Guides-cadeaux pour Noël 2022
A Sign of Affection

Découverte manga : A Sign of Affection

Bien que Interforum Canada m’ait offert le cinquième volume du manga A Sign of Affection, je vais tenter d’en faire une critique qui ne divulgâchera rien afin de poursuivre ma chronique « Découverte manga ». Je vais vous parler de la série, globalement, mais je vais aussi vous faire part de mon avis concernant ce cinquième tome. D’ailleurs, si vous avez apprécié A Silent Voice qui évoquait la surdité, A Sign of Affection pourrait vous plaire puisque nous nous trouvons dans la même thématique. Et sans plus attendre, voici donc mon avis concernant cette douce série.

  • Titre original : Yubisaki to Renren
  • Dessin : Morishita Suu
  • Scénario : Morishita Suu
  • Éditeur VF : Akata
  • Année : 2021
  • Genre : Romance, Tranche de vie
  • Nombre de tomes : 5 (en cours)
A Sign of Affection

Synopsis

Yuki est une étudiante qui, comme beaucoup d’autres, construit son quotidien autour de ses amis, des réseaux sociaux et de ce qu’elle aime. Mais quand un jour, dans le train, elle croise un jeune homme qui voyage à travers le monde, son univers va être chamboulé : ce dernier, bien que trilingue, ne connaît pas la langue des signes. Pourtant, très vite, il manifestera pour elle un intérêt bien particulier… Comment réagira-t-elle face à ce camarade d’université entreprenant et communicatif ?

Tome 05

Itsuomi et Yuki passent de plus en plus de temps ensemble. Aussi, pour éviter un conflit avec Ôshi, le jeune homme décide de prendre les choses en main en forçant ce dernier à lui parler. Lors d’une soirée un peu trop alcoolisée, les langues se délient. Est-ce le début d’une amitié entre les deux garçons ?

Mon avis

Visuellement

A Sign of Affection est visuellement aussi doux que narrativement. Yuki est tout à fait adorable. Ses expressions faciales sont très mignonnes et Itsuomi est, lui aussi, très bien dessiné. Il a un petit côté mystérieux qui est très intriguant. Pour ce qui est des couvertures, je les trouve tout à fait sublimes ! Les couleurs pâles et douces, les thèmes floraux ainsi que nos deux héros qui sont toujours affichés fièrement sur la couverture de chaque tome me ravissent. Si je n’avais pas découvert ce titre autre part que dans les rayons de mes librairies favorites, les couleurs et la couverture m’auraient certainement attirée, de toute façon.

Globalement

J’avais découvert A Sign of Affection tout à fait par hasard, en vagabondant sur Facebook, il y a quelques années. J’ai vu une publicité et aussitôt, les dessins m’avaient charmée. C’était évident. Je voulais ce manga. Déjà, A Silent Voice m’avait grandement marquée avec sa thématique qu’est la surdité. J’étais donc persuadé que ce titre, exprimant le même sujet, saurait me plaire, lui aussi. A Sign of Affection présente l’histoire de Yuki, une jeune femme sourde qui fera la rencontre du charismatique Itsuomi, un grand amateur de voyages. Il est intéressant de noter que l’histoire ne se déroule pas au collège ou au lycée, mais bien à l’université. Cela nous offre la possibilité de découvrir des protagonistes plus matures et c’est rafraichissant.

Le monde de Yuki se retrouve totalement chamboulé par l’arrivée d’Itsuomi. En règle générale, la demoiselle ne s’autorise pas à aller vers les gens, préférant ne pas les déranger avec ses contraintes. Toutefois, Itsuomi lui fera comprendre que ce n’est pas toujours à elle de devoir s’adapter aux autres. La jeune fille communique en signant. Elle utilise parfois son téléphone ou du papier et un crayon lorsque les gens ne sont pas habitués à ce langage. Elle lit sur les lèvres et on remarque que son entourage l’aide en se positionnant face à elle afin qu’elle puisse bien voir leur visage. J’ai d’ailleurs apprécié qu’à certains passages, les dialogues soient difficiles à déchiffrer. Cela exprimait la difficulté qu’avait Yuki, à ce moment précis, à lire sur les lèvres d’une personne qui ne se trouve pas forcément dans son champ de vision ou qui articule trop vite, par exemple.

Bref, au fil des tomes, nous découvrons l’intérêt amoureux entre Yuki et Itsuomi qui évolue graduellement. Nous découvrons aussi l’intérêt que porte Itsuomi au langage des signes. Il veut désespérément apprendre à comprendre Yuki.

Tome 05

Dans le cinquième tome, nous en apprenons davantage sur Ôshi, l’ami d’enfance de Yuki. Dans le précédent tome, on aurait cru que les mangakas semaient doucement les débuts d’un triangle amoureux. Toutefois, dès les premiers chapitres de ce volume, la situation change radicalement. Itsuomi et Ôshi décident de communiquer, évitant ainsi le cliché des rivalités et de la jalousie sans fin des triangles amoureux des shojos qu’on retrouve habituellement dans plusieurs titres de ce genre. A Sign of Affection déborde de bienveillance et ce tome-ci n’y fait pas exception. Au lieu des conversations houleuses, nos protagonistes préfèrent être à l’écoute de l’autre, entamant les dialogues au lieu de ressentir silencieusement de l’hostilité et de la jalousie.

Toutefois, je trouve un peu dommage qu’après cinq tomes, nous n’en apprenions pas davantage sur Itsuomi. Il y a tant de part d’ombre à son sujet ! Nous ne connaissons pratiquement rien de lui, ce qui fait en sorte que le personnage est parfois difficile à cerner. Malgré tout, j’aime comment il aide Yuki à évoluer et à développer sa confiance, mais j’aimerais pouvoir décortiquer un peu plus le personnage qu’est Itsuomi. Aussi, je trouve que la relation entre nos deux protagonistes avance très lentement. C’est comme s’il n’y avait plus de développement. Peut-être qu’un voyage entre eux deux pourrait amorcer le tout ? Certes, Itsuomi va lentement, car c’est un véritable petit ange. Il respecte totalement Yuki et le fait qu’elle soit timide, qu’elle ait besoin plus de temps afin d’avancer. Malgré tout, je ne m’en plains pas. C’est ce qui fait le charme de ce manga : la douceur. Je prends donc mon mal en patience et j’attends avec enthousiasme les prochains tomes.

« Peu importe, où et quand je l’aurais rencontrée… Je me serais senti chanceux et… C’est toujours Yuki que j’aurais choisi d’aimer.  »

En conclusion

J’ai toujours adoré les éditions Akata. Leurs œuvres évoquent souvent les différences et la bienveillance. Le tout, souvent illustré en douceur. Pensons notamment à Adieu mon utérus qui illustrait le quotidien ardu d’une dame qui apprenait du jour au lendemain qu’elle avait le cancer de l’utérus. Ce ne sont pas forcément toujours des lectures qui vous marquent, mais celles-ci enveloppent votre cœur et vous font passer un excellent moment de détente. A Sign of Affection est un récit nous plongeant dans le quotidien d’une jeune femme atteinte de surdité. Il s’agit d’un shojo plutôt classique, mais tout de même efficace. Ce n’est pas forcément la romance de ce récit qui vous marque, mais plutôt l’évolution des personnages et les thèmes abordés. On y parle surtout de communication. Puisqu’ils ne peuvent pas interagir normalement, les protagonistes doivent développer une nouvelle façon de se comprendre. Nous voyons alors l’importance des silences, des expressions faciales et bien plus. Des choses qui, pour les gens qui ne font pas face à ce handicap, semblent parfois superflues.

Pour ce qui est du cinquième tome, nous en apprenons davantage sur Ôshi, ce qui est bien. Nous suivons l’évolution de nos deux tourtereaux. Les événements s’enchaînent doucement, mais sûrement. C’était un excellent tome, bien qu’il manquait un peu d’action. Yuki est toujours aussi adorable et j’espère que son rêve de partir en voyage avec le beau Itsuomi se concrétisera dans les prochains tomes !

J’aime

  • Les dessins débordant de pureté
  • La douceur qui émane de ce manga
  • La thématique centrale qu’est la communication

J’aime moins

  • Le format minuscule qui fait en sorte que la lecture est vite terminée

La copie du manga A Sign of Affection Tome 05 a été offerte par Interforum Canada.

A Sign of Affection

Texte, narration et scénario
Graphismes
Impression générale

Coup de cœur !

Véritable coup de cœur, A Sign of Affection s'est glissé facilement dans mes titres favoris proposés par les éditions Akata. Une lecture tout en douceur vous attend alors que vous apprendrez à connaître Yuki et Itsuomi. Les thématiques de la communication et de la surdité sont abordées très simplement, mais aussi, très efficacement.

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Hadès et Perséphone : A Touch of Malice

Hadès et Perséphone : A Touch of Malice – Ce que le destin leur réserve

Hadès et Perséphone : A Touch of Malice est le troisième volume de la série. Qu’arrive-t-il …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.