Si ça saigne : quatre courts romans à découvrir en un seul volume

Si ça saigne est un recueil contenant quatre romans courts écrits par Stephen King. Celui-ci comporte ces nouvelles : Le téléphone de Mr. Harrigan, La vie de Chuck, Si ça saigne et Rat. Parmi ces quatre histoires figure d’ailleurs la suite inédite du roman : L’Outsider, reprenant le personnage principal : Holly Gibney. Voici donc mon avis concernant ce recueil de nouvelles du maître de l’horreur.

  • Titre original : Si ça saigne
  • Scénario : Stephen King
  • Éditeur VF : Livre de poche
  • Année : 2022
  • Genre : Horreur
  • Nombre de tome : 1
Si ça saigne

Synopsis

Les journalistes le savent : si ça saigne, l’info se vend. Et l’explosion d’une bombe au collège Albert Macready est du pain bénit dans le monde des nouvelles en continu. Holly Gibney, de l’agence de détectives Finders Keepers, travaille sur sa dernière enquête lorsqu’elle apprend l’effroyable nouvelle en allumant la télévision. Elle ne sait pas pourquoi, mais le journaliste qui couvre les événements attire son attention…

Quatre nouvelles magistrales, dont cette suite inédite au roman policier et d’horreur L’Outsider, qui illustrent une fois de plus l’étendue du talent de Stephen King.

Mon avis

Le téléphone de Mr. Harrigan

Cette courte nouvelle porte sur l’amitié entre un jeune garçon nommé Craig et un homme sur sa fin de vie. C’est après un dimanche passé à l’église que Mr. Harrigan va voir Craig ainsi que son père afin de leur faire savoir qu’il avait apprécié la lecture faite par l’enfant. Il souhaite d’ailleurs lui proposer un petit travail : celui de lui faire la lecture et quelques tâches en lien avec sa maison. Ainsi débute une drôle de relation entre un vieil homme milliardaire et un enfant qu’il initiera à la littérature. En contrepartie, Craig enseignera ce qu’il sait à propos des nouvelles technologies comme l’Internet à Mr. Harrigan.

Un jour, le vieil homme disparaît et des événements étranges vont commencer à se produire en lien avec le téléphone. La question qu’on se pose durant notre lecture est : est-ce réel ? Cette nouvelle m’a fait frissonner. Bien que le récit soit lent à être mis en place, l’histoire est prenante et dès que les éléments surnaturels s’installent, on ne peut s’empêcher de tourner les pages afin d’avoir le fin mot de l’histoire. J’ai particulièrement apprécié le personnage de Craig ainsi que l’amitié qu’il lie avec son vieux voisin. Je pense que cette courte nouvelle fut ma favorite parmi les quatre.

La vie de Chuck

Cette deuxième nouvelle est, il me semble, la plus courte des quatre. Nous nous retrouvons dans un univers apocalyptique. Chronologiquement, cette histoire est plutôt atypique puisque nous débutons à la fin de l’histoire. Celle-ci se sépare d’ailleurs en trois actes. Nous retrouvons d’abord Chuck à 39 ans, alors que le monde se dirige vers sa fin. Par la suite, nous nous retrouvons auprès d’un Chuck âgé de 30 ans. Nous terminons cette nouvelle avec l’enfant qu’est Chuck à ses 7 ans. Il vient de perdre ses parents. C’est surtout la chronologie inversée qui rend cette nouvelle passionnante. Il est intéressant de savoir que la fin de Chuck représente aussi la fin de l’univers, de son univers. Mélancolie serait le mot qui résumerait le plus cette courte nouvelle.

Il faut réfléchir un peu dès que l’on termine ce récit, car on pourrait louper facilement le message que véhicule l’histoire. Notamment, il faut arriver à saisir la métaphore que nous offre la dernière scène menant à une fin qui pourrait tout de même paraître abrupte au lecteur.

Si ça saigne

Ce qui est intéressant avec Si ça saigne, c’est qu’il s’agit de la suite de L’Outsider. Cette nouvelle aurait carrément pu bénéficier d’un roman qui lui aurait été consacré. Après tout, celle-ci est plutôt bien garnie avec les 200 pages qu’elle contient. Cela faisait quelques années que je n’avais pas lu le précédent volume, mais les événements me sont aisément revenus au fil de ma lecture. Nous retrouvons des personnages que nous avions connus dans L’Outsider. J’avoue que je conseillerais aux futurs lecteurs de ne pas passer à côté de L’Outsider. Il y a énormément de référence et l’expérience littéraire n’aurait pas été la même sans avoir lu la précédente histoire. Aussi, si vous prévoyez lire L’Outsider ou encore, Mr. Mercedes, sachez qu’en lisant Si ça saigne, l’entièreté de ces intrigues vous sera révélée.

On suit l’histoire d’Holly qui regarde le journal télévisé portant sur une tragédie ayant eu lieu dans une école. Le journaliste lui semble étrange. Bref, j’ai adoré retrouver Holly en pleine enquête, alors qu’elle traque un nouvel Outsider. Le suspense était bien maîtrisé. J’étais presque angoissée durant ma lecture. J’avais très hâte d’obtenir des réponses à mes questions en tournant les pages. Lors de notre lecture, on remarque facilement que Stephen King a un amour profond pour ces personnages et que les réutiliser ainsi n’est pas un hasard.

Rat

Nous suivons ici l’histoire d’un écrivain raté qui n’a jamais réussi à terminer aucun livre. Celui-ci trouvera subitement l’inspiration et il s’isolera dans son chalet, en pleine tempête, afin d’écrire. Drew Larson se retrouve alors coincé. C’est ainsi qu’il cohabitera avec un rat. Le rongeur lui offrira l’inspiration qu’il recherchait. Il fera un pacte avec celui-ci afin de pouvoir terminer son roman. Toutefois, il y aura une contrepartie. Durant notre lecture, on ne peut s’empêcher de se demander si tous ces événements se sont réellement déroulés ou si Drew était, en réalité, en train d’halluciner tout cela. J’ai apprécié ma lecture de cette courte nouvelle, mais c’est, malgré tout, celle qui m’a le moins emballée.

« L’amour est un don, l’amour est aussi une chaîne avec des menottes.  »

En conclusion

Si ça saigne est un bon recueil de nouvelles. Toutefois, je dois avouer que ce format ne me convient pas forcément. J’en veux toujours plus. Il n’y a que la deuxième histoire qui avait une bonne longueur. Malgré tout, ce ne sont pas de mauvaises histoires. Stephen King propose très souvent de merveilleuses histoires à nous faire découvrir. Si ça saigne, La vie de Chuck et Le téléphone de Mr. Harrigan m’ont vraiment plu. J’avoue avoir un peu moins apprécié Rat, même s’il n’était pas mauvais pour autant. Dans l’ensemble, ce sont de bonnes histoires à découvrir. Je recommande, par contre, de lire L’Outsider avant d’entreprendre la lecture de la nouvelle Si ça saigne.

Il est certain que la prochaine fois, mon choix se portera plutôt sur un roman. Je ne crois pas que le format de nouvelle soit fait pour moi. On retrouve des thématiques qu’on a déjà vues dans de précédentes œuvres de Stephen King. Les histoires m’ont marquée tant par la qualité de l’écriture que par le récit en soi. D’ailleurs, pour donner un ordre de préférence à ces quatre nouvelles, je dirais : Le téléphone de Mr. Harrigan, La vie de Chuck, Si ça saigne et Rat. Je recommande cette lecture aux amateurs de nouvelles, mais aussi aux amateurs de Stephen King et de ce genre d’écrits. Vous devriez trouver votre compte avec au moins une de ces nouvelles.

J’aime

  • Si ça saigne
  • La vie de Chuck
  • Le téléphone de Mr. Harrigan

J’aime moins

  • Rat

La copie du roman Si ça saigne a été offerte par Hachette Canada.

Si ça saigne

Texte, narration et scénario
Impression générale

Très bien !

Il s'agit d'un bon recueil de nouvelles signé Stephen King. Si vous aimez les bouchées au lieu des pavés, vous serez assurément intéressés par ce recueil.

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Beacon Pines

Beacon Pines : là où l’innocence est terrifiante

Je dois vous parler de Beacon Pines, car en à peine une heure, j’adorais déjà …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.