Au Royaume de l’Ouest : présentation de la trilogie

Il y a de ça deux ans, je ne connaissais rien des jeux de société. Que de mauvais souvenirs du Monopoly et d’une fascination pour les échecs à une certaine époque. Puis, un jour, un ami m’a invité un après-midi avec la promesse de me faire découvrir les jeux de société modernes. Merci Big G, Alec de son vrai nom, légende du jeu de société en Estrie et au Québec. Le jeu Les Architectes du Royaume de l’Ouest fut une vraie révélation pour moi. Comment un simple jeu pouvait-il offrir autant de possibilités ? Le placement d’ouvriers ainsi que la gestion des ressources et une bonne dose de prévoyance, voilà ce qu’on attendait de moi.

Je suis donc tombé dedans… Mais solide ! En moins de deux ans, j’ai joué à plus de 300 jeux différents, des petits, des plus grands, des simples et des beaucoup plus compliqués. J’ai aussi découvert que certains gagnent leur vie à inventer ces jeux, ça semble évident mais je n’avais même pas pensé à ça ! Comme mon intérêt était grandissant, je me suis aussi intéressé à certains designers. Aujourd’hui je vous parle d’une série de jeux que j’affectionne beaucoup, la trilogie du Royaume de l’Ouest des designers Shem Phillips et S.J. MacDonald.

Les Architectes du Royaume de l’Ouest

  • Auteurs : Shem Phillips et S.J. MacDonald
  • Illustrateur : The Mico
  • Éditeur : Pixie Games (français), Garphill Games (anglais)
  • Nombre de joueurs : 1 à 5
  • Âge : 12 ans et plus
  • Durée : 60-80 minutes
  • Année : 2018
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

Dans ce premier opus, vous incarnez des architectes qui devront prouver leur mérite. Vous devrez placer des ouvriers (beaucoup d’ouvriers) sur le plateau de jeu afin d’amasser des ressources et construire des bâtiments de toutes sortes afin d’amasser des points de victoire.

Vous devrez aussi participer à la construction de la cathédrale, si votre niveau de vertu est suffisant. Eh oui, dans ce jeu, votre moral et votre intégrité seront testés. Si vous entreprenez des activités douteuses au marché noir, vous amasserez plus facilement certaines ressources mais vous devrez gagner des points ailleurs qu’à la construction de la cathédrale, l’église du Moyen-Âge ne badine pas avec la droiture (pour les autres, pas pour elle-même).

De plus, il vous sera possible de capturer et d’emprisonner les travailleurs de vos adversaires pour ralentir leur progression. Il suffit d’aller au village et de répandre des rumeurs sur ces derniers.

Ce jeu apporte tellement de belles nouveautés au placement d’ouvriers qu’il n’est pas surprenant de voir le succès avec lequel il a été reçu. S’il est le plus léger des trois jeux, Les Architectes du Royaume de l’Ouest demeure une valeur sûre. Le jeu est bien équilibré, les parties sont serrées et il n’en tient qu’à quelques points pour gagner ou perdre.

Pour ceux qui ont déjà plusieurs parties à leur actif, l’extension L’Âge des Artisans est disponible et ajoute un peu plus de variété dans vos parties.

Notre critique

Les Paladins du Royaume de l’Ouest

  • Auteurs : Shem Phillips et S.J. MacDonald
  • Illustrateur : The Mico
  • Éditeur : Pixie Games (français), Garphill Games et Renegade Game Studios (anglais)
  • Nombre de joueurs : 1 à 4
  • Âge : 12 ans et plus
  • Durée : 90 à 120 minutes
  • Année : 2019
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

 

Le deuxième chapitre de la trilogie du Royaume de l’Ouest, Les Paladins, nous propose des systèmes de jeu très différents. Si le premier jeu était très interactif, celui-ci est plus axé sur l’optimisation. S’il propose des modes de jeux de 1 à 4 joueurs, peu de choses changent d’un mode à l’autre. Comme c’est souvent le cas dans les jeux d’optimisation, c’est presque comme jouer une partie en solitaire. Ce n’est pas vrai à 100 % mais il y aura beaucoup moins d’interactions entre les joueurs.

Vous devrez, ici, avancer sur trois pistes différentes pour accumuler des points. Les pistes politique, militaire et religieuse. Pour y arriver, vous pourrez jouer un paladin différent à chacun des tours (avec des habiletés différentes) et recruter des travailleurs à la taverne. Ces travailleurs, de couleurs différentes, ont des habiletés et vous devrez les choisir avec soin. Si les mauves sont des jokers et peuvent faire n’importe quel travail, ce sont aussi des criminels qui peuvent vous nuire éventuellement.

Construire vous aidera à diminuer vos coûts de main d’œuvre pour vos actions et débloque tout plein de bonus vous aidant à réaliser de superbes combos. Le mot est dit : combos. Effectivement chacune des actions vous fera progresser sur une des pistes mais comme elles sont interreliées, vous ne pourrez vous concentrer que sur une seule. À vous d’être prévoyant.

Jeu de société Paladins of the West Kingdom

Le jeu est un peu plus complexe que le précédent mais très satisfaisant. Arriver à optimiser ses actions jusqu’à la fin permet parfois d’aller chercher les derniers points qui confirment notre victoire. Une extension est à venir pour ce jeu : La Cité des Couronnes. Attendez-vous à un peu plus d’options mais dans le même style.

Autre article parlant des Paladins du Royaume de l’Ouest.

Les Vicomtes du Royaume de l’Ouest

  • Auteurs : Shem Phillips et S.J. MacDonald
  • Illustrateur : The Mico
  • Éditeur : Pixie Games (français), Garphill Games (anglais)
  • Nombre de joueurs : 1 à 4
  • Âge : 12 ans et plus
  • Durée : 60 à 90 minutes
  • Année : 2020
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

 

Le dernier jeu de la série était attendu avec beaucoup d’espoir et de fébrilité. Sera-t-il à la hauteur des deux autres ? Comment le classer par rapport aux deux autres ? Voyons un peu.

La mécanique principale est plus difficile à définir. C’est un mélange de deck-building, d’actions sur une rondelle et de placement d’ouvriers. Votre Vicomte se déplacera sur le plateau, la rondelle, pour avoir accès aux quatre actions principales. Le placement d’ouvriers n’est vraiment qu’une des quatre actions proposées, ce n’est pas le cœur du jeu. Ce qui est très intéressant, c’est que vous allez jouer des cartes avec différents symboles. Ces symboles vous permettront de réaliser des actions et vos cartes resteront en jeu au moins trois tours. Il y a donc un aspect de programmation dans ce jeu. À vous donc de choisir les bonnes cartes à mettre en jeu et dans l’ordre le plus avantageux pour réaliser vos actions.

Comme dans tous les jeux de deck-building, vous pourrez améliorer votre pioche et l’épurer. C’est la base.

Ce qui est aussi très original c’est le déclenchement de la fin de la partie. Deux paquets de cartes peuvent y mettre fin. L’épuisement de la pioche de dettes ou d’actes. Selon qu’une pioche s’épuise, elle fera « scorer » l’autre mais comme tous auront un dernier tour de jeu, les deux pioches seront peut-être épuisées et les points seront distribués différemment.

Jusqu’à maintenant, ce jeu est une expérience très différente des deux autres. J’adore, mais je ne saurais dire à quel point. L’expérience à deux joueurs est la seule disponible pour moi en ces temps de confinement et de pandémie.

En conclusion

Nul besoin de vous dire que je suis un amateur de cette trilogie. De toute façon, prenez pour acquis que je n’ai pas le temps de vous parler des jeux que je n’aime pas. C’est dans la catégorie euro moyen à compliqué qu’on peut classer les jeux du Royaume de l’Ouest. Les mécaniques ne sont pas compliquées (peu importe le jeu) mais il y a tout de même beaucoup de choses à faire et à suivre.

Côté artistique, rien à redire. Les illustrations de The Mico sont toujours aussi belles et les personnages très typés. C’est la grande classe. De plus, l’iconographie est similaire d’un jeu à l’autre et vous ne serez pas perdu.

Ne me demandez pas de les classer, je ne saurais encore le faire. Vous voulez jouer une première fois, je vous conseille les Architectes. Vous n’aimez pas que les autres viennent s’ingérer dans vos plans, je vous conseille les Paladins. Les Vicomtes sont un peu trop récents pour porter un jugement mais le jeu est un bel équilibre entre les deux autres. Je pense qu’il sera éventuellement mon préféré, mais il faudra attendre la fin du confinement afin de tester à plus de deux joueurs. Dans tous les cas, je vous conseille de les essayer, vous y trouverez probablement, comme moi, des jeux intéressants avec des mécaniques très différentes et novatrices.

À propos de Martin Lauzon

Amateur de jeux de société, de comic books américains, de BD québécoises et européennes, YouTuber amateur, artiste visuel et musicien. J'ai trop de passe-temps alors j'ai décidé d'ajouter Geekbecois à la liste.

Aussi à voir...

Histoires de Peluches, exploration, décision et bataille !

Dans le jeu Histoires de Peluches, nous vivons de grandes aventures afin de protéger notre …

Un commentaire

  1. Vraiment très intéressant, merci Martin.
    C’est concis, on peut aller voir tes autres articles pour plus de détails, joli comparatif.
    Pour la part je suis confiné sans joueur :(
    Que dirais-tu sur le solo de Vicomte s’il te plaît ?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.