Guides-cadeaux pour Noël 2022

Mosaic : A Story of Civilization entre « euro » et « jeu de civilisation »

Je l’ai déjà dit, j’adore les jeux avec une thématique de civilisation. Vous ne serez donc pas surpris que je vous parle de Mosaic : A Story of Civilization. Par contre, les jeux de civilisation ont de l’interaction négative, et ça, vous ne le savez peut-être pas, mais je déteste. Pourtant j’ai, malgré cela, acheté le jeu. Il est actuellement en mode livraison pour ceux qui l’ont « kickstarté », mais, moi, j’avais décidé d’attendre la version du commerce à cause des coûts élevés du projet et des coûts de livraison. En bout de ligne, est-ce que le jeu est bon ? Est-ce qu’il en vaut la peine ? Regardons ça ensemble !

  • Auteur : Glenn Drover
  • Artistes : Jared Blando, Hendrik Noack, Jacoby O’Connor, Grzegorz Pedrycz, Jessica Riola, Erica Rossi, Annie Stegg.
  • Éditeurs : Forbidden Games, Sylex
  • Nombre de joueurs : 2 à 6 (1 à 6 avec la version Kickstarter)
  • Âge : 14 ans et plus
  • Durée : 120 minutes
  • Année : 2022
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

Mosaic: A Story of Civilization

Thématique

Même si on parle ici de jeu euro, ou à l’allemande, la thématique est assez présente. Vous devrez développer votre civilisation en implantant des cités et des villages, en acquérant de nouvelles technologies, en développant vos productions, en levant des armées ou même des taxes. Le plus important, c’est d’augmenter votre population. Important, car c’est cette ressource primordiale qui vous permettra de fonder de nouvelles villes.

Vous devrez effectivement vous installer dans quelques régions sur la carte du pourtour de la Méditerranée pour y fonder des villes et des villages et parfois même y installer des troupes militaires. Pourquoi ? Eh bien parce que certaines conditions du jeu (cartes dévoilées ou pile de tuiles épuisées) vont déclencher des décomptes de majorité sur la carte. Après le troisième décompte, la partie prend fin. C’est donc un incontournable dans Mosaic : a Story of Civilization.

Mosaic: A Story of Civilization

Mécanique de jeu

À la base, le jeu met de l’avant une mécanique générale de sélection d’actions. Vous pourrez produire des ressources, construire des villes et villages, augmenter votre population, acquérir des technologies, lever des taxes ou imposer des tarifs, augmenter votre présence militaire, choisir un gouvernement ou construire une merveille. Le tout n’est pas sans coût et vous devrez alterner les tours où vous récoltez des ressources et les tours où vous en dépenserez pour faire des actions plus puissantes. Cette alternance est un exercice d’efficacité très intéressant. Certains tours seront très rapides et d’autres vous feront faire de beaux petits combos dont vous serez très satisfaits.

Rejouabilité

À part Mosaic, je n’ai joué qu’à un seul jeu de Glenn Drover et c’est Raccoon Tycoon. Plusieurs me disent que la mise en place du jeu, qui est un peu longue et élaborée, n’est pas surprenante de la part de cet auteur, mais ce n’est pas si pire que ça avec Raccoon Tycoon. Il faut cependant savoir que cette mise en place un peu longue donne au jeu un de ses meilleurs aspects pour en augmenter la rejouabilité.

Avant le début de la partie, vous devrez placer de petits jetons sur toute la carte où il y a des hexagones. Vous placez, au hasard, des jetons et devrez enlever ceux qui n’offrent aucun biens (pierres, tissus, épices, etc.). Comme le tout est fait d’une façon aléatoire, l’offre des biens sera très différente d’une partie à l’autre. C’est important car lorsque vous allez construire villes et villages, vous pourrez prendre ces biens si vous y placez vos tuiles villes et villages.

Mosaic: A Story of Civilization

Originalité

Mosaic me tente depuis le début de sa campagne Kickstarter il y a plusieurs mois de ça ! Je ne l’ai pas « kickstarté » à cause des coûts et aussi parce que je pense que toutes les miniatures, présentes dans la version de luxe, ne sont pas nécessaires au jeu. Les modèles 3D des villes sont jolis et intéressants, ceux des armées peuvent être utiles mais pour ce qui est des figurines de population, pas du tout. Autant jouer avec les jetons population de la version régulière ou encore ajouter une piste de population. Donc, si vous pouvez mettre la main sur une version de luxe, pour un jeu euro, il y a moyen d’avoir autre chose que des cubes et des jetons de carton et ça c’est plutôt rare.

Ce qui me semble aussi intéressant au niveau de l’originalité, ce sont les façons de compter les majorités et l’utilisation des militaires. Vous pourrez avoir des interactions, avec certains effets de cartes, avec vos adversaires mais il y a très peu de « take that » ou d’interactions négatives dans ce jeu. Assurez-vous d’être plus présent que les autres et ne négligez pas le militaire et tout devrait s’équilibrer assez bien. Dans un jeu de civilisation, le militaire prend souvent une plus grande place et il y a donc plus d’interactions négatives. Pas ici !

Mosaic: A Story of Civilization

Qualité de la production

Même avec la version de base de Mosaic, vous ne serez pas déçus. Le plateau et les jetons de carton sont de bonne qualité. Les cartes également sont de bonne qualité. De plus, le design graphique est assez facile à comprendre et s’utilise bien dans la partie. Vous devrez, entre autres, collectionner des pastilles de couleurs, un peu comme dans Terraforming Mars : Ares Expedition. Le design est efficace et le tout facile à consulter tout au long de la partie.

Mosaic: A Story of Civilization

En guise de conclusion

Sans être un jeu de civilisation, Mosaic est un excellent jeu euro avec une belle thématique de civilisations anciennes. Difficile à comparer mais tellement agréable à jouer, je vous le conseille. Pour moi, c’est un bon euro avec des cartes intéressantes comme Gentes et plus thématique que Tapestry. Lors de ma première partie, j’ai aimé sans adorer mais plus les parties se suivent, plus il remonte dans mon classement de jeux du moment et peut-être même dans mes jeux préférés. Voilà, à vous de voir si c’est pour vous ou pas.

J’aime

  • Les cartes construction et technologie pour leur diversité
  • Les cartes décompte intégrées aux différents paquets de cartes
  • Les multiples façons de faire des points

J’aime moins

  • Les ressources en carton et leur forme
  • Une seule aide de jeu plutôt qu’une par joueur
  • Aucune façon de garder son pointage dans la boîte régulière (alors qu’il y en a deux dans l’édition Kickstarter)

La copie de Mosaic : A Story of Civilization a été achetée par le rédacteur.

Mosaic : A Story of Civilization

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Un régal

De la sélection d'actions comme on aime avec de multiples chemins vers la victoire, et ce, malgré l'absence de façon de garder un compte de ses points durant la partie et une seule aide de jeu.

À propos de Martin Lauzon

Amateur de jeux de société, de comic books américains, de BD québécoises et européennes, YouTuber amateur, artiste visuel et musicien. J'ai trop de passe-temps alors j'ai décidé d'ajouter Geekbecois à la liste.

Aussi à voir...

Cryo : sauvez votre équipage à l’aide de vos trois drones

L’espace, ça me fascine. Les planètes, les vaisseaux, dès qu’il est question de ça, je …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.