Control

Control : un voyage temporel dans un paquet de cartes

Je suis toujours intriguée par les jeux de société dont la thématique est très peu présente dans ma bibliothèque ludique. C’est le cas de Control de Keymaster Games qui se démarque avec son thème de voyage temporel, utilisé par un seul autre jeu de ma collection, Temporum. Voyons voir ce qui se cache dans cette petite boîte.

  • Auteur : Mattox Shuler
  • Illustrateurs : Kyle Key, Mattox Shuler
  • Éditeur : Keymaster Games
  • Nombre de joueurs : 2 à 4
  • Durée : 5 à 15 minutes
  • Année : 2019 (deuxième édition), 2016 (première édition)
  • Prix : 15$
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

Matériel et règles

D’abord, Control se compose de 52 cartes (dont 4 aides de jeu) dans une boîte d’apparence simple mais intrigante. En effet, ses lignes dorées sur fond noir rappelant un mécanisme de machine à voyager dans le temps vous donnerons l’envie d’en savoir plus.

Une petite erreur d’impression mineure s’est glissée sur une carte. Alors qu’une ou deux icônes au bas des cartes sont sensées départager les paquets de cartes pour jouer à deux, si l’on se fie aux icônes, il y aurait respectivement 23 et 25 cartes dans chaque paquet. Cette erreur ne posera problème qu’à la première partie puisqu’après, nous pourrons garder les deux paquets séparés par les aides de jeu dans la boîte.

Control

Également, la carte Reactor nous a fait nous questionner à savoir si les habiletés sont obligatoires. Une vérification sur BGG nous a appris qu’une réimpression de la carte doit faire en sorte que son habileté débute par You may (Vous pouvez).

Comment jouer ?

Je n’ai eu l’occasion de jouer à Control qu’à deux joueurs, c’est donc cette façon de jouer que je vais vous décrire. Mais avant tout, je dois mentionner qu’il y a deux types de cartes : Stable et Instable. En haut à gauche de chacune, une Valeur de Carburant de 1 à 10. Au bas, un nom et une habileté. Le but du jeu ? Arriver à 21 ou plus avant l’adversaire, comme total de Valeur de Carburant pour les cartes posées devant soi. Celui qui y arrive remporte la manche. Le gagnant de trois manches est le grand vainqueur de la partie.

Pour commencer, chaque joueur prend son paquet de 24 cartes et pige 4 cartes. À son tour, le joueur pige une carte et choisit l’une des actions suivantes :

  • Piger une carte (on doit défausser si on a plus de 7 cartes en main à la fin du tour).
  • Jouer une carte : jouer une carte Stable ou Instable devant soi pour sa Valeur de Carburant.
  • Défausser une carte Instable : son habileté est activée.
  • Diffuser une carte : défausser une carte en jeu en choisissant une carte de sa main ayant une Valeur de Carburant égale ou plus haute. Les deux cartes n’ont pas à être du même type, et sont défaussées.

Vidéo explicative (en anglais)

Durée et difficulté

Control est un jeu facile à apprendre où nous n’avons pas nécessairement à travailler fort pour remonter la pente lorsqu’on tire de l’arrière. On ne connait pas à l’avance le nombre de manches que l’on va jouer, tout comme un de mes jeux favoris, Chronicle. Voici la durée de mes parties d’essai ainsi que la durée de chaque manche :

  • 1re partie  : 52 minutes (15 + 15 + 15 + 2 + 5)
  • 2e partie : 21 minutes (4 + 4 + 13)
  • 3e partie : 53 minutes (15 + 10 + 28)

Comme les parties entrent habituellement à l’intérieur d’une heure, Control est parfait comme jeu du midi ! On pourrait même l’utiliser comme filler en jouant moins de manches (un 2 de 3, par exemple). Dans tous les cas, je trouve que le jeu est fluide.

Thématique et mécanique

Il y a dans Control un petit peu de bluff, car nous tenterons de cacher notre sourire lorsqu’on a un 10 dans notre jeu. Ce bluff serait probablement encore plus amusant dans une partie à quatre où les deux équipes se font face.

Comme je l’ai mentionné en début d’article, je ne possède qu’un seul autre jeu qui utilise la thématique de voyage dans le temps, Temporum, j’apprécie donc revoir ce thème dans Control. Les cartes ne sont illustrées qu’avec quelques couleurs, mais on n’a pas besoin de plus, le visuel est convaincant.

Le but du jeu, arriver à 21, est simple, mais pour y arriver, on devra redoubler de prudence. Au début, on ne réalise pas l’importance ou l’intérêt de l’action Diffuser. On se fait souvent avoir par l’adversaire qui atteint 21 points sous notre nez sans qu’on le voit venir. Après quelques parties, on fait déjà mieux nos choix d’actions et le suspense s’installe. En effet, dès que l’adversaire atteint 11 ou plus, on doit Diffuser, sinon on risque de le voir sortir un 10 et remporter.

À noter, pour ceux qui n’aiment pas la confrontation, que certaines habiletés peuvent être frustrantes pour l’adversaire. Par exemple, Antimatter fait défausser à l’adversaire une carte au hasard et une carte de son choix. Fâchant à tout coup !

Le fait de piger à chaque tour permet une bonne rotation des cartes et que l’on n’ait pas l’impression d’être bloqués. Control est un jeu simple et équilibré que l’on peut maîtriser après quelques parties. Sans devenir imbattable, on connaît mieux les habiletés et on peut ainsi mieux prévoir les enchaînements et optimiser nos actions. Aussi, on joue de façon plus fluide, donc plus rapide.

Plaisir

J’ai eu beaucoup de plaisir en jouant à Control et j’ai beaucoup apprécié sa rapidité et son accessibilité. Bien entendu, j’étais à l’aise de jouer en anglais et mon partenaire aussi, mais pour ceux qui le seraient un peu moins, l’effort en vaut la peine.

L’interaction est assez présente dans le jeu, on vit de beaux moments à surprendre l’adversaire avec une carte. Par exemple, il est satisfaisant de stopper le temps avec un 9, ce qui annule l’habileté de l’adversaire, mais il est encore plus drôle d’annuler l’annulation d’une habileté avec un 9 de plus.

Le jeu peut être très tendu, car on se sent parfois dans une course contre la montre avec l’éternel dilemme d’affaiblir l’autre ou pousser pour arriver à 21.

En deux mots, je résumerais une partie de Control ainsi : ça lève !

Mon avis

Control est la preuve qu’un jeu peut être intéressant sans être tape-à-l’œil. Sur la boîte, il est écrit que Control est rapide, amusant et facile à apprendre. Et c’est vrai ! Je le mettrais sans hésiter dans mon sac comme jeu de voyage car il est compact et ne nécessite pas beaucoup d’espace pour jouer. La thématique est originale, le déroulement d’une partie est efficace. Je le recommande sans hésiter car il est maintenant un incontournable pour moi !

Surveillez la campagne Kickstarter de Caper : Europe, un autre jeu pour deux de Keymaster Games !

J’aime

  • Simple à apprendre
  • Durée en bas d’une heure
  • Thématique de voyage dans le temps

J’aime moins

  • Ne pas pouvoir revenir dans le temps et connaître ce jeu plus tôt !

La copie de Control a été fournie par Keymaster Games.

Control

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Un petit jeu de cartes captivant

Control nous fascine par sa simplicité et sa courte durée, sans négliger la profondeur de réflexion pour un jeu de cette taille. C'est un incontournable.

À propos de Geneviève Corriveau

Adepte de jeux de société, j’adore apprendre. Pro de la recherche, je veux tout savoir sans rien demander. Mordue d'informatique, de technologie et de gadgets, je suis une geek intense et passionnée qui aime s'informer et s'amuser.

Aussi à voir...

Valeria le Royaume, un jeu de cartes sans temps mort

Valeria, c’est un monde. Un monde inventé par le designer Isaias Vallejo pour y créer …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.