Terracotta Army, une surprise plus qu’agréable

Rien ne me fait plus plaisir que d’essayer un nouveau jeu de placement d’ouvriers. C’est une de mes mécaniques préférées, c’est avec celle-ci que j’ai découvert les jeux modernes. Par contre, il est rare que la mécanique elle-même soit surprenante et/ou même innovante. Avec Terracotta Army, Fornal et Kwapinski (ce dernier nous avait donné Origins : First Builders), nous surprennent et ont trouvé une façon très créative de revoir cette mécanique. La vraie question est de savoir si ce n’est qu’un jeu euro très mécanique, comme la plupart d’entre eux ou bien si on peut encore intégrer une thématique de façon intéressante dans un jeu de placement d’ouvriers en 2022 ? Regardons ça ensemble !

  • Auteurs : Przemyslaw Fornal & Adam Kwapinski
  • Artistes : Zuzanna Kołakowska, Jan Lipiński & Aleksander Zawada
  • Éditeurs : Board&Dice, Pixie Games
  • Nombre de joueurs : 2 à 4
  • Âge : 14 ans et plus
  • Durée : 90 à 120 minutes
  • Année : 2022
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

Thématique

L’Empereur Qin Shi Huang est mort et vous devez construire les différentes statues qui orneront sa tombe. Pour ce faire, vous devrez accumuler de l’argile et de l’argent, construire les différentes statues et les placer de façon avantageuse dans le mausolée pour faire le plus de points possible et remporter la victoire.

Ce qui peut sembler, ici, un jeu euro très aride et conventionnel, est un puzzle d’optimisation d’actions et de contrôle de majorité assez bien pensé et très bien implémenté ! Vos actions sont directement en lien avec le thème et expliquent souvent les choix mécaniques du jeu. Les petites figurines qui sont les statues à construire sont très belles, offrent une présence impressionnante sur la table et ajoutent beaucoup à la thématique. Un gros point favorable pour Terracotta Army pour cet aspect !

Mécanique de jeu

À votre tour vous placerez un ouvrier pour faire les actions qui sont associées à l’endroit de son placement ! C’est aussi simple que ça mais tellement plus intéressant que vous ne pourriez le croire.

L’espace de placement des ouvriers est une roue d’actions à trois étages dont deux tournent en sens inverse l’une de l’autre. Avant de placer votre ouvrier, vous pourrez dépenser deux pièces pour tourner une des deux roues et ainsi améliorer vos choix d’actions. Vous ferez ensuite les trois actions, du haut vers le bas. Vos ouvriers se bloquent les uns les autres, peuvent être améliorés en devenant des artisans et ainsi vous offrir plus de choix de placements. Malgré tout, vous ne vous sentirez pas trop restreint dans vos actions, les choix sont très intéressants.

L’autre aspect important dans Terracotta Army, c’est le placement des statues dans le mausolée. Idéalement, vous tenterez de les regrouper avec des statues similaires pour faire un maximum de points en fin de partie. Par contre, il peut parfois être très payant de les placer autrement pour augmenter les points que l’on peut faire à la fin d’une des cinq manches.

Il y a quatre modèles de statues régulières qui déclenchent des bonus immédiats si vous dépensez certains jetons associés et des statues prestigieuses qui viendront changer et augmenter les façons de faire des points en cours et à la fin de la partie. Un vrai régal de puzzle changeant tout au long de la partie selon les placements de vos adversaires. Vous devrez vous adapter et bien regarder ce que font ces derniers.

Rejouabilité

Pour chaque manche de jeu, il y en a cinq, des objectifs seront pigés. Donc, d’une partie à l’autre de Terracotta Army, vos buts ne seront pas les mêmes. De plus, deux inspecteurs longe le mausolée et donnent des points pour les statues dans leur champ de vision (ligne ou colonne où ils se trouvent. Attention il est possible d’accélérer ou ralentir leur cheminement et faire changer la rangée ou colonne qui donnera des points ce tour-ci. Les différents pointages sont, la plupart de temps, attribués selon que votre domination (vous êtes le joueur qui a le plus de statues) ou de votre présence (au moins une statue). Vous comprendrez que vous ferez plus de points si vous dominez que si vous n’êtes que présent.

La clef du succès est de savoir où mettre vos efforts pour ne pas laisser passer trop de points durant la partie tout en préparant vos points de fin de partie. Il n’y aura pas deux parties similaires.

Originalité

Plusieurs éléments de Terracotta Army se démarquent des autres jeux de placement d’ouvriers. Les emplacements changeants sont pour beaucoup dans l’attrait de ce jeu. Non seulement les choix de placements sont intéressants, mais comme vous pouvez les modifier à votre tour, il me semble qu’on ne voit pas ça si souvent !

Il est aussi possible de s’associer avec des maîtres pour bonifier vos actions. Est-ce nouveau ? Non, mais ces maîtres vous donnent des habiletés de plus et vous aident lors des changements de manches (en préservant l’humidité de votre argile ou en vous donnant des revenus), mais il est de plus en plus difficile de s’y associer car les coûts augmentent à chaque nouvelle association. Une combinaison intéressante !

Qualité de la production

Pas de mauvaises surprises avec Terracotta Army. La qualité du matériel est excellente, les figurines jolies même si certaines lances sont un peu courbées. Le jeu est tellement bien pensé qu’il arrive avec un rangement pour les quatre modèles de statues de base. Le rangement permet de les ranger, évidemment, mais aussi de gérer les figurines durant la partie. Pour le pointage, pour les actions bonus pour voir combien il en reste à construire. Finalement très utile !

En guise de conclusion

Je vous le dis, si Ark Nova était en tête de mes jeux de l’année, Terracotta Army est, de partie en partie, en train de se hisser vers le sommet de la liste. La thématique s’imbrique avec brio aux différentes mécaniques de jeu. Le puzzle de placement des statues ajouté au placement d’ouvriers pouvant être modifié est juste parfait, même si vous souhaiteriez que les roues tournent, par moment, en sens inverse. Le jeu semble assez bien balancé même si certaines habiletés semblent fortes, elles sont tout de même accessibles à tous. Board & Dice est sur une lancée très intéressante cette année, j’ai bien hâte de voir la suite.

Un mode solo est disponible sur le site de Board & Dice

J’aime

  • Les choix de placements d’ouvriers modifiables
  • Le placement des statues dans le mausolée
  • Les différentes façons de faire des points

J’aime moins

  • Le fait que le solo ne soit pas inclus dans la boîte (juste en ligne)
  • Le fait qu’il est un peu long à expliquer les règles.

La copie de Terracotta Army a été fournie par l’éditeur Board & Dice.

Terracotta Army

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Un incontournable

Du nouveau dans le placement d'ouvriers

À propos de Martin Lauzon

Amateur de jeux de société, de comic books américains, de BD québécoises et européennes, YouTuber amateur, artiste visuel et musicien. J'ai trop de passe-temps alors j'ai décidé d'ajouter Geekbecois à la liste.

Aussi à voir...

Beez : les abeilles productrices de miel sont en vedette

Dan Halstad est l’auteur de Beez et on en sait très peu sur lui, car …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.