’avant-plan la nostalgie de l’univers du divertissement avec des bières faisant référence aux Goonies, Star Wars, Sonic, Mario Bros. et même Top Gun aura comme petite dernière une bière à l’effigie de Panzer Paladin ! Malheureusement, cette bière n’est pas encore rendue à Québec, mais c’est en route ! Les gens de Montréal et les environs (jusqu’à Trois-Rivières, je crois) pourront y goûter très bientôt ! Pixel décrit la bière en disant « La Panzer Paladin IPA est une IPA douce et fruité, utilisant les houblons Mosaic, Simcoe et Vic Secret. Une bonne dose d’avoine utilisée dans le brassage lui procure une texture soyeuse et lui donne une « buvabilité » parfaite en période de canicule ». J’ai vraiment hâte de la déguster en me faisant une petite partie de Panzer Paladin !

 

À propos de Olivier Grondines

Fanatique des jeux vidéo depuis le premier 386 familial. Cinéphile à temps partiel. J'adore me plonger dans tout ce qui se considère comme jeux vidéo même si mon coeur réside dans le rétro !

Aussi à voir...

Ooblets

Ooblets : l’étrange fusion entre Stardew Valley et Pokémon

En 2017, une bande-annonce du jeu avait été présentée lors de l’E3. Cela fait donc …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.