Castlevania – Saison 4 : une finale épique, explosive et sanglante !

Le trio Trevor Belmont, Sypha Belnades et Alucard est de retour pour une quatrième et dernière saison de Castlevania sur le service de diffusion Netflix. Après avoir ravi les adeptes de la franchise de jeux vidéo originale, une tâche très ardue, et séduit une légion de néophytes, la série d’animation pour adultes nous offre dix nouveaux épisodes qui viendront fermer la boucle commencée en 2017. Les créateurs nous ont offert de l’action en abondance, des scènes parfois très violentes et des personnages attachants qu’on aimait ou qu’on aimait détester et cette nouvelle saison ne déçoit pas !

  • Créateur : Warren Ellis
  • Distribution : Richard Armitage, James Callis, Graham McTavish, Alejandra Reynoso
  • Service de diffusion : Netflix
  • Date de sortie : 13 mai 2021
  • Site officiel

Avertissement : cet article contient quelques divulgâcheurs de la troisième saison.

Notre trio de guerriers font équipe pour une dernière fois dans la quatrième saison de Castlevania, présentée par Netflix
Trevor, Sypha et Alucard font équipe pour une dernière fois afin de mettre un terme aux manigances de différents groupes qui tentent de ressusciter le Comte Dracula

Le premier épisode se déroule peu de temps après les événements qui ont clôt la troisième saison. Trevor Belmont et Sypha Belnades sont à nouveau sur la route alors qu’ils suivent des rumeurs voulant que des groupuscules tentent de ressusciter le célèbre Comte Dracula, après son anéantissement par son fils Alucard. Leur périple les ramèneront où tout a débuté, la cité de Targoviste, où l’épouse de Dracula, Lisa, a été brûlée sur le bûcher pour sorcellerie, ce qui a déclenché la fureur du vampire. Sur place, ils font la connaissance de Zemfir, une chasseuse de vampires qui est à la tête d’un groupe de guerriers qui se cachent dans les catacombes sous la ville.

De son côté, Alucard, après avoir été trahi par un duo d’apprentis chasseurs de vampires, est retourné à sa solitude dans le château de son père déserté. Il n’aura pas à attendre très longtemps avant de recevoir la visite du monde extérieur alors qu’un village voisin lui demande de lui venir en aide, étant la proie d’attaques répétées de créatures nocturnes.

Le quatuor de vampires mené par Carmilla poursuit son plan de se tailler une part immense de l’Europe afin d’y avoir une réserve de sang presque inépuisable, mais l’ambition toujours grandissante de leur chef donne de sérieux doutes à ses comparses. Le forgeron démoniaque Isaac s’est créé une véritable armée de créatures et a prêté serment de vengeance contre son ancien allié, Hector, pour son implication dans la mort de Dracula. Enfin, le mystérieux St-Germain ressurgit du Corridor Éternel sans avoir réussi à retrouver sa bien-aimée et prépare son propre plan pour finalement y arriver.

Tout un pan de la quatrième saison est réservé au forgeron démoniaque Isaac qui a juré vengeance contre son ancien allié Hector
Le forgeron démoniaque Isaac est confronté à l’impératrice vampire Carmilla, dont l’ambition ne connaît pas de limites

De l’action enlevante à presque chaque épisode !

Les saisons précédentes de la série nous ont habitués à des scènes de carnages particulièrement sanglantes. Les créateurs n’y sont pas allés de main morte avec cette dernière saison en augmentant encore plus la quantité de sang et de viscères. Pratiquement tous les épisodes contiennent leur lot d’hémoglobine, ce qui pourrait en rebuter quelques-uns, mais les séquences d’action sont tellement bien animées et accompagnées d’une excellente trame sonore qu’on ressent toujours un frisson d’excitation.

Aussi, les artistes ont ajoutés de nombreux mouvements et types d’attaque que l’on retrouvait dans les jeux vidéo, comme le boomerang de lames de Trevor et les diverses transformations d’Alucard, ce qui plaira sans doute aux amateurs de la franchise. Les derniers épisodes de la saison sont particulièrement intenses, alors que plusieurs scènes de bataille se déroulent en même temps. On applaudit presque avec joie lorsque les histoires des personnages principaux finissent par converger au même endroit et on y retrouve la chimie qui habite le trio Trevor, Sypha et Alucard.

Les acteurs fournissent à nouveau une performance exceptionnelle, remplie d’émotions diverses qui vont de l’humour (presque toujours noir), à la tendresse et au chagrin. Certaines scènes parviendront sûrement à arracher quelques larmes aux téléspectateurs. Malgré une distribution déjà fort chargée, les créateurs ont trouvé suffisamment d’espace pour y ajouter les personnages de deux vampires, l’excentrique Varney (interprété avec brio par le légendaire Malcolm McDowell) et le ténébreux Ratko. Ces nouvelles têtes apportent leur propre couleur à la tapisserie déployée dans les saisons précédentes.

La distribution de la série accueille le personnage de Varney, un excentrique vampire interprété par l'acteur vétéran Malcolm MacDowell
Le nouveau personnage Varney, un excentrique vampire qui rêve de ramener Dracula à la vie, apporte une nouvelle intrigue à la saison 4 de Castlevania

Une série faste pour les yeux, avec des personnages attachants et des intrigues captivantes

Le style d’animation choisi pour la série, qui s’apparente à celui des dessins animés japonais, est plus beau que jamais, avec des couleurs encore plus vives (surtout le rouge sang, allez savoir pourquoi…). La qualité de l’animation est elle aussi à souligner, alors que les scènes d’action sont fluides, rapides et brutales. On se retrouve régulièrement sur le bout de notre siège tellement l’action est prenante, signe que les animateurs ont fait de l’excellent travail. On passe allègrement d’un épisode à l’autre, la plupart se terminant par une scène qui nous met l’eau à la bouche pour l’épisode suivant.

Étant la dernière saison, celle-ci se devait d’avoir une finale qui se révélerait à la hauteur des attentes et, malgré la pression des amateurs de la franchise, les créateurs ont réussi leur pari. Sans dévoiler le dénouement, la finale est à la fois satisfaisante, avec un goût doux-amer et vient clore les différentes intrigues ficelées tout au long de la série. Malgré que l’on ressente de la tristesse à l’idée de dire au revoir à des personnages si attachants, on en ressort avec la satisfaction que rien n’est laissé derrière. Netflix a toutefois déclaré qu’elle ne fermait pas la porte à la franchise complètement et qu’une série se déroulant dans le même univers verrait probablement le jour dans le futur.

En conclusion, la quatrième saison de Castlevania vient clore avec triomphe une série d’animation exceptionnelle qui a réussit l’exploit de respecter la source d’inspiration originale, séduire un auditoire qui n’avait probablement jamais entendu parler des jeux vidéo et satisfaire les légions d’adeptes qui ont suivi les aventures du clan Belmont depuis plus de 35 ans.

Saison 1 | Saison 2 | Saison 3

Castlevania Saison 4

Scénario
Animation et dessins
Bande sonore
Performance des acteurs

Stupéfiante et sanglante !

Castlevania nous revient pour une quatrième et dernière saison sur Netflix, avec de l'action à revendre et des torrents d'hémoglobine !

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Menu de Within the Blade

Within the Blade : une arme à double tranchant

Ma jeunesse a été marquée par des grands classiques comme les Ninja Gaiden, Contra ou …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.