Découverte manga : Ce printemps rémanent

Ce printemps rémanent est une douce histoire évoquant les regrets et la culpabilité. S’il vous était possible de retourner dans le passé afin de changer un élément de celui-ci, prendriez-vous le risque de changer votre futur ? C’est une question qu’on s’est tous déjà posée. Les éditions Akata sont réputées pour leurs histoires touchantes. Et celle-ci ne semble pas faire exception ! Voici donc mon avis concernant ce manga ô combien émouvant.

  • Titre original : Sekai de Ichiban Hayai Haru
  • Dessin : Kawabata Shiki
  • Scénario : Kawabata Shiki
  • Éditeur VF : Akata
  • Année : 2023
  • Genre : Romance, Drame, Surnaturel
  • Nombre de tomes : 1 (en cours)
Ce printemps rémanent

Synopsis

Haruta est une autrice de mangas dont la première série est devenue un énorme best-seller. Comme son titre phare touche à sa fin, son éditeur s’attend à ce qu’elle se lance rapidement dans un nouveau titre. Il y a juste un petit problème : elle se sent totalement incapable d’y arriver, et pour cause ! La jeune femme n’est pas à l’origine de son propre succès, elle a volé le scénario de son manga à un camarade de lycée, aujourd’hui décédé. Mais le destin va lui donner une opportunité de se racheter… En remontant le temps, pourra-t-elle réécrire l’histoire et effacer ses regrets ?

Mon avis

Le plagiat, c’est mal, mais…

Ce printemps rémanent présente Haruta, une jeune mangaka qui a connu le succès dès sa première œuvre publiée. Elle vit toutefois dans le mensonge depuis le début de la publication de l’histoire. Et elle se sent mal vis-à-vis de cela. En effet, le scénario était, à la base, l’œuvre sur laquelle travaillait Yukishima, un ami désormais décédé qu’elle a connu au lycée. Le garçon n’ayant jamais pu atteindre la majorité, il n’a jamais pu voir son rêve de devenir mangaka se réaliser. Toutefois, avant de mourir, il légua à Haruta un carnet contenant d’innombrables notes concernant la série qu’il bâtissait. Ces notes très complètes traçaient du début à la fin le scénario qu’il s’était imaginé pour sa série. Elle décide de publier la série de son défunt ami afin de réaliser son rêve. Néanmoins, la culpabilité prend rapidement le dessus.

Lorsqu’elle achève de publier la série de Yukishima, elle se trouve face à un mur. Son éditeur lui demande de créer une nouvelle œuvre. Toutefois, Haruta ne se sent pas à la hauteur. Après tout, elle n’a jamais eu à travailler sur sa propre série, utilisant constamment les notes laissées par son ami. Elle réalise qu’elle a profité de lui. Haruta s’est hissée au sommet grâce à son talent, pas le sien. Elle regrette de ne pas avoir pu dévoiler au monde entier la vérité concernant cette œuvre.

Et si ?

Je suis une grande amatrice des voyages temporels. Si cela vous intéresse, vous pouvez d’ailleurs découvrir mon top 5 des meilleurs animes aux voyages temporels. En lisant le résumé, j’ai tout de suite été charmée par le style de l’histoire. Haruta, lorsqu’elle se trouvera face à ce mur, sera renvoyée dans le passé, alors que Yukishima est toujours en vie ! Voilà l’occasion de lui rendre son travail et de lui permettre de réaliser son rêve ! J’adore le principe. Nous allons rencontrer quelques personnages importants, en dehors d’Haruta et de Yukishima. Notamment, la petite sœur de ce dernier ainsi que l’éditeur d’Haruta. En dehors de ces quatre protagonistes, nous avons quelques personnages secondaires au visage de forme géométrique qui ont clairement été placés là pour remplir un vide. J’aurais peut-être apprécié que ceux-ci bénéficient d’un peu plus d’amour puisqu’au final, ils sont tout de même importants pour le récit.

« Moi aussi, j’adorerais le revoir, si c’était possible. Je voudrais tant rendre ce qui lui appartient à Yukishima.  »

En conclusion

Visuellement, Ce printemps rémanent est magnifique. L’auteure a bien travaillé sur l’intrigue ainsi que ses personnages principaux. J’ai apprécié le fait que l’auteure ne tente pas d’adoucir la tristesse de son récit en y ajoutant des passages humoristiques. Le ton demeure très sérieux, tout en étant finalement très doux. Je suis un peu déçue concernant les personnages secondaires qui ont été négligés. J’aurais apprécié qu’ils soient davantage travaillés étant donné leur importance dans le premier volume. Après tout, ils ont une influence directe concernant la nouvelle route qu’emprunte Haruta en tentant de modifier l’avenir.

Lorsque nous arrivons enfin à la dernière page, nous ne pouvons nous empêcher de nous poser énormément de questions. Je ne veux pas vous divulgâcher quoique ce soit, mais cela promet d’être très intéressant dans le prochain volume ! Je suis triste pour Haruta. J’espère qu’elle saura se libérer de ses regrets et de sa culpabilité. J’aimerais qu’elle parvienne à sauver Yukishima. Leur relation est très mignonne et ils semblent bien s’apprécier. J’ai aussi bien hâte d’en découvrir davantage sur son éditeur, autant dans le présent que dans le passé. Il est intrigant. La petite sœur de Yukishima semble aussi débordée de secrets. Ce printemps rémanent est une œuvre à découvrir. J’ai eu l’impression de lire Orange dans le sens inverse ! Pour ceux qui connaissent cette série, cela pourrait peut-être vous intriguer…

D’autres titres similaires qui pourraient vous plaire…

Second Summer, Never See you Again et Hiraeth, la fin du voyage abordant la mort d’un camarade de classe.
Orange abordant la mort d’un camarade de classe et le retour dans le temps.
Sounds of Life concernant les clubs au lycée.

J’aime

  • La touche de mystère
  • Haruta qui est très attachante
  • La thématique doucement abordée du regret et de la culpabilité

J’aime moins

  • Les personnages secondaires qui sont mal-aimés

La copie du manga Ce printemps rémanent a été offerte par Interforum Canada.

Ce printemps rémanent

Texte, narration et scénario
Graphismes
Impression générale

Bouleversant

Ce manga est horriblement touchant. Comme d'habitude, les éditions Akata nous offrent une œuvre poignante et émouvante. Vous serez assurément touché par Haruta.

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Let's Play

Let’s Play : Tome 03 – Entre amour et amitié

Let’s Play : Tome 03 est disponible depuis quelques semaines déjà. J’avais accumulé quelques lectures dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.