Top 5 des meilleurs films du studio Ghibli

Les films du Studio Ghibli, ce sont des classiques. C’est un peu le Disney de l’animation japonaise ! Si vous ne connaissez pas les films de ce studio, je vous conseille fortement de remédier à cela en allant les visionner sur Netflix. Ils sont disponibles dans la langue originale, avec des sous-titres français, ou dans la langue française tout simplement. Bref, peu importe votre préférence, vous allez pouvoir les visionner sans problème ! Si vous ne savez pas par lequel commencer, vous allez découvrir, dans mon article, le top 5 des meilleurs films de Ghibli, selon moi. Peut-être que mes avis vous donneront envie de découvrir ces merveilles de l’animation japonaise, qui sait ?

Mon top 5 des meilleurs films du studio Ghibli

Le Tombeau des Lucioles

#5 – Le Tombeau des Lucioles (Grave of the Fireflies)

  • Nom original :火垂るの墓
  • Durée : 1h28
  • Saison : Printemps 1988
  • Origine : Roman
  • Genre : Drame, Historique
  • Studio d’animation : Studio Ghibli
  • Bande-annonce
  • Notre critique complète

Synopsis

Le Tombeau des lucioles est un film d’animation adapté d’une nouvelle semi-biographique du même nom, écrite en 1967 par Akiyuki Nosaka (le titre de la nouvelle a cependant été traduit la Tombe des lucioles).

Dans le Japon de la Seconde Guerre mondiale (l’histoire se passe à l’été 1945), deux enfants, Seita (un adolescent de 14 ans) et sa jeune sœur Setsuko (qui a 4 ans), se trouvent livrés à eux-mêmes après la mort de leur mère, suite au bombardement massif à la bombe incendiaire de Kōbe par les États-Unis. Seita tente en vain de contacter leur père, militaire, et les deux partent habiter chez leur tante, mais celle-ci leur dit que pour manger, il faut travailler. Seita commence donc à travailler pour sa tante, mais cela ne lui suffit jamais. Aussi, Seita et Setsuko partent et se réfugient dans un bunker désaffecté. Cet abri est illuminé la nuit par des milliers de lucioles. Les problèmes s’enchaînent : la nourriture vient à manquer, Setsuko tombe malade… Seita se met alors à voler de la nourriture.

Mon avis

Je vais commencer en vous disant que je trouve que ce film est difficile à regarder. Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un film d’animation adapté aux enfants. J’ai eu le cœur serré durant l’entièreté de mon visionnement. Le sujet est lourd et l’histoire est horrible. Le Tombeau des Lucioles, c’est un film réaliste basé sur une histoire vraie se déroulant durant la guerre. Nous suivons deux jeunes orphelins qui vont tenter de survivre durant la guerre, sans parent et sans aide. Peu de personnes leur offrent leur aide. Après tout, les rations sont limitées et les gens peinent à survivre par eux-mêmes. Malheureusement, Setsuko et Seita seraient des boulets pour les gens qui voudraient bien les accueillir.

Ils ont faim, froid et peur. Le grand frère fait ce qu’il peut afin de rassurer sa jeune sœur pour la nourrir et la garder au chaud et au sec. Mais vu leur âge, il est difficile de s’adapter dans un monde en pleine guerre, même pour des adultes. C’est une histoire touchante et enrageante à visionner.  Prévoyez des mouchoirs lors de votre visionnement. Vous en aurez certainement besoin.

Arrietty, le petit monde des Chapardeurs

#4 – Arrietty, le petit monde des Chapardeurs (The Secret World of Arrietty)

  • Nom original : Karigurashi no Arrietty
  • Durée : 1h34
  • Saison : Été 2010
  • Origine : Roman
  • Genre : Aventure, Drame, Fantasy
  • Studio d’animation : Studio Ghibli
  • Bande-annonce

Synopsis

Dans la banlieue de Tokyo, sous le plancher d’une vieille maison perdue au cœur d’un immense jardin, la minuscule Arrietty vit en secret avec sa famille. Ce sont des Chapardeurs. Arrietty connaît les règles : on n’emprunte que ce dont on a besoin, en tellement petite quantité que les habitants de la maison ne s’en aperçoivent pas. Plus important encore, on se méfie du chat, des rats, et interdiction absolue d’être vus par les humains sous peine d’être obligés de déménager et de perdre cet univers miniature fascinant fait d’objets détournés. Arrietty sait tout cela. Pourtant, lorsqu’un jeune garçon, Sho, arrive à la maison pour se reposer avant une grave opération, elle sent que tout sera différent. Entre la jeune fille et celui qu’elle voit comme un géant, commence une aventure et une amitié que personne ne pourra oublier…

Mon avis

Arrietty, le petit monde des Chapardeurs, c’est un de ces films du studio Ghibli qui ne sort pas du lot. Il ne figure pas parmi les plus populaires et pourtant, j’ai, pour ma part, été charmée par cette œuvre. Nous nous trouvons dans un monde qui semble être notre réalité. La différence, c’est que dans cet univers, il existe des chapardeurs. Il s’agit d’êtres minuscules qui chapardent dans les maisons des humains afin de récolter des ressources ou de la nourriture pour survivre. Le hic, c’est qu’ils ne doivent pas se faire prendre ni être vus. Autrement, leur existence même serait mise en danger. Ainsi, lorsqu’ils chapardent, ils doivent s’assurer que les humains ne découvrent pas de trace de leur passage.

C’est ainsi qu’Arrietty, une chapardeuse, fait la rencontre de Sho, un humain, qui déménage dans la maison où celle-ci demeure en cachette sous l’habitation. Elle découvrira rapidement que les humains ne sont pas tous mauvais, qu’ils ne cherchent pas tous à nuire à son peuple. Arrietty, le petit monde des Chapardeurs n’est pas le film du studio Ghibli le plus drôle ou rempli d’action, mais c’est une belle histoire qui mérite d’être vue. J’ai été émue par ce film d’animation et c’est pourquoi il se retrouve aujourd’hui dans mon top 5 des films de Ghibli !

Souvenirs de Marnie

#3 – Souvenirs de Marnie (When Marnie was there)

  • Nom original : Omoide no Marnie
  • Durée : 1h43
  • Saison : Été 2014
  • Origine : Roman
  • Genre : Aventure, Tranche de vie, Surnaturel
  • Studio d’animation : Studio Ghibli
  • Bande-annonce

Synopsis

Très solitaire et renfermée, Anna a perdu ses parents très jeune et vit en ville avec ses parents adoptifs. Lorsque son asthme s’aggrave, sa mère adoptive l’envoie chez des parents, les Oiwa, qui vivent près de la mer dans un petit village au nord d’Hokkaïdo. Pour Anna, c’est le début d’un été d’aventures qui commence par sa découverte d’une grande demeure construite au cœur des marais, non loin du village. Même si elle semble avoir quelque chose de familier pour elle, La Maison des Marais, comme l’appellent les villageois, est inhabitée depuis bien longtemps. Et c’est là-bas qu’elle va faire la rencontre d’une étrange et mystérieuse fille : Marnie…

Mon avis

Intriguant, touchant, déstabilisant. Je ne trouve pas les mots pour décrire convenablement cet œuvre. Elle ne fait certes pas partie des plus populaires du studio Ghibli, mais pour ma part, c’est une petite perle qui se devait de figurer dans ce top 5. Il s’agit d’une histoire complexe où nous suivons Anna, une jeune fille perturbée. Elle se questionne et elle souffre en tant qu’enfant adoptée. Rejetant sa mère adoptive, elle s’isole dans ses difficultés relationnelles. En raison de son asthme, sa mère décide de l’envoyer dans la campagne, chez un couple proche de celle-ci.

C’est ainsi qu’Anna fait la rencontre de Marnie. Est-elle réelle ou non ? Cette question, on se la pose rapidement en visionnant le film. La bienveillance de Marnie concernant la petite Anna nous met un baume au cœur. Marnie semble pouvoir apaiser et rendre le sourire à la jeune fille. Je ne saurais en dire davantage afin de ne pas vous divulgâcher l’intrigue, mais sachez que celle-ci est douce et envoûtante, du début à la fin. Vos hypothèses concernant Marnie seront-elles exactes ?

Le Voyage de Chihiro

#2 – Le Voyage de Chihiro (Spirited Away)

  • Nom original : Sen to Chihiro no Kamikakushi
  • Durée : 2h05
  • Saison : Été 2001
  • Origine : Œuvre originale
  • Genre : Aventure, Comédie, Drame, Fantasy, Romance, Surnaturel
  • Studio d’animation : Studio Ghibli
  • Bande-annonce

Synopsis

Chihiro, une fillette de 10 ans, est en route vers sa nouvelle demeure en compagnie de ses parents. Au cours du voyage, la famille fait une halte dans un parc à thème qui leur paraît délabré. Lors de la visite, les parents s’arrêtent dans un des bâtiments pour déguster quelques mets très appétissants, apparus comme par enchantement. Hélas, cette nourriture les transforme en porcs… Prise de panique, Chihiro s’enfuit et se retrouve seule dans cet univers fantasmagorique ; elle rencontre alors l’énigmatique Haku, son seul allié dans cette terrible épreuve…

Mon avis

Le Voyage de Chihiro est un des plus beaux films d’animation que j’ai pu visionner. La beauté des dessins ne pourra que vous surprendre. Pareil pour la musique qui, comme toujours dans les films du studio Ghibli, nous émerveille. L’histoire est belle et les personnages sont forts. Justement, nous suivons l’histoire de Chihiro qui n’a que 10 ans. Elle ne cherche qu’à retrouver ses parents dans un univers peuplé d’esprit. Elle met ses craintes de côté afin de les retrouver, puis elle fonce. C’est un film qu’il faut assurément voir une fois dans sa vie. Poétique et palpitant, Le Voyage de Chihiro va vous subjuguer.

Découvrez les mille et une péripéties fantastiques de Chihiro, vous ne le regretterez pas.

Howl's Moving Castle

#1 – Le Château Ambulant (Howl’s Moving Castle)

  • Nom original : Howl no Ugoku Shiro
  • Durée : 1h58
  • Saison : Automne 2004
  • Origine : Roman
  • Genre : Aventure, Comédie, Romance, Fantasy
  • Studio d’animation : Studio Ghibli
  • Bande-annonce

Synopsis

La jeune Sophie, âgée de 18 ans, travaille sans relâche dans la boutique de chapelier que tenait son père avant de mourir. Lors de l’une de ses rares sorties en ville, elle fait la connaissance de Hauru le Magicien. Celui-ci est extrêmement séduisant, mais n’a pas beaucoup de caractère… Se méprenant sur leur relation, une sorcière jette un épouvantable sort sur Sophie et la transforme en vieille femme de 90 ans.

Accablée, Sophie s’enfuit et erre dans les terres désolées. Par hasard, elle pénètre dans le Château Ambulant de Hauru et, cachant sa véritable identité, s’y fait engager comme femme de ménage. Cette ” vieille dame ” aussi mystérieuse que dynamique va bientôt redonner une nouvelle vie à l’ancienne demeure. Plus énergique que jamais, Sophie accomplit des miracles. Quel fabuleux destin l’attend ? Et si son histoire avec Hauru n’en était qu’à son véritable commencement ?

Mon avis

Il s’agit assurément de mon Ghibli préféré ! Le Château Ambulant est une pure merveille de l’animation japonaise. Après avoir visionné ce film, je me suis aussitôt créée une liste de lecture des musiques de celui-ci. Ce titre est un véritable régal pour les yeux et pour les oreilles. Bref, nous suivons l’histoire de Sophie, une jeune femme de 18 ans qui est victime d’un sort jeté par l’horrible sorcière des Landes. Cette malédiction l’oblige à revêtir l’apparence d’une vieillarde. Elle pénètre ensuite par hasard dans le Château Ambulant de Hauru en cachant sa véritable identité. Elle devient alors la femme de ménage de l’endroit.

On rencontre des personnages attachants, cachant tous une partie de leur réelle identité. On pourrait croire que Sophie tomberait dans le désespoir après avoir reçu cette malédiction. En réalité, cela la rend plus forte, elle devient plus audacieuse, laissant de côté la timidité dont elle faisait preuve au début du film. On s’attache rapidement aux personnages et à l’histoire émouvante que nous offre Miyasaki. Un film très touchant qui saura plaire aux petits et aux grands.

Et vous, quels sont vos films favoris du studio Ghibli ?

Je ne vous cacherai pas que faire ce top 5 des meilleurs films de Ghibli a été difficile ! Il y en a plusieurs qui auraient mérité leur place dans ce palmarès. Je pense notamment à Mon Voisin Totoro ou Princesse Mononoke que j’ai particulièrement appréciés. Et ce ne sont pas les seuls… Ils ont tous un petit quelque chose ! J’aimerais connaître votre top 5 des meilleurs films du studio Ghibli. Ou sinon, quel est votre favori ? Et pourquoi ?

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Poster du film Dune

Critique du film Dune : une adaptation qui ravira les admirateurs du livre !

Dire que la sortie du film Dune était attendue est un euphémisme. Longtemps réclamée par les …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.