Samurai Shodown ! 2 : des petits samouraïs dans votre poche

Pour cette deuxième critique de jeux Neo-Geo Pocket Color (NGPC), celle-ci porte sur le jeu Samurai Shodown ! 2. C’est donc un troisième jeu de combat sorti sur Nintendo Switch après Gals Fighters et King of Fighters R-2. Ceux qui avait précommandé le jeu Samurai Shodown sur Nintendo Switch avait eu la chance avant tout le monde de jouer à ce jeu. Maintenant, il est vendu séparément et disponible pour tout ceux qui veulent découvrir ou rejouer à un classique version portable. Sorti aussi en 1999, ce jeu réunit plusieurs personnages de la série Samurai Shodown. Elle est considéré parmi les adeptes de jeux de combats comme une des plus « difficiles » pour son style. En effet, le niveau d’apprentissage est quand même assez élevé. Il est préférable d’être expérimenté en jeux de combats mais ce jeu portable reste quand même accessible pour la majorité des joueurs. Voyons ce que nous offre Samurai Shodown ! 2.

  • Studio de développement : SNK
  • Éditeur : SNK
  • Plateformes disponibles : Nintendo Switch
  • Plateforme de test : Nintendo Switch
  • Classement : E 10+ pour 10 ans et plus
  • Prix : 10.07$
  • Site officiel du jeu

Samurai Shodown! 2

Allez-vous être un samouraï honnête ou brutal ?

Comme tous les autres jeux de combats, vous avez un mode style « arcade ». Vous affrontez plusieurs personnages pour vous rendre jusqu’au « boss ». Vous connaissez le principe. Dans ce jeu, qui comporte beaucoup des principaux acteurs de la série Samurai Shodown, vous avez le choix entre deux styles de combat. Il y a « slash » et « burst » (ou selon le manuel : « chevalerie » ou « traîtrise ») qui donnent des habiletés différentes aux personnages. C’est donc à vous de voir quel style vous convient le mieux. Malheureusement, il n’y a pas de mode pour se pratiquer. Il faut donc faire plusieurs essais dans le mode solo arcade. Mais on peut définitivement voir une différence de style entre « slash » et « burst ». Ce dernier rend les personnages bien plus agressifs mais le désavantage est que la plupart ont moins d’attaques par rapport au style opposé. C’est donc un aspect intéressant qui ajoute de la rejouabilité.

Des cartes à collectionner

Lorsque vous jouez au mode arcade solo et que vous terminez le jeu, vous obtenez des cartes de votre personnage. C’est aussi le cas dans le mode « survie ». Chaque personnage a une série de cartes que vous pouvez collectionner. Ces cartes ont des habiletés spéciales comme par exemple avoir une défensive améliorée, ce qui fait que vous pouvez encaisser plus de coups. Vous pouvez seulement équiper un nombre limité de cartes par séance de combat et elles sont réutilisables. Dans le jeu d’origine sur NGPC, vous pouviez échanger des cartes avec d’autres joueurs. Malheureusement cette fonction est désactivée dans ce jeu dû au fait qu’on ne peut interagir avec un autre joueur qui a sa propre Nintendo Switch. Par contre, je trouve que ces cartes apportent quelque chose de différent qu’on ne retrouve pas dans beaucoup de jeux de combats. C’est toujours bien de pouvoir se donner un petit avantage surtout quand ce jeu représente quand même un grand défi, même au niveau de difficulté le plus bas.

Samurai Shodown! 2

Seulement que quelques modes de jeu

On pourrait dire que Samurai Shodown ! 2 comporte le strict minimum dans son contenu. Comme mentionné plus tôt, il y a un mode arcade solo, un mode « survie » et la possibilité d’affronter un autre joueur. Le mode « survie » est ce que vous vous attendez : vous essayez d’affronter le plus d’adversaires possibles avec une barre de points vie limitée. Les cartes vont surtout être pratiques dans ce mode si vous voulez vous rendre le plus loin possible. Même si vous échouez, vous pouvez débloquer de nouvelles cartes donc vous gagnez même quand vous perdez. Il y a aussi un mode « versus » pour affronter un autre joueur. C’est le même principe qu’avec King of Fighters R-2 : vous avez deux petits écrans dans l’écran de la Switch. Encore un fois, c’est dommage qu’on ne peut pas affronter quelqu’un qui a sa propre console portable. La seule vraie bonne raison de rejouer à ce jeu c’est pour essayer de terminer le jeu avec chaque personnage et obtenir toutes les cartes. D’ailleurs, les « boss » à la fin du mode arcade sont assez intenses. Surtout le tout dernier où j’ai trouvé que c’était un choix étrange pour un adversaire final. Quoi qu’il en soit, ceux qui recherchent un défi seront servis.

Des éléments pour les nostalgiques

Tout comme King of Fighters R-2, on peut modifier la couleur de la Neo-Geo Pocket Color dans l’écran. On peut aussi « zoomer » la console pour mieux voir mais on ne peut pas mettre le jeu en plein écran. Ce que je trouvais intéressant dans ce jeu et dans KOF R-2 c’est que vous pouvez consulter le manuel d’instructions qui était inclus avec le jeu à l’époque. C’est très pratique si vous avez besoin d’aide pour savoir comment exécuter les attaques des styles « slash » et « burst » de chaque personnage. Cependant, le manuel ne vous montre pas toutes les attaques possibles. On défie même le joueur en disant : « Trouvez les, si vous osez ! ». L’internet était encore un « bébé » en 1999. Aujourd’hui, on remercie Google : il y a plusieurs guides sur le web qui vous expliquent toutes les techniques du jeu. N’empêche que je m’ennuie un peu de l’époque où on avait un livret d’instructions physique à l’intérieur de sa boîte de jeux. Mais bon, je comprends pourquoi c’est disparu : nous devons sauver les arbres !

Samurai Shodown! 2

Le samouraï mystérieux et le mot de la fin

Il y avait juste un petit truc en particulier que je devais partager car j’ai trouvé cela curieux. Dans le menu de sélection de personnages, il y au milieu un individu étrange vêtu tout en noir portant même une sorte de voile noir. Son nom est Kuroko et lorsque vous le sélectionnez : POUF ! Il disparaît et devient un autre personnage au hasard. C’est la façon la plus originale de placer une fonction de choix aléatoire que je n’ai jamais vu. En fait, si vous avez suffisamment joué à la série Samurai Shodown, vous avez peut-être remarqué dans le décor un personnage habillé en noir qui s’occupe d’être l’officiel dans chaque combat. C’est bien lui ! Il parait qu’il est possible de l’affronter dans Samurai Shodown 2 et dans d’autres de la série comme un adversaire secret. Enfin, il est un vrai mystère mais quand même un personnage culte de la série.

Donc est-ce que ça vaut la peine de se procurer Samurai Shodown ! 2 ? Je dirais seulement si vous êtes un grand adepte de la série ou si vous êtes vraiment curieux d’essayer des jeux NGPC. Sinon, j’ai trouvé que King of Fighters R-2 était meilleur. Il y aura d’autres jeux encore meilleurs de la NGPC éventuellement, je n’en doute pas.

J’aime

  • Les cartes à collectionner
  • Les différents styles de combat « slash » et « burst »
  • Le style agressif du jeu

J’aime moins

  • Pas de possibilité d’affronter un joueur avec Switch contre Switch
  • Le manque de contenu
  • Le « boss » à la toute fin

La copie numérique de Samurai Shodown ! 2 a été fournie par SNK. 

Samurai Shodown ! 2

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Correct

À essayer seulement si vous êtes un grand adepte de la série ou si vous êtes vraiment curieux d'essayer des jeux NGPC.

User Rating : Be the first one !

À propos de Yannick Faucher

Quand je ne suis pas en train d'écrire, je joue à des jeux vidéo. Si je ne joue pas, je regarde des dessins animés américains ou japonais. Sinon, je lis des bandes dessinées de super-héros. Vous voyez le genre? Il n'y a pas assez d'heures dans une journée pour satisfaire ma soif de geek. C'est ma passion, c'est dans mes veines.

Aussi à voir...

Game of Thrones Beyond The Wall – Explorez un Westeros québécois !

L’espace du jeu vidéo a grandement évolué ces dernières années. Alors qu’auparavant on avait le …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.