Cóatl : le jeu de cartes, une nouvelle façon de jouer en plus d’une mini-extension pour le jeu original

L’idée de la création de Cóatl : le jeu de cartes a été lancée lors de discussions entre Carl Brière, l’éditeur de Jeux Synapses Games, et les auteurs Pascale Brassard et Étienne Dubois-Roi. Ayant comme objectif de faire vivre le superbe jeu Cóatl à travers d’autres jeux, une version en jeu de cartes apporterait davantage de dynamisme et se transporterait facilement.

J’ai eu l’occasion de découvrir le prototype lors du Délirium Ludique de Québec de 2021, puis le plaisir d’animer le jeu terminé au premier week-end des Jeux au Boute d’avril 2022 avant de recevoir une copie de presse tout récemment. Voici ce que j’en ai pensé

Cóatl : le jeu de cartes, créons, réclamons, volons et protégeons

  • Auteurs : Pascale Brassard, Etienne Dubois-Roy
  • Illustratrice : SillyJellie
  • Éditeur : Synapses Games
  • Nombre de joueurs : 1 à 4
  • Âge recommandé : 10 ans et plus
  • Durée : 20 à 30 minutes
  • Année : 2022
  • Prix : 24,99$
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

But du jeu

Peindre le plus prestigieux Cóatl à l’aide de cartes en cinq tours.

Mécaniques

  • Cartes
  • Construction
  • Collection
  • Gestion de main

Matériel

  • 50 cartes Plumes
  • 20 cartes Tête et 20 cartes Queue
  • 40 cartes Prophétie
  • 6 cartes Temple
  • 4 cartes Niveaux
  • Marqueurs de tour dorés (4 segments de corps, 1 tête, 1 queue)
  • 2 segments de corps dorés supplémentaires (pour solo et mini-extension)

Déroulement

Une partie de Cóatl : le jeu de cartes se déroule en cinq (quatre plus un) tours. Le premier joueur s’occupe du décompte en utilisant les segments de Cóatl dorés.

À notre tour, nous ajoutons deux cartes plumes, une après l’autre, à notre serpent, réalisons des prophéties et reconstituons notre main.

Les cartes Plumes

Image : Jeux Synapses Games

Composées de deux segments de couleurs différentes, les cartes plumes peuvent être jouées dans les deux sens.

Au premier tour, nous plaçons une carte de notre main devant nous en dessous de la carte Niveaux. Ensuite, nous sommes dans l’obligation de la placer directement à gauche ou à droite de notre serpent. Également, il nous est permis de superposer une partie de corps sur la carte la plus à gauche ou la plus à droite. Cependant, nous ne pouvons pas la placer en dessous.

Enfin, au lieu de jouer une carte de notre main, nous pouvons en défausser une pour jouer la première de la pioche.

Les prophéties

La réalisation des cartes prophéties étant la principale façon de marquer des points de Prestige, nous devons peindre ses motifs sur notre Cóatl.

Image : Jeux Synapses Games

Si nous créons un motif qui satisfait une ou plusieurs  cartes prophéties avec la carte plumes que nous venons de jouer, nous pouvons les réaliser, après avoir calculé le nombre, de trois façons différentes :

  1. Monter le niveau* de nos cartes ;
  2. Prendre des cartes de la réserve ;
  3. Voler une carte prophétie à chacun de nos voisins (gauche et droite) à raison d’une carte par adversaire par tour.

*Atteindre le troisième niveau sécurise notre prophétie. Ainsi, elle est protégée contre le vol des adversaires.

Image : Jeux Synapses Games

Fin de partie et décompte

La fin de partie est déclenchée nous avons tous terminé notre quatrième tour (avons joué huit cartes plumes). D’abord, nous défaussons toutes nos cartes plumes pour les remplacer par nos têtes et nos queues.

Dernier tour

C’est alors que nous réalisons notre dernier tour de jeu qui consiste à choisir une tête à ajouter à la gauche de notre serpent et une queue pour la droite. La réalisation des prophéties se déroule de la même façon.

Décompte

Dès qu’un joueur a posé sa dernière carte, nous procédons à son décompte personnel à raison de deux points par prophétie de niveau un, cinq pour le second et six pour le troisième (les cartes sécurisées). Enfin, nous marquons trois points si nous avons réalisé un objectif de la carte Temple et sept pour les deux.

Les Temples

Les cartes temples sont des objectifs communs pour des points de fin de partie. Dans l’exemple ci-dessous, nous devons posséder une prophétie jaune, une verte et une rose (sécurisées ou non) et notre Cóatl doit être constitué d’au moins seize segments (avec ou sans la tête et/ou la queue).

Image : Jeux Synapses Games

Mon expérience de jeu

Points faibles

Malheureusement, comme tout bon jeu de société, j’ai trouvé des petits points faibles et j’aimerais commencer par ceux-ci.

Haut niveau de concentration

Effectivement, il demande beaucoup de concentration et cela est un énorme défi pour moi. J’ai eu mon premier contact avec Cóatl : le jeu de cartes au Délirium Ludique de Québec en septembre 2021 et je dois avouer que j’ai « saigné du cerveau ». À vrai dire, avec tout le bruit ambiant, je n’ai rien compris. Pourtant, c’est pile poil mon genre de jeu. J’ai voulu lui offrir une meilleure chance. J’ai souffert, mais j’ai aimé.

Pas un jeu rapide pour tout le monde

Définitivement, ce jeu ne s’adresse pas aux joueurs souffrant de paralysie d’analyse. Sinon, il perd son titre de jeu rapide « filler » et, personnellement, cela m’enlève tout mon plaisir.

Le vol de cartes

La mécanique du vol de carte de prophéties a ennuyé plusieurs de mes adversaires. En effet, ceux-ci trouvaient illogique de voler en ne réalisant qu’une seule fois le motif au lieu de faire mieux que l’autre. De mon côté, j’ai trouvé cela original.

Points forts

Heureusement, Cóatl : le jeu de cartes a énormément de points positifs qui me l’ont fait beaucoup apprécier.

Seconde vie pour Cóatl

N’ayant jamais caché mon amour pour le jeu original, l’idée d’en sortir une version plus rapide avec des cartes m’a grandement enchantée. Bien que le matériel soit différent, je me suis sentie dans le même univers avec le graphisme et la mécanique. Conçu pour être plus rapide, étant donné mes défis de concentration dans le bruit, j’ai trouvé les parties de cartes plus longues.

Les règles

Les règles sont extrêmement simples et s’apprennent en quelques minutes. Nous jouons quatre tours de deux cartes de corps et un pour la tête et la queue. Poser une carte peut remplir aux exigence de prophéties, il ne suffit que de regarder autour de la table.

Les mécaniques

J’ai bien apprécié d’avoir plusieurs endroits où regarder pour marquer des points, l’utilisation d’une simple carte Niveau en guise de plateau personnel et le dynamisme que le vol des cartes apporte. Par dessus tout, je trouve génial que les décomptes soient exécutés personnellement dès la dernière carte posée. Ainsi, nous pouvons ne perdons pas de points en cas de vol d’objectif. Autrement, cela serait plus qu’avantageux de jouer en dernier.

Le mode solo

Contre toute attente, le mode solo m’a beaucoup plu et je songe même à y rejouer. Une fois les étapes du tour de CARL maîtrisées, les tours roulent très bien. Contrairement au mode compétitif, il m’a demandé moins de concentration et j’ai réussi à enchainer six parties. Sinon, je commence à avoir des maux de tête au cours de la seconde. Avec les trois personnalités de l’automate, nous avons un bon défi avec une certaine prévisibilité.

La mini-extension Plumes d’or

Utiliser les marqueurs de tour en guise de mini-extension pour Cóatl a été une très bonne idée pour ajouter du dynamisme. Cependant, il me plait moins de voler (ou me faire voler) des pièces car je trouve que cela ralentit le jeu. Au lieu de cela, j’ai établi la règle maison qu’une pièce dorée correspond à une frime.

J’aime

  • Respect de l’univers de Cóatl
  • Dynamisme
  • Simplicité des règles
  • Rapidité
  • Format compact de la boite
  • Mini-extension pour Cóatl comprise

J’aime moins

  • Demande beaucoup de concentration
  • Le pouvoir de voler avec l’extension Plumes d’or

La copie de Cóatl : le jeu de cartes a été fournie par Jeux Synapses Games.

Cóatl : le jeu de cartes

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Bon « filler »

Cóatl : le jeu de cartes est un bon petit jeu accessible à tous pour des parties rapides et dynamiques.

À propos de Catherine Watts Cowan

Je suis une vraie geek de jeux de société. Mon premier amour dans le monde moderne a été Carcassonne. J'adore jouer en famille (maman de deux ados-geeks de 13 et 14 ans), entre amis ou avec des étrangers. J'aime découvrir les nouveautés et les endroits ludiques. Je suis une grande passionnée qui ne manque pas de sujets à partager! Collection BGG: https://boardgamegeek.com/collection/user/CathGeek

Aussi à voir...

Tiletum, le tout nouveau jeu en T

Vous avez toujours rêvé d’être un marchand de la Renaissance en Europe ? Probablement pas ! Ça …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.