Orichalque : un jeu 4X ou pas ?

Orichalque n’est pas que le nom d’un jeu, mais c’est aussi l’ancien nom d’un mélange métallique mystérieux ancien. Selon la légende, les Atlantes possédaient le secret de ce mélange que l’on compare soit au cuivre ou au laiton. Par contre, qui sait vraiment ce que savaient les Atlantes ? Ici et maintenant, dans ce jeu, le célèbre Bruno Cathala et Johannes Goupy nous présentent une course aux points de victoire dans un jeu rapide et nerveux, utilisant, en version épurée, les mécaniques d’un jeu 4X, soit l’exploration, l’expansion, l’exploitation et l’extermination.

  • Auteurs : Bruno Cathala & Johannes Goupy
  • Artiste : Paul Mafayon
  • Éditeur : Catch Up Games
  • Nombre de joueurs : 2 à 4
  • Âge : 12 ans et plus
  • Durée : 45 minutes
  • Année : 2022
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

Thématique

D’une façon surprenante, les mécaniques de jeu nous laissent croire que nous sommes des atlantes à la recherche d’une nouvelle île pour nous installer, la nôtre étant sur le point de sombrer. Nous devons donc explorer une nouvelle île, y construire des bâtiments et des villes, en exploiter les ressources et battre les monstres qui s’y trouvent. Je ne sais pas s’il vous en faut davantage, mais moi, je voulais le tester et ce, même si rouler des dés pour battre des monstres n’est pas tellement ma tasse de thé.

Mécanique de jeu

Un beau mélange de sélection d’actions, de placement de tuiles et de gestion de ressources saupoudré d’un peu de combats, ce jeu est très surprenant. Il n’y a que quatre actions dans ce jeu. Vous allez donc sélectionner une des cartes disponibles avec la tuile qui vient avec (et potentiellement le monstre si c’est une tuile volcan). Vous allez placer cette tuile, faire une des quatre actions, peut-être une action supplémentaire. Voilà… prochain joueur.

Vous pourrez produire de l’orichalque qui permet de faire des points, recruter des Hoplites, vos soldats qui aident à battre les monstres, capturer ces fameux monstres de la mythologie grecque et construire des bâtiments.

Le premier joueur à atteindre 5 points gagne la partie.

Rejouabilité

Si le tout peut sembler simpliste ou monotone, détrompez-vous. Vous pourrez invoquer l’aide des Titans qui vous offriront une habileté spéciale unique, le temps qu’ils sont avec vous. Une bonne dose de hasard, par les cartes actions, les tuiles terrains multiples, les tuiles bâtiments différentes avec leurs habiletés, ainsi que la pioche de monstres feront que vos parties seront quand même variées.

Originalité

Ce qui fait l’attrait de ce jeu, c’est la rapidité avec laquelle le jeu se déroule. À n’en pas douter, c’est une course. Une course aux points de victoire. Il ne faudra pas manquer une occasion de faire les points disponibles car vos adversaires feront de même et, dans Orichalque, on ne fait pas de tels cadeaux. La simplification du 4X est en fait une épuration du principe pour n’en retenir que les actions qui sont très satisfaisantes et qui rendent le jeu très nerveux, très rapide.

Qualité de la production

Ces derniers temps, je râle souvent sur la qualité des cartes ou les ressources en carton plutôt qu’en bois. Les maisons d’édition tentent de diminuer les coûts de production et on ne peut les blâmer. Par contre, Orichalque ne déçoit pas. Les hoplites en bois sont parfaits, l’orichalque est une pépite de plastique transparente jaune. Tout est de bonne qualité. Les cartes, les plateaux de carton et même les sacs de pige des tuiles monstres et bâtiments.

En guise de conclusion

Si vous avez la chance d’essayer Orichalque, ne la manquez pas ! Le jeu est facile à apprendre, rapide et sa thématique colle assez bien avec ces mécaniques de jeu. Si le jeu ne vous donne pas la profondeur d’un jeu 4X, ses mécaniques simplifiées et efficaces vous plairont et vous permettront de jouer avec un public plus large. C’est une excellente collaboration de Bruno Cathala et Johannes Goupy. Une espèce d’objet ludique accessible à tous (ce n’est pas du débutant, mais très loin d’être un jeu pour experts), mais qui, par son aspect course, pourrait plaire à un grand nombre.

J’aime

  • La rapidité et la nervosité du jeu ;
  • La qualité des composantes ;
  • Les illustrations assez bien réussies.

J’aime moins

  • La variante solo non disponible directement dans la boîte.

La copie d’Orichalque a été achetée par l’auteur.

Orichalque

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Rapide et nerveux

Un jeu reprenant les mécanismes d'un 4X mais de façon simplifée. Une course aux points intéressante mais si vite passée, ne laissez aucune chance aux adversaires.

À propos de Martin Lauzon

Amateur de jeux de société, de comic books américains, de BD québécoises et européennes, YouTuber amateur, artiste visuel et musicien. J'ai trop de passe-temps alors j'ai décidé d'ajouter Geekbecois à la liste.

Aussi à voir...

Flashback : Zombie Kidz, un jeu d’enquête coopératif par images pour s’amuser en famille

Après le succès mondial du fabuleux jeu pour enfants Zombie Kidz Évolution, il y a …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.