District Noir, un jeu à deux qui ne déçoit pas !

L’explosion de nouveaux jeux d’année en année est phénoménale. C’est probablement même trop de jeux pour ce que les consommateurs et le marché sont capables d’absorber. Il y en a juste trop ! La pandémie a fait exploser la présence des modes solos dans les jeux. Même les jeux pour deux joueurs ont bénéficié de cet engouement. C’est donc très difficile de se démarquer dans le marché des jeux de société et pourtant, certains y arrivent. Les maisons d’édition font maintenant le tour de la planète pour vous trouver des jeux de plus en plus différents. C’est dans ce contexte que je veux vous parler de District Noir, le nouveau jeu de Spiral Éditions qui est en fait une réédition d’un jeu japonais sorti en 2016. Regardons ça ensemble !

  • Auteurs : Nao Shimamura et Nobutake Dogen
  • Artiste : Vincent Roché
  • Éditeur : Spiral Éditions
  • Nombre de joueurs : 2 joueurs
  • Âge : 10 ans et plus
  • Durée : 15 minutes
  • Année : 2016 (original), 2021 (nouvelle édition)
  • Page BoardGameGeek

Thématique

District Noir est un petit jeu de cartes assez abstrait sur lequel on a placé une thématique de gangsters et d’organisations criminelles. Si la thématique est peu présente dans le jeu, elle a au moins le mérite de bien expliquer les fonctions des différentes cartes. Vous allez tenter d’obtenir des cartes soutien de différentes valeurs, les cartes alliances vous donneront des points et les cartes trahisons vous en feront perdre. Donc, malgré le fait que la thématique soit un peu plaquée, elle explique parfaitement les mécanismes de jeu. Pour un petit jeu de 15 minutes, il est difficile d’en demander davantage ! C’est donc un assez bon point.

Mécanique de jeu

La mécanique de District Noir est assez simple. Un mélange de gestion de main, de collection d’ensemble et de recrutement de cartes (draft). À chaque manche, vous aurez une main de cartes. Vous devrez faire 6 actions. Vous devrez jouer (sur la rivière de cartes au centre de la table) une carte ou bien ramasser les cinq dernières cartes de la rivière. Il vous faudra donc choisir le meilleur moment pour ramasser les cinq cartes afin d’avoir un maximum de cartes soutien de chaque sorte, un minimum de cartes trahison et un maximum de cartes alliances. C’est donc assez simple, à tour de rôle, vous allez jouer des cartes et, une fois dans la manche, ramasser cinq cartes.

Rejouabilité

Comme beaucoup de jeux abstraits, District Noir est spécialement conçu pour être rejoué des centaines de fois. C’est un jeu avec un léger aspect de “pousse ta chance”. Quel sera le meilleur moment pour ramasser vos cinq cartes ? Poserez-vous une autre carte et prendre le risque de ne pas ramasser certaines cartes qui pourraient faire votre affaire ? Il y a aussi, dans ce petit duel, la lecture que vous ferez des intentions de votre adversaire. Vous devrez constamment vous demander ce qu’il va faire ! C’est quand même incroyable pour un si petit jeu.

Originalité

Je ne saurais dire à quel point ce petit jeu de cartes est original ou pas. C’est très simple et pourtant très intelligent et très bien fait. En plus de cartes dont j’ai déjà parlé, il y a trois cartes qui représentent trois endroits stratégiques de la ville. Si, à un moment donné, un joueur a ramassé les trois endroits, il gagne automatiquement la partie. Il est assez difficile de gagner la partie de cette façon, mais cela vous oblige parfois à changer de stratégie et de ramasser plus vite vos 5 cartes ou de prendre des cartes trahisons avec une carte ville pour éviter une victoire trop rapide de votre adversaire. De quoi vous garder attentif sur les cartes qui passent sur la rivière.

Qualité de la production

La production de District Noir est simple mais très belle. Les illustrations de Vincent Roché sont magnifiques et mettent un peu d’ambiance au jeu avec leur style de vieux films noirs. Les cartes sont d’assez bonne qualité et d’un format plus grand qu’à l’habitude (format tarot) ce qui aide vraiment à la mise en valeur des illustrations. Deux choses à noter ! Le jeton “premier joueur” est fait comme un jeton de poker. Ça peut sembler anodin, mais c’est beaucoup plus joli qu’un simple jeton de carton. Deuxième chose, les petites cartes “aide de jeu” sont un exemple à suivre. C’est clair, efficace et facile à consulter.

 

En guise de conclusion

C’est vraiment le temps des petits jeux de cartes. Il y a comme un retour dans l’industrie vers ces jeux plus simples et plus faciles à prendre en main. La popularité des pubs ludiques y est peut-être pour quelque chose, je n’en sais rien. Ce que je sais, par contre, c’est le plaisir de pouvoir jouer à District Noir comme à plein d’autres petits jeux dernièrement. Cat in the Box et Sea, Salt & Paper sont de bons exemples de ces petits jeux très populaires. C’est vraiment une grosse recommandation de ma part ! Testez-le !

J’aime

  • La simplicité du jeu versus les choix difficiles ;
  • La qualité de la production (cartes et jeton) ;
  • La beauté des illustrations.

J’aime moins

  • Une boîte (emballage) plus grande que nécessaire ;
  • Un livre de règles avec des caractères minuscules.

La copie de District Noir a été fournie par l’auteur de la critique.

District Noir

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Un must de jeu à deux

Rapide et facile à prendre en main, un petit jeu de cartes parfait.

À propos de Martin Lauzon

Amateur de jeux de société, de comic books américains, de BD québécoises et européennes, YouTuber amateur, artiste visuel et musicien. J'ai trop de passe-temps alors j'ai décidé d'ajouter Geekbecois à la liste.

Aussi à voir...

The Foretold Westmark Legacy – Un jeu qui mélange jeu de cartes et d’aventure dans un univers glauque

Les amateurs de jeux de cartes sur PC sont bien servis par les temps qui …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.