King of Fighters R-2 : le retour des petits combattants colorés !

Plusieurs classiques dans leur forme originelle se retrouvent sur la Nintendo Switch. Non seulement il y a des ports de jeux d’anciennes consoles Nintendo (NES, SNES) mais aussi de consoles de d’autres compagnies dont la NEOGEO de SNK. Elle nous offre maintenant des classiques de sa console portable sortie en 1999 : la Neo-Geo Pocket Color ! Cette critique est la première à propos de deux jeux sortis en même temps. Je commence celle-ci à propos de King of Fighters R-2. La série de jeux de combats King of Fighters est l’une des plus populaires dans le monde. Il était donc normal d’apporter un jeu sur la console portable. King of Fighters réunis les personnages les plus populaires dans plusieurs séries SNK et vous affrontez des adversaires en équipe de trois contre trois. Ce jeu portable est basé sur King of Fighters ’98. Il faut donc s’attendre à une version « réduite ». Mais je me demande : est-ce que les jeux portables, tels que ceux de la Neo-Geo Pocket Color, peuvent bien paraître sur une console moderne ?

  • Studio de développement : SNK
  • Éditeur : SNK
  • Plateformes disponibles : Nintendo Switch
  • Plateforme de test : Nintendo Switch
  • Classement : E 10+ pour 10 ans et plus
  • Prix : 10.07$
  • Site officiel du jeu

Comme si vous aviez la Neo-Geo Pocket Color

La première chose qui est frappante, c’est qu’on tente de reproduire une Neo-Geo Pocket Color (NGPC) dans votre Nintendo Switch. On peut changer le « look » de la petite console dans le menu avec le bouton « -« . Ce qui est intéressant, c’est que les couleurs que vous pouvez choisir sont des vraies couleurs de NGPC qui ont existé sur le marché. De plus, vous allez certainement remarquer que l’écran est petit. On ne peut pas changer la résolution de cet écran. Par contre, on peut « zoomer » la console pour rapprocher l’écran. Il peut être agrandi pour toucher le haut et le bas de l’écran mais il va garder ses proportions. Si le fait de voir la NGPC vous dérange, il est possible aussi de la retirer mais il restera quand même des barres noires de chaque côté. De mon côté, j’aime bien le fait d’avoir l’impression d’avoir une NGPC. En fait, c’est une console portable que j’ai toujours voulu posséder. Mais hélas, je n’en ai jamais eu la chance. Au moins, il y a enfin des jeux NGPC sur une console moderne.

King of Fighters R-2

Les rois des combattants… limités

Le premier mode est simple : c’est le mode arcade typique de King of Fighters (KOF). Cependant, vous commencez avec seulement 14 personnages au début. Mais vous pouvez débloquer des personnages pour en avoir 23 au total. Vous affrontez des équipes pour vous rendre à la fin contre Rugal. Le mode peut se jouer avec le traditionnel trois contre trois ou seulement un contre un. Les personnages à débloquer vont apparaître par hasard durant le parcours. Il faut simplement les vaincre pour les avoir.

Vu que la NGPC n’avait que deux boutons et que cette série est basée sur des attaques à quatre boutons, il fallait trouver un moyen de faire fonctionner certaines d’entre elles. Non seulement vous avez moins d’attaques, mais certaines doivent être exécutées en appuyant sur les boutons différemment. Par exemple, pour exécuter un coup de poing faible, il faut légèrement peser sur le bouton « A ». Pour un coup de poing fort, il faut tenir le bouton un peu plus longtemps. La différence n’est seulement que des fractions de secondes et il faut se pratiquer pour vraiment saisir ces techniques.

Néanmoins, je trouve que ça se joue bien. On peut se débrouiller avec des attaques simples mais à des niveaux plus élevés, il faut vraiment maîtriser comment exécuter les attaques. Justement, il y a un mode pour se pratiquer et ça peut être une bonne façon de commencer pour se familiariser avec le style de King of Fighters R-2.

King of Fighters R-2

Un mode « aventure » et du « multijoueur »

Évidement, avec simplement un mode arcade, le jeu aurait été très pauvre en contenu. Le mode making (ou « création ») est comme une sorte de mode aventure. Vous choisissez un personnage parmi ceux qui sont disponibles et vous lui donnez un nom. L’histoire est que Rugal a créé des clones des personnages du jeu et vous devez les vaincre. Vous pouvez acquérir des habiletés spéciales pour votre personnage au fur et à mesure que le jeu avance. Par exemple, vous pourriez acquérir une habileté qui fait que votre personnage bouge plus vite. Donc, votre personnage peut s’améliorer pour être mieux équipé contre les ennemis. J’ai trouvé cela intéressant car c’est un type de mode de jeu qu’on n’a pas souvent retrouvé dans les jeux de combats. Ce serait bien d’être capable de personnaliser le plus possible nos personnages dans ces jeux.

On peut aussi affronter un joueur mais seulement sur la même console. Si votre Switch est en mode télé ou sur table, deux petits écrans pour chaque joueur vont apparaître. Curieusement, on peut aussi jouer en mode portable contre un joueur et les deux écrans vont être placés à la verticale et face contre vous. Ce n’est pas la façon la plus évidente de jouer mais c’est toujours bien d’avoir plusieurs options. Par contre, je suis étonné et déçu qu’on ne puisse pas affronter un joueur qui a sa propre console Switch avec lui. À l’époque, il fallait connecter un câble d’une NGPC à une autre pour affronter un autre joueur. Dommage qu’on n’ait pas modernisé cette technique avec la Nintendo Switch. Sans le câble, bien sûr.

Un fait intéressant : vous verrez qu’il y a un mode inaccessible et c’est tout à fait normal. Le mode « DC » signifie « Dreamcast ». Eh oui, c’est bien l’ancienne console de SEGA sortie en 1999, même année que la NGPC et ce jeu. On pouvait utiliser ce mode pour échanger des habiletés et des points acquis dans le mode « création ». Il y avait une façon de connecter la NGPC à la Dreamcast. Bref, ce mode ne fonctionne pas, évidemment. N’empêche que la Dreamcast, c’était à une belle époque… pssst : fier propriétaire ici.

King of Fighters R-2

Ne laissez pas votre jeu sur « pause »…

Il y a un truc que je dois mentionner à propos de ce jeu et je ne sais pas si c’est un « bogue ». Quoi qu’il en soit, ce problème est quand vous laissez votre jeu sur « pause ». Si le jeu demeure inactif pendant dix minutes ou plus, l’écran deviendra blanc. Cela semble être un écran de veille intégré mais le problème est que quand vous reprenez le jeu et que vous appuyez sur un bouton, le jeu redémarre. Ce qui veut donc dire que vous perdez ce que vous étiez en train de faire. Je ne sais pas si c’était à l’origine une fonction sur la NGPC mais en tout cas, ça ne devrait pas se retrouver sur ce jeu. Le pire, c’est qu’il est impossible de « désactiver » cette fonction. Je crois qu’une mise à jour pour ce problème s’impose. À noter que cet inconvénient ne se retrouve pas dans Samurai Shodown ! 2.

De la qualité de son époque

La qualité graphique et audio peut se comparer à celle d’un Game Boy Color mais un peu mieux. J’ai trouvé que les animations étaient fluides. C’est surprenant pour un jeu de combat de son époque. Plusieurs ont déjà tenté d’apporter ce type de jeux sur des consoles portables et ce fut un échec monumental à chaque fois. Évidemment que ça ne peut être aussi joli et fluide qu’un King of Fighters sur consoles mais pour une version portable, c’est pas mal du tout.

Je dois donc dire que je suis content que SNK a apporté ses classiques de la NGPC sur Nintendo Switch. La console portable avait plusieurs bons jeux de combats et King of Fighters R-2 en est un. Ma prochaine critique sera à propos de Samurai Shodown ! 2 mais il y a aussi Gals Fighters qui est sorti sur Switch. Mais KOF R-2 en vaut la peine surtout pour les nostalgiques de la NGPC et ceux qui veulent découvrir leurs jeux portables de l’époque des années fin 90.

J’aime

  • La fluidité du jeu
  • Des graphiques colorés
  • La possibilité de changer le look de la NGPC

J’aime moins

  • Peu d’équipes et peu de personnages pour un KOF
  • On ne peut jouer contre un joueur qui a sa propre console Switch
  • L’écran de veille qui fait redémarrer votre jeu

La copie numérique de King of Fighters R-2 a été fournie par SNK. 

King of Fighters R-2

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Bon

Un jeu de Neo-Geo Pocket Color sur Switch qui va plaire aux adeptes de la série King of Fighters et les adeptes de la console portable.

User Rating : Be the first one !

À propos de Yannick Faucher

Quand je ne suis pas en train d'écrire, je joue à des jeux vidéo. Si je ne joue pas, je regarde des dessins animés américains ou japonais. Sinon, je lis des bandes dessinées de super-héros. Vous voyez le genre? Il n'y a pas assez d'heures dans une journée pour satisfaire ma soif de geek. C'est ma passion, c'est dans mes veines.

Aussi à voir...

Discussions technos entre geeks

Discussions technos entre geeks – Épisode 26

Avec la rentrée scolaire, voici notre vingt-sixième épisode du podcast Discussions technos entre geeks. Après …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.