LG G7 ThinQ – Un téléphone geek qui brille de mille feux

Le LG G7 ThinQ est un téléphone intelligent qui se targue d’être conçu pour les geeks. En effet, LG en fait la promo en utilisant des hashtags bien précis : #PourTousLesGeeks, #ForWhateverYouGeek, #GeekFor, #EmbraceyourGeeknessDay. Il n’en fallait pas plus pour que je sois tentée de le tester afin de découvrir s’il s’agissait bien là d’un téléphone pour les geeks. J’ai donc passé deux belles semaines en sa compagnie, pris des tonnes de photos, parlé à l’assistant Google, navigué dans l’interface intuitive du téléphone. Sans plus tarder, voici le compte-rendu détaillé de mon expérience LG G7 ThinQ. Pour les avides de specs, vous les retrouverez à la fin de l’article.

Un design au 7e ciel

Je l’avoue, d’entrée de jeu, j’ai été complètement charmée par le design de l’appareil. La couleur gris platine de celui-ci, plutôt sobre, ne fait que laisser le design lui-même se placer sous le projecteur. Le téléphone est doté d’une surface en verre, accompagnée d’un cadre en aluminium. La minceur de l’appareil le rend si facile à tenir en main qu’on a tout de suite l’impression d’y être habitué. C’est naturel et donc, agréable. Malgré sa surface en verre devant et derrière, il ne glisse pas démesurément. Chose certaine, le poids plume du téléphone y est pour quelque chose dans la prise en main confortable.

La proximité du bouton Google Assistant avec le bouton de volume bas peut causer une petite confusion lorsque vient le temps de baisser le volume pendant un appel. Le bouton dédié à Google Assistant aurait pu, selon moi, être remplacé par un bouton pour l’appareil photo. On comprend le choix par le fait que l’intelligence artificielle de Google est mise de l’avant avec ce modèle. Appuyer une fois sur ce bouton lance Google Assistant ; deux fois, Google Lens ; tenir le bouton enfoncé, et une fonction walkie-talkie avec Google Assistant est lancée.

Le bouton d’alimentation, quant à lui, n’est plus au dos du téléphone comme il l’était pour les précédents modèles de LG. Il se trouve plutôt sur le côté droit.

À l’arrière de l’appareil, deux capteurs photo sont positionnés verticalement et ne créent aucun relief sur cette surface du téléphone. Le capteur d’empreinte digitale, juste en dessous, se distingue bien au toucher par sa forme ronde qui diffère de l’ovale des deux capteurs photo.

L’écran le plus brillant

Le G7 est doté d’un écran ACL, contrairement à son frangin le V30, qui arbore plutôt un OLED. L’écran du G7 brille de mille feux, pouvant atteindre une luminosité de 1000 nits. Parlant de briller, l’appareil est doté d’une DEL située en haut de l’écran, à gauche de l’écouteur.

LG G7 ThinQ

L’encoche, la fameuse encoche. Je ne m’étendrai pas sur le sujet, mais LG vous permet de la garder ou non, et de personnaliser l’espace créé par ce « nouveau second écran ».

Performance de haut calibre

Tout d’abord, les appels sont clairs, mais j’ai constaté une petite période d’adaptation pour positionner correctement l’écouteur de l’appareil sur mon oreille. Celui-ci est nettement plus petit que celui de mon iPhone 6S et comme il n’est pas centré, j’entendais parfois mal mon interlocuteur jusqu’à ce que je corrige le tir. Ce n’est qu’une question d’adaptation.

Le LG G7 ThinQ est doté, comme la plupart des autres téléphones intelligents de l’année, du processeur Snapdragon 845 de Qualcomm. Couplé à 4 Go de mémoire vive, c’est amplement suffisant pour l’utilisation moyenne ou même intensive que vous en ferez.

Les tests avec l’application AnTuTu placent le LG G7 ThinQ dans le haut du classement. Une position bien méritée, selon l’utilisation que j’ai pu en faire. Il s’agit d’un appareil puissant qui effectue les tâches sans sourciller… et sans chauffer. En effet, là où mon iPhone 6S gagne des degrés, le G7 reste de glace. Lors d’une journée très chaude, en plein soleil, luminosité de l’écran au maximum, j’utilisais l’appareil pour prendre des photos. Je m’en servais aussi comme point d’accès Wi-Fi pour mon iPhone 6S, en plus de rouler plusieurs applications gourmandes en même temps. Malgré la chaleur extérieure, je n’ai pas senti le G7 se réchauffer anormalement.

De l’énergie… mais pas tant que ça

Du côté de la pile, toutefois, en utilisation intensive, l’appareil a un peu de difficulté. Une faille vite pardonnée grâce à la recharge rapide. Étant une adepte des multiples chargeurs, cette contrainte n’a pas refroidi mes ardeurs envers l’appareil. Toutefois, un amateur d’autonomie prolongée pourrait y voir une ombre au tableau. Précisons toutefois qu’en mode veille, la pile sait garder son énergie sur de longues périodes et que c’est lors de l’utilisation qu’elle se draine plus rapidement.

Du son à revendre

Une des caractéristiques vedettes de l’appareil est son haut-parleur Boombox. J’aime tester des téléphones intelligents, car ces tests changent mon utilisation habituelle d’un téléphone. N’étant pas une geek très mélomane, je n’ai pas l’habitude d’écouter de la musique avec mon téléphone. Je l’ai toutefois fait pour les besoins du test et j’ai été agréablement surprise de la qualité audio du LG G7. Posé à plat sur une surface, il produit un son qui remplit la pièce.

Appareil photo

Les photos prises avec le LG G7 en conditions optimales sont époustouflantes. Le ciel bleu n’a jamais été aussi bleu, les couleurs sont vives et on s’y croirait. Il est agréable d’emmagasiner des souvenirs aussi criants de réalisme.

En basse luminosité, le G7 se démarque nettement de mon iPhone 6S, tel que démontré dans ce petit comparatif.

Pour une photo d’un sujet immobile, c’est sans faille. Pour un sujet en mouvement, il y aura du flou, c’est garanti, dû à l’ouverture prolongée nécessaire à cette capture supplémentaire de lumière.

L’appareil photo du G7 ThinQ est muni d’une fonction d’intelligence artificielle (mode AI CAM). Après quelques essais infructueux, j’ai préféré ne pas utiliser ce mode puisqu’il se trompait parfois sur l’effet à donner à la photo. Dans cet exemple, la photo est plus floue en mode AI CAM qu’en mode normal.

Un autre attrait de l’appareil photo de ce téléphone est son objectif ultragrand angle, tel que nommé par LG. Très pratique lorsqu’on veut en capter plus dans l’image sans devoir se reculer ridiculement loin du sujet.

Interface

Mon peu d’expérience avec Android me permet quand même de constater que l’interface LG est assez épurée, tel que l’a précédemment mentionné mon collègue Eric dans son test du LG V30. La surcouche est légère, et le tout est assez intuitif… à l’exception des paramètres. Ceux-ci m’ont causé plus de fil à retordre que dans iOS, mais heureusement, deux options m’ont sauvé du temps : la fonction de recherche en haut de l’écran ainsi que les suggestions au bas de celui-ci.

Inclus dans l’appareil, un choix de thèmes plutôt limité, mais étant plutôt du genre à mettre mon propre fond d’écran, ceci ne m’a pas fait un pli. Pour ceux que ça peut décevoir, il y a possibilité de s’en procurer d’autres au besoin.

L’omniprésence de Google

On retrouve Google un peu partout dans l’interface, puisque l’intelligence artificielle est au coeur de cet appareil, comme son nom l’indique avec le terme ThinQ. En effet, Google Assistant nous supplie de l’utiliser et je dois avouer qu’étant un peu réticente au début, j’ai fini par l’adopter. Pouvoir simplement dire : « OK Google, mets une minuterie 6 minutes » en cuisinant, c’est assez pratique. La réactivité de Google Assistant, de loin supérieure à Siri, m’a impressionnée. Il me comprenait même dans un environnement bruyant sans que j’aie besoin de parler fort. Également, sans me forcer pour parler distinctement, celui-ci comprenait toujours exactement ce que j’avais dicté. Quand ça fonctionne du premier coup, on aime ça.

Du côté de Google Lens, une fonctionnalité d’intelligence artificielle pour l’appareil photo, ça peut être cocasse, mais j’en vois moins l’utilité au quotidien. L’utilité de Google Lens est d’identifier le contenu de l’image et vous proposer du contenu en lien avec celle-ci.  En utilisant la fonction pour faire des tests, j’ai photographié un MacBook. Résultat, la Google Lens a bien reconnu une pomme, mais plutôt le fruit que le logo de son compétiteur.

La fonction Google qui m’a le plus impressionnée, si c’est encore possible après Google Assistant, est le clavier Gboard. J’ai découvert son existence après m’être rendu compte que je textais à la vitesse de l’éclair sur cet appareil. Celui-ci, préinstallé dans l’appareil, détectait les mots que je voulais écrire malgré les fautes de frappe, me sauvant beaucoup de temps. Pour moi qui n’est pas une adepte de l’autocorrecteur, ce fut toute une révélation. J’ai ensuite installé Gboard sur mon iPhone 6S, mais je l’ai trouvé un peu moins performant. Peut-être est-ce le combo avec le clavier de l’interface LG qui rendait la saisie aussi fluide ? À investiguer, mais retenez que si vous êtes un fervent du texto, le G7 ne vous fera pas perdre votre latin.

Des fonctions utiles

Pour nommer quelques autres fonctionnalités pratiques implantées par LG dans son interface, commençons par celle d’épingler une application. Une fois l’application de votre choix épinglée, celle-ci ne pourra pas être fermée (par mégarde) lorsque vous utiliserez le « Effacer tout » pour fermer toutes les applications en même temps. Je n’ai pas tellement eu le réflexe d’utiliser cette fonction, mais je vois en quoi elle peut sauver du temps.

Un de mes coups de coeur, surtout en tant que nouvelle utilisatrice Android : la possibilité de cacher les icônes dans la barre de notifications. Lors de précédents tests d’appareils Android, j’avais trouvé celle-ci constamment chargée d’icônes au point de trouver ceci envahissant. Sous l’interface LG, le fait d’avoir cette option permet d’avoir un écran épuré ; j’adore !

Conclusion de mon expérience LG G7 ThinQ

En trois mots : on en redemande. Quelques jours avant de m’en séparer, je savourais déjà mes derniers moments avec l’appareil. Des performances sans faille, un appareil photo à faire rougir les vrais, on a de la difficulté à lui trouver un véritable défaut. Il s’agit d’un téléphone intelligent qui répond à mes besoins geeks, un compagnon de tous les jours qui me comprend et dont je m’ennuie déjà. Moi qui me considérais comme une fidèle adepte de la pomme, suis-je en train de glisser de l’autre côté de la force grâce à LG ? À suivre…

J’aime

  • Le design élégant
  • L’appareil photo
  • Les performances sans faille
  • L’efficacité de Google Assistant
  • L’interface épurée

J’aime moins

  • L’organisation un peu confuse des paramètres
  • La durée de vie de la pile

Le G7 et ses specs

  • Écran ACL de 6,1 pouces
    • Résolution FullVision QHD+ de 1440×3120 et 564 ppp
    • Protégé par un verre Gorilla Glass 5
  • Processeur octo-coeur Snapdragon 845 4 x 2.8 GHz + 4 x 1.7 GHz
  • Mémoire RAM de 4 Go
  • Stockage interne de 64 Go extensible jusqu’à 2 To de plus par microSD
  • Appareil photo avec lentille en verre Crystal Clear
    • Caméra arrière double :
      • Objectif à angle normal de 16 Mpx (f/1.6 et 71°)
      • Objectif grand-angle de 16 Mpx (f/1.9 et 107°)
    • Caméra avant :
      • Objectif grand-angle de 8 Mpx (f/1.9 et 90°)
  • Pile non amovible de 3000 mAh
    • Compatible avec la recharge rapide sans fil Qualcomm Quick Charge 3.0
  • Connectivité : Wi-Fi a/b/g/n/ac (2.4/5 GHz), Bluetooth 5.0, USB-C, NFC et GPS
  • Capteurs : biométrie (empreinte digitale, reconnaissance faciale et vocale), accéléromètre, baromètre, proximité, gyroscope et compas
  • Résistance à l’eau et la poussière IP68
  • Haut-parleur Boombox
    • Son ambiophonique 3D DTS :X
  • CNA Quad de 32 bits
  • Radio FM
  • Taille de 153.2×71.9×7.9 mm
  • Poids de 162 g
  • Android 8.0 Oreo
  • Coloris Noir aurore ou Gris platine

L’appareil est disponible à 1050$ sans entente chez tous les télécommunicateurs. Avec une entente de 2 ans, il est offert entre 0$ et 200$.

Page officielle

Le LG G7 ThinQ a été prêté par LG Canada pour la durée du test. 

LG G7 ThinQ

Design
Performance
Appareil photo
Interface

On en redemande !

Un téléphone intelligent qui a tout pour plaire, et presque pas de défauts.

User Rating : Be the first one !

À propos de Geneviève Corriveau

Gentille et délicieusement chaotique, un esprit ludique m’habite. Originaire de Montréal, la belle ville de Québec m'a adoptée depuis quelques années. Adepte de jeux de société, j’adore apprendre. Mordue d'informatique, de technologie et de gadgets, je suis une geek intense et passionnée qui aime s'informer et s'amuser.

Aussi à voir...

Le Google Home Max, un assistant haut en décibels

Dans le très occupé monde des haut-parleurs intelligents, le Google Home Max veut se faire …

Un commentaire

  1. Radio FM ?? Ils l’ont vraiment laissé sur le modèle que tu as testé? D’habitude la radio est disponible juste pour les modèles européens.
    Et la LED de notification, peut elle être de différentes couleurs? Ex : sur mon G4, les mails notifient bleu et FB Messenger notifie vert.
    Dernière question : jsuis moins familier avec le QuickCharge. Ça prend combien de temps environ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *