Overboss : A Boss Monster Adventure – Un jeu de tuiles en 16 bits

Une des mécaniques de jeu les plus satisfaisantes est probablement la pose de tuiles. Je ne sais pas pourquoi mais bâtir un ensemble de tuiles pour qu’il rapporte un maximum de points me semble être une activité ludique qui devrait plaire à tous. Elle a surtout l’avantage de s’apprendre facilement et de se transposer tout aussi facilement d’un jeu à l’autre. Quelques petits changements, une nouveauté ou deux et on a un jeu très différent à jouer tout en étant toujours un peu familier. C’est le cas du jeu Overboss : A Boss Monster Adventure où vous incarnerez des méchants qui rassemblent leur troupes pour conquérir le monde. Regardons ça ensemble !

  • Auteurs : Aaron Mesburne, Kevin Russ
  • Illustrateur : Darren Calvert
  • Éditeur : Brotherwise Games
  • Nombre de joueurs : 1 à 5
  • Âge :  8 ans et plus
  • Durée :  20 à 30 minutes
  • Année : 2021
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

La thématique

La thématique est plutôt rigolote puisqu’elle reprend les jeux vidéo 16 bits, dans un monde fantastique où vous incarnerez les méchants et devrez bâtir votre empire. Si les dessins sont plutôt drôles et vieillots, ils sont quand même assez faciles à distinguer. Le médiéval fantastique est toujours gagnant auprès de certains, mais on commence un peu à s’en lasser. Heureusement que la thématique du jeu n’est pas sérieuse, sinon ce serait un flop ! Le livret de règles est plutôt humoristique et ça aide à faire passer le tout.

Mécaniques de jeu

Essentiellement, à votre tour, vous allez faire deux choses. D’abord, choisir un combo de tuiles. Les grandes (tuiles terrains qui iront sur votre plateau personnel) et des petites (qui représentent le plus souvent des monstres, objets, etc.). Comme les deux seront assemblées au hasard, pour former une rivière, vos choix seront toujours différents, parfois avantageux, parfois moins. Il vous suffit maintenant de placer la grande tuile sur votre plateau personnel et, si possible, la petite également. S’il n’y a pas de contraintes obligatoires pour le placement des tuiles (vous pouvez les placer où vous voulez) il y a certainement des façons plus payantes que d’autres de le faire.

La rejouabilité

Overboss est vraiment l’idée même du jeu qu’on peut rejouer sans cesse. Vous avez, en tout, dix paquets de tuiles et vous en choisirez seulement cinq pour une partie. Il y a donc un grand nombre de combinaisons possibles. Vous avez également deux côtés à votre plateau de jeu, une grille de 3×4 et une de 4×4. Le jeu offre également des modes allant de très facile à de plus en plus difficile. Il offre aussi un mode avec des cartes de boss qui vous donneront une habileté spéciale et un objectif de fin de partie. Et pour une partie avec plus d’interaction, vous pouvez utiliser les cartes “Command” avec lesquelles vous pourrez affecter tous les plateaux, incluant le vôtre. Et comme si le jeu n’en donnait pas assez, vous avez un mode campagne complet à faire. Des heures et des heures de plaisir vous attendent.

Originalité

Si Overboss n’a vraiment rien d’original, que ce soit le thème ou les mécaniques, il n’en demeure pas moins un bon jeu. Ce qui le rend imprévisible, les différentes piges qui seront vos choix, en fait probablement son originalité. Je ne veux pas dire que c’est du jamais vu, mais c’est beaucoup de rejouabilité et ça c’est original.

La qualité de la production

De ce côté, rien à redire ! Des tuiles en carton épais et des jetons lisibles, pour un jeu de tuiles, ça va. Ce qui est particulièrement bien, c’est l’organisateur qui permet de tout ranger de façon stratégique et très efficace. C’est plus que ce qu’offre la majorité des jeux sur le marché.

En guise de conclusion

Je vous recommande Overboss. C’est facile à apprendre, c’est bien fait, c’est facilement modulable selon le niveau des gens avec qui vous allez jouer et la rejouabilité est maximale pour un jeu de tuiles de ce type. Le jeu est dans la lignée de Bärenpark, Calico ou Cascadia. C’est moins restrictif dans les règles de pose de tuiles mais tout aussi riche en points potentiels. Une bonne combinaison pour tous les niveaux de joueurs. À essayer !

J’aime

  • Sa simplicité
  • Sa rejouabilité
  • Son organisateur

J’aime moins

  • Les dessins pixelisés
  • Les tuiles monstres minuscules
  • La thématique ultra commune

La copie du jeu utilisée pour cette critique appartient au rédacteur.

Overboss : A Boss Monster Adventure

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Un très bon placement de tuiles

Simple à apprendre, niveaux de jeu multiples, rapide.

À propos de Martin Lauzon

Amateur de jeux de société, de comic books américains, de BD québécoises et européennes, YouTuber amateur, artiste visuel et musicien. J'ai trop de passe-temps alors j'ai décidé d'ajouter Geekbecois à la liste.

Aussi à voir...

7 Wonders Architects, un petit frère encore plus accessible pour les familles

Dans 7 Wonders Architects, nous incarnons un architecte qui construit une des sept merveilles du …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.