Made in Abyss : anime de l’année 2017 selon les Crunchyroll Anime Awards

Imaginez un monde doté d’une magnifique ville construite autour d’un vaste et infiniment profond gouffre. Un monde rempli de monstres et de trésors encore insoupçonnés. Un monde aussi grandiose que dangereux. Maintenant, imaginez une voix stridente percer l’immensité de ce gouffre. Voici Made in Abyss.

Que l’aventure commence

Cette voix provient de la protagoniste, Riko, une jeune fille de 12 ans aspirant à devenir une célèbre exploratrice, tout comme sa mère. Riko n’a aucun talent particulier, sinon celui de nous partager sans cesse son enthousiasme. Si personne ne parle, ne vous inquiétez pas, Riko s’en charge et n’arrête tout simplement jamais. Bref, elle vit dans un orphelinat, où elle apprend les rudiments de l’exploration du gouffre.

La série débute alors que Riko entame sa première exploration aux bords du gouffre afin de trouver des reliques. Les reliques représentent des artefacts qu’on peut trouver n’importe où dans le gouffre et que les marchands vendent à fort prix. Quelques péripéties plus tard, elle rencontre Reg, un semi-robot n’ayant absolument aucun indice sur son passé. Toutefois, il possède des habiletés dévastatrices lui permettant de se déplacer vers les confins abyssaux et de se défendre des nombreux dangers que recèlent les niveaux inférieurs. Ensemble, ils décidèrent donc d’explorer les bas-fonds du gouffre pour retrouver la mère de Riko.

Made in Abyss

Le monde fantastique de Made in Abyss

L’univers de l’histoire crée la plus puissante des premières impressions. La qualité des graphiques demeure incroyable tout au long de la série. En fait, le plus impressionnant demeure la variété d’environnements traduits par ces magnifiques visuels. D’une somptueuse ville aux bidonvilles, des forêts luxuriantes aux marécages, le calibre de l’animation reste aussi époustouflant, peu importe l’écosystème traduit. Cette beauté visuelle entame merveilleusement bien l’histoire, rapidement suivie d’un monde encore plus intéressant.

Le gouffre est exactement ce à quoi vous pensez, un énorme trou au beau milieu de la Terre. N’étant parvenus qu’à construire une partielle carte, plusieurs mystères relatifs à la composition du gouffre subsistent encore. Notamment, il demeure plus aisé de descendre dans les abysses que de les remonter. En ce sens, le gouffre comporte six niveaux distincts et plus un explorateur s’aventure profondément, plus sa remontée vers la surface risque de lui faire perdre son humanité. Par humanité, j’entends son apparence physique et ses capacités cognitives. Cet étrange phénomène s’appelle “La malédiction des abysses”. En fait, remonter ces différents niveaux est si éprouvant que les explorateurs sont divisés en plusieurs rangs. Les sifflets rouges sont débutants et ne peuvent s’aventurer bien loin, alors que les bleus, noirs et blancs peuvent explorer aussi profondément que leur niveau respectif le permet.

Made in Abyss

Naturellement, Riko et Reg, une paire de sifflets rouges, décident d’explorer seuls les confins du gigantesque gouffre. En fait, alors que Riko désire retrouver sa mère, un sifflet blanc reconnu à travers le monde, Reg est convaincu que les profondeurs abyssales lui livreront la vérité sur son identité.

Bref, un univers délivré d’une main de maître. Le seul problème ? L’auteur insiste sans cesse pour nous proposer d’adorables protagonistes aux dépens de tout le reste. Je comprends l’attrait de créer une forte dualité entre l’aspect sanglant de la série et l’apparence physique des personnages, mais nous en faire la démonstration ne devrait pas nous priver de ce monde si habilement construit. Par exemple, j’aurai préféré comprendre comment s’élever de rang plutôt que d’entendre, à répétition, la même blague au sujet de l’entrejambe pas si robotique de Reg.

Lente progression

Alors qu’une telle affirmation peut sembler péjorative, Made in Abyss réussit avec brio le pari d’une lente progression. En regardant les premiers épisodes, je n’avais aucune idée dans quel univers je mettais les pieds. C’est simple, plus Riko et Reg s’enfonçaient dans le gouffre, plus mon intérêt pour la série s’amplifiait. En effet, les dix premiers épisodes, malgré quelques longueurs, mettent parfaitement en scène les trois derniers. Ces mêmes épisodes qui sont sans aucun doute les plus intenses et intéressants de l’anime. En y réfléchissant, le dernier épisode remporte facilement la couronne. Tout s’était tranquillement mis en place pour nous permettre d’apprécier à sa juste valeur ce petit bijou de 50 minutes.

Tout au long du périple, une multitude de mystères s’imposent dans l’histoire. D’où vient Reg ? Qui sont ces fameux sifflets blancs ? Comment fonctionne cette satanée malédiction ? Pourquoi la mère de Riko est-elle restée au fond du gouffre ? Riko va-t-elle enfin se taire ?

Made in Abyss

À l’exception de la dernière, vous n’aurez la chance de ne voir aucune de ces interrogations être résolue. L’histoire tourne carrément autour de ces mystères. Typiquement, un bon anime, ou n’importe quelle histoire en fait, nous démontre l’étendue de ces qualités dès le début. Made in Abyss décide plutôt de nous faire languir d’excitation pour les événements à venir.

Bravo, c’est une réussite fulgurante. L’expression “binge watch” prend tout son sens, et moins de 20h suivant le premier épisode, j’écris ces lignes.

Appréciation générale

Made in Abyss mérite son titre d’anime de l’année 2017, décerné par les Crunchyroll Anime Awards. Son histoire est brillamment construite et magnifiquement bien rendue. Malgré un lent débit, l’attente en vaut clairement la peine. Son seul défaut réside en ses protagonistes qui sont, à mon avis, beaucoup trop infantilisés. Si vous lisez ces lignes et que vous n’êtes toujours par certain de vouloir regarder cette série, faites-le. J’étais aussi sceptique face au style enfantin de Made in Abyss, mais croyez-moi, le dicton selon lequel l’habit ne fait pas le moine prendra tout son sens une fois les profondeurs du gouffre atteintes.

Made in Abyss : saison 2

Afin de rejoindre les bas-fonds du gouffre, une deuxième saison est nécessaire. Devant l’énorme succès de l’anime, sa compagnie de production, Kinema Citrus, nous offre une belle surprise avec l’annonce d’une seconde saison. Aucun détail n’a cependant été livré pour l’instant. De plus, deux films de Made in Abyss sont prévu, mais ne seront que des compilations des douze premiers épisodes.

Made in Abyss

Scénario
Graphismes
Musique

Merveilleux !

Made in Abyss est un savoureux mélange de ce qu'un anime a de mieux à offrir : une histoire fantastique, animée par des graphismes d'une qualité supérieure. Soyons clairs, le titre mérite l'honneur d'être l'anime de l'année.

User Rating : Be the first one !

À propos de Gabriel Allaire

Avide collectionneur de jeux de société, gamer expérimenté, passionné des mangas, je tenterai d'être l'instigateur de vos prochaines passions.

Aussi à voir...

La troisième saison de Wynonna Earp – Comment arrêter Bulshar ?

Wynonna Earp, vous connaissez ? C’est d’abord comme bande dessinée que la séduisante tueuse de démons …

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *