Panorama Cotton : comme Space Harrier mais en plus mignon

Me revoici avec ma deuxième critique de la série classique Cotton. Un “shoot ’em up” dont seulement les japonais avaient eu la chance de jouer en 1994 sur la Sega Genesis. Mais plus maintenant ! Nous pouvons aussi apprécier ces classiques et celui-ci est assez particulier. Contrairement à Cotton 100 % qui se joue en 2D, Panorama Cotton se joue en 3D. Du moins, on a cette impression visuelle et une jouabilité carrément empruntée d’un célèbre jeu de SEGA : Space Harrier. Par contre, ce jeu pousse le concept encore plus loin et amène une touche très colorée ! Voyons comment se démarque cette autre aventure de la petite sorcière aux cheveux rouges.

  • Studio de développement : Success
  • Éditeur : ININ Games
  • Plateformes disponibles : PlayStation 4, Nintendo Switch
  • Plateforme de test : Nintendo Switch
  • Classement : E +10 : pour 10 ans et plus
  • Prix : 19,99$
  • Site officiel du jeu

Pas comme les autres

Il y a beaucoup de “shoot ’em ups” différents mais la majorité se résume à deux types : le type horizontal ou vertical, puis le type de Panorama Cotton où ce n’est pas tout à fait horizontal et pas tout à fait vertical. Honnêtement, c’est dommage qu’à cette époque, on ne l’ait pas beaucoup exploité. En fait, je pense surtout à des jeux comme After Burner ou Star Fox. Bref, il y en a eu trop peu. Pour revenir au style de Panorama, il est clairement calqué du classique de SEGA, Space Harrier, qui a été un énorme succès aux arcades à l’époque. Votre personnage, Cotton, avance tout seul et vous pouvez le bouger de haut en bas et de droite à gauche.

Le style de jeu a ses avantages et ses inconvénients. D’un côté, j’aime bien Panorama parce que c’est comme une bouffée d’air frais. Ce n’est pas comme les autres : c’est rapide, dynamique et souvent intense. D’un autre côté, ça peut causer des problèmes car le personnage est toujours devant. Vous n’êtes pas transparent. Donc, selon votre position, vous pouvez, sans le vouloir, cacher quelque chose qui s’en vient. Je peux donc comprendre pourquoi on n’a pas tant exploité cette prise de vue dans les jeux. Cependant. ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas avoir de plaisir !

Panorama Cotton

Attachez-vous à votre balai

Une des raisons pour lesquelles ce jeu est amusant est grâce à sa vitesse. En fait, vous avez trois vitesses et vous pouvez la changer en tout temps. Les trois vitesses augmentent dans l’ordre. Donc, vous aurez compris que la première est la plus “lente”, la deuxième modérée et la troisième est la façon la plus rapide de jouer. Personnellement, j’ai mieux aimé jouer avec la première ou la deuxième. On veut voir ce qui s’en vient, donc j’ai préféré quand ça n’allait pas trop vite. C’est vrai que la troisième ajoute un niveau de défi plus élevé, mais il y a déjà plusieurs niveaux de difficulté dans les options. Dans ce type de jeu, on ne veut pas trop être surpris par ce qui s’en vient, sans quoi ça peut créer beaucoup de frustration. À vous de voir si vous préférez progresser rapidement ou moins vite dans les niveaux.

Tout aussi étrange

Si je disais que Cotton 100 % était bizarre, Panorama Cotton l’est aussi. Les ennemis qui apparaîtront devant vous et que vous devrez éliminer vont souvent vous surprendre. Le jeu va vous envoyer une tonne de créatures, ce qui peut très souvent rendre le tout chaotique. Voilà une des raisons pour lesquelles j’aime mieux “ralentir” un peu le jeu. Beaucoup d’éléments comme des piliers ou des gros blocs vont tenter de freiner votre élan. Ces éléments du décor sont indestructibles et ils vous causeront des dommages. Ça peut parfois devenir frustrant puisque votre vie ne tient qu’à une barre, mais qui peut être régénérée par moments. Mais une fois qu’elle est vide, c’est la fin de la partie.

Par contre, comme avec Cotton 100 %, il est possible d’utiliser une fonction pour revenir en arrière. J’ai trouvé cette fonction encore plus pratique dans ce jeu, surtout quand on se fait prendre par surprise.

Panorama Cotton

Les “boss” vont vous donner du fil à retordre. Vous aurez besoin d’avoir le maximum de points de vie, car si vous échouez, vous devrez recommencer au tout début du niveau. Oui ! Au début ! Ça peut donc devenir extrêmement frustrant et c’est une autre raison pour laquelle le bouton pour revenir en arrière est vraiment utile. Il est difficile de s’en passer.

On en a plein la vue… mais ça dit quoi ?

Contrairement à l’autre jeu Cotton, celui-ci offre un visuel à grand écran. Ce qui est une bonne chose avec tous les éléments qui se présentent devant vous. On a besoin de voir le plus possible dans son champ de vision. Il est aussi possible de modifier l’écran afin de lui appliquer un filtre CRT pour avoir l’air encore plus rétro. Le visuel est autant bien quand on joue sur une télévision qu’en mode portable.

Panorama Cotton

Mais tout comme Cotton 100 %, le jeu n’a pas de traduction. Ce que je trouve aberrant. Je dois dire qu’il n’est pas nécessaire de comprendre le japonais pour jouer. Mais il me semble que ça aurait été normal d’offrir une simple traduction pour les joueurs. Ce n’est pas dramatique, mais c’est un peu décevant. On s’attend plus d’une compagnie qui fait l’effort d’amener un jeu du Japon ici en Amérique.

Mieux que Space Harrier

Oui, j’ose dire que ce jeu est meilleur que ce classique. Est-ce que ça veut dire que Panorama Cotton est un jeu extraordinaire ? Pas nécessairement. C’est un jeu rempli d’action, hyper dynamique et très coloré. Le jeu peut être assez difficile, mais amusant quand même. Mais ça reste un jeu relativement court. Puis, il n’y a pas de jeux bonis ou d’autres extras, sauf les codes de triche que vous pouvez débloquer. Outre le fait d’essayer son propre pointage ou de jouer à un niveau plus difficile, il y a très peu de raisons de rejouer.

Panorama Cotton

Sinon, c’est un jeu rétro qui va seulement plaire aux adeptes de “shoot ’em ups” et qui veulent découvrir un des trésors cachés du Japon.

J’aime

  • L’action complètement folle dans le jeu
  • Les ennemis et les “boss” sont amusants à éliminer
  • La possibilité de réduire ou d’augmenter la vitesse

J’aime moins

  • Certains ennemis apparaissent de nulle part devant vous, causant trop souvent des surprises
  • Le manque de rejouabilité
  • On aurait dû combiner ce jeu et Cotton 100 % ensemble dans une seule collection

La copie numérique de Panorama Cotton a été fournie par ININ Games.

Panorama Cotton

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Bon

Un "shoot 'em up" grandement inspiré du classique de Sega, Space Harrier, mais qui pousse la note au maximum !

À propos de Yannick Faucher

Quand je ne suis pas en train d'écrire, je joue à des jeux vidéo. Si je ne joue pas, je regarde des dessins animés américains ou japonais. Sinon, je lis des bandes dessinées de super-héros. Vous voyez le genre? Il n'y a pas assez d'heures dans une journée pour satisfaire ma soif de geek. C'est ma passion, c'est dans mes veines.

Aussi à voir...

Endling 01

Endling : Extinction is Forever – Une triste réalité, mais malheureusement trop vraie

Endling : Extinction is Forever est très marquant, et ce, dès le début du jeu. Il …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.