Endless Winter : Paleoamericans – La survie de votre tribu !

Si vous suivez mes chroniques depuis le début, vous savez probablement que je garde un oeil sur la carrière de Jonny Pac Cantin, le designer de Coloma, Lions of Lydia, Pour une poignée de meeples, etc. C’est ce qui a attiré mon regard vers le jeu Endless Winter : Paleoamericans. L’auteur du jeu est Stan Kordonskiy et Jonny Pac est le « lead developer », il est donc embauché pour aider à peaufiner le jeu. Ma curiosité satisfaite et quelques parties plus tard, je suis enfin à l’étape de vous dire ce que j’en pense.

« Lead developer »

Avant de me lancer dans l’analyse du jeu, je me suis un peu renseigné sur le rôle d’un « lead developer ». Dans le monde du jeu de société, il n’y a pas de réponse claire sur le rôle précis d’un « développeur en chef ». Ce que l’on sait, c’est qu’on fait souvent appel à des gens qui sont eux-mêmes des auteurs de jeux de société, donc des designers de jeux de société. Leur travail d’un développeur est très varié et très important.

Ils sont souvent là pour aider à équilibrer les différentes mécaniques du jeu. Leur travail est souvent une relecture ou une simple aide pour débloquer certains aspects du jeu, mais aussi, parfois, beaucoup plus important. Il arrive qu’un développeur fasse une refonte complète du jeu. D’un jeu à l’autre, ou d’un éditeur à un autre, le travail demandé peut beaucoup varier. L’importance du travail de Jonny Pac Cantin est difficilement quantifiable dans le jeu. On peut quand même voir son nom cité sur chacune des boîtes des extensions avec celui du designer.

  • Auteur : Stan Kordonskiy
  • Développement : Jonny Pac Cantin
  • Solo : Drake Villareal
  • Artiste : The Mico
  • Éditeur : Fantasia Games ltd
  • Nombre de joueurs : 1 à 4
  • Âge : 12 ans et plus
  • Durée : 60 à 120 minutes
  • Année : 2022
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek
Endless Winter Boîte par Fantasia Games
Photo de Fantasia Games

Thématique

Au paléolithique, l’hiver est rude et long. La principale préoccupation est la survie. Les animaux sont convoités pour la nourriture qu’ils vous procurent mais aussi pour fabriquer les outils, les vêtements et les abris. Endless Winter : Paleoamericans est une excellente représentation de cette quête pour la survie en jeu de société. Un jeu euro, « à l’allemande » où vos deux seules ressources seront la nourriture et les outils. Un jeu où chaque action est importante puisqu’elle vous fournira les ressources pour survivre, améliorer votre sort, augmenter votre tribu et qui sait… faire suffisamment de points pour gagner la partie. C’est un jeu euro où la thématique explique chacune des actions. Un exploit qui n’arrive pas tous les jours dans notre hobby.

Photo : Daniel Wessman

Mécaniques de jeu

Salade de points parfaite, Endless Winter : Paleoamericans est un assemblage intéressant de plusieurs mécaniques de jeu qui en font non seulement un bon jeu mais aussi un jeu assez unique. Si vous avez des ouvriers à poser, on ne peut pas dire que ça s’arrête là.

Votre tribu est représentée par votre paquet de cartes et vous pourrez la bonifier en accueillant de nouveaux membres et l’épurer par le décès de certains. C’est donc aussi un deck-builder.

Vous devrez explorer le plateau, y installer des camps et des villages pour profiter de ce qui s’y trouve. Il y a donc un aspect de contrôle de territoire également.

Un plateau est réservé à la chasse et il vous permet soit d’accumuler les animaux soit de les manger. Cette accumulation est en fait de la collection d’ensemble dans le jeu et peut être une excellente source de points.

Un autre plateau vous offre deux pistes à gravir afin de soit échanger vos ressources en points en fin de partie soit de transformer vos morts en points. Les membres de votre tribu qui sont morts avec honneur sauront rester dans la mémoire des survivants et cette reconnaissance est aussi une source de points non négligeable.

Finalement un dernier petit plateau vous permettra de construire des monolithes qui seront une grande source de bonus tout au long de la partie.

Photo : Daniel Wessman

Rejouabilité

Beaucoup d’éléments d’Endless Winter : Paleoamericans sont modulables. Le plateau terrain est formé de tuiles hexagonales. Elles sont choisies en fonction du nombre de joueurs. Un certain nombre de tuiles fixes et un certain nombre tirées au hasard. L’agencement du plateau des monolithes est lui aussi changeant, selon le nombre de joueurs mais aussi selon des configurations différentes. Les chefs de tribus sont différents, certains paquets de cartes peuvent être interchangés avec les nombreuses extensions disponibles. Il y a de quoi faire et de quoi varier vos différentes parties, c’est une très grande rejouabilité que renferme cette boîte de jeu.

Photo : Daniel Wessman

Originalité

Les mécaniques de base sont connues, c’est la façon de les intégrer dans le jeu qui est très intéressante. Je vous donne ici l’exemple du placement d’ouvriers. Quatre actions principales s’offrent à vous. Chaque action est divisée en trois sous-actions. La première section peut être réalisée autant de fois que vous le voulez, ou surtout, que vous le pouvez. La seconde section n’est réalisée qu’une seule fois. La dernière section n’est réalisée que par le premier joueur à y aller à chaque manche. Il faut donc bien choisir sa première action. D’autant plus que si vous la réalisez avec votre chef de tribu, celui-ci peut probablement bénéficier de son habileté spéciale. Les habiletés des chefs sont souvent liées aux sites de pose d’ouvriers. Ce n’est qu’un exemple mais ça vous donne une idée de l’excellent travail fait dans ce jeu.

Photo : Daniel Wessman

Qualité de la production

Rien à redire de ce côté ! Endless Winter : Paleoamericans est passé par la plateforme de sociofinancement Kickstarter et vous arrive avec des composantes de très grande qualité. Les cartes, les tuiles, les plateaux à double épaisseur, tout a été bien fait. Ce qui est absolument génial, ce sont les figurines de vos chefs de tribu qui sont des répliques parfaites des dessins de l’artiste The Mico, qui réalise les illustrations de ce jeu. Vraiment superbe !

Photo : Daniel Wessman

En guise de conclusion

Il serait improbable, après une telle description, de vous faire croire que j’ai des réserves et pourtant ! J’ai adoré Endless Winter : Paleoamericans. Non pas que le jeu n’ait pas de défauts, c’est un jeu euro assez long à jouer mais aussi assez long à expliquer. Ça peut en rebuter certains. Par contre, même s’il est un peu long, il est très agréable, très thématique et magnifiquement produit. C’est un jeu avec de la viande (de mammouth s’il le faut), beaucoup de choses à faire et de belles décisions à prendre. Il vient de se hisser dans mon top 5 des jeux de 2022 et dans mon top 10 de mes jeux préférés ! Je vous le recommande si vous aimez les jeux plus complexes que la moyenne sans pour autant être un jeu difficile ou inaccessible. C’est vraiment une belle découverte.

J’aime

  • La beauté graphique du jeu
  • La thématique très présente et logique
  • Le haut niveau de rejouabilité

J’aime moins

  • La longueur des explications à donner
  • Le 120 minutes et plus pour une partie à 4

La copie de Endless Winter : Paleoamericans appartient à l’auteur de l’article.

Endless Winter : Paleoamericans

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Une merveille

Un excellent jeu euro malgré l'ampleur de son apprentissage.

À propos de Martin Lauzon

Amateur de jeux de société, de comic books américains, de BD québécoises et européennes, YouTuber amateur, artiste visuel et musicien. J'ai trop de passe-temps alors j'ai décidé d'ajouter Geekbecois à la liste.

Aussi à voir...

Maui : étendez votre serviette de plage pour un petit moment de détente

Si je vous disais que dans un jeu de société, vous devez étendre efficacement vos …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.