Marvel’s Guardians of the Galaxy – Mes premières impressions du jeu

Il y a quelques jours, j’ai eu le privilège d’être invité dans les studios d’Eidos Montréal afin d’être un des premiers à essayer leur dernière création, le jeu Marvel’s Guardians of the Galaxy. L’expérience a été des plus agréables, avec un accueil chaleureux et une visite de leurs magnifiques locaux. Le test du jeu s’est fait dans une salle tout appropriée pour l’occasion, avec une télé à grand écran et des fauteuils confortables. Plusieurs vidéos ont été projetées pour expliquer en grandes lignes les contrôles et le fonctionnement du jeu, en plus de plusieurs entrevues avec différents artisans qui ont travaillé sur sa production. Enfin, j’ai eu la chance de discuter avec Jean-François Dugas, le directeur créatif sénior que j’avais déjà eu l’occasion d’interviewer à distance il y a quelques semaines.

Pourvoir tester Marvel's Guardians of the Galaxy en primeur a été un privilège que j'ai grandement savouré!
C’est avec un grand plaisir que j’ai testé le nouveau jeu d’Eidos Montréal, Marvel’s Guardians of the Galaxy. La séance m’a donné vraiment hâte à la sortie du jeu !

La séquence de jeu offerte en démonstration se déroulait quelques heures dans la campagne principale, le cinquième chapitre pour être plus précis. Sans trop vouloir en divulguer, le célèbre groupe de malfrats de l’espace doit se rendre à bord d’une station spatiale des Nova Corps, le groupe qui s’occupe de faire respecter la loi dans le secteur, afin de payer une amende. Cependant, c’est une station aussi muette qu’une tombe qui attend les Gardiens et cela leur prend peu de temps pour se rendre compte que quelque chose cloche sérieusement. Il s’en est suivi de plusieurs séquences, tout d’abord, d’exploration et de suspense, avant que tout n’explose et que les Gardiens doivent lutter pour leur vie et quitter au plus vite cet endroit maudit.

Une démonstration généreuse qui a levé le voile sur les volets exploration et combat du jeu

Ce que la démonstration a dévoilé en premier était l’accessibilité du vaisseau, le Milano. Sitôt la cinématique d’introduction terminée, j’avais accès à la totalité du vaisseau, ses passagers et divers objets interactifs de l’environnement. Bien qu’il soit possible de simplement accéder au cockpit et de se diriger vers la station des Nova Corps, le jeu encourage le joueur à prendre son temps et savourer les différentes options offertes à bord. Les Gardiens peuvent être trouvés un peu partout, que ce soit dans leur cabine, dans l’aire principale ou dans la soute à cargo. Le joueur, qui incarne toujours le personnage de Peter « Star-Lord » Quill, peut alors bavarder avec eux en choisissant parmi plusieurs sujets de conversation et ses réponses peuvent avoir un impact sur sa relation avec ses compagnons. Prendre leur parti pourrait faire en sorte qu’ils soient plus efficaces au niveau du combat ou, au contraire, les frustrer pourrait avoir un impact négatif sur leurs aptitudes plus tard. Le joueur peut aussi manipuler certains objets qu’il aurait trouvés lors d’une mission précédente et certains ont un lien personnel avec l’un des Gardiens. Bien choisir ses options de dialogue permettra à Quill d’en apprendre un peu plus sur le passé des Gardiens. Enfin, une radio est disponible dans l’aire centrale du Milano avec plusieurs choix musicaux tels que des succès rock des années 80 ou des pièces composées par le groupe fictif Star-Lord formé expressément pour le jeu.

Chacun des Gardiens a ses habiletés qui lui sont propres et que le joueur devra utiliser à bon escient
La première chose qu’il faut savoir est que Peter Quill fait partie d’un groupe et qu’il ne doit jamais hésiter à faire appel à ses compagnons dans le feu de l’action.

Le gros de la démonstration, l’exploration de la station des Nova Corps, m’a pris environ une heure à compléter, mais, selon Jean-François, le temps de jeu aurait pu être plus long si je m’étais attardé sur certains détails. Par exemple, tôt dans la mission, Rocket a mentionné avoir vu un prisonnier coincé dans une des cellules. J’aurais pu investiguer de ce côté et possiblement libérer le prisonnier, et ce dernier serait réapparu plus tard, mais j’ai pris un autre chemin. Un autre moment qui pouvait influencer le cours de la mission est celui où j’avais le choix de me manifester auprès de la garnison ou, au contraire, me taire et opter pour une approche plus furtive. Ce choix venait influencer à quel moment l’action allait éclater.

Combat : un travail d’équipe avant tout !

Tôt ou tard, le combat allait arriver. Une fois plongé dans l’action, j’y ai découvert un jeu dont la prise en main était simple, mais où les choix et la stratégie étaient beaucoup plus complexes que je m’attendais. Lors d’un combat, le joueur a en mains le contrôle total de Star-Lord, mais il ne doit jamais oublier que ce dernier fait partie d’une équipe et qu’il doit compter sur ses co-équipiers. Tenter de vaincre tous les ennemis à lui seul est un billet simple vers une défaite assurée. À tout moment, le joueur peut appeler un menu des Gardiens où il pourra alors faire appel à leurs habiletés. Chacun d’entre eux à son arsenal de mouvements qui font qu’ils sont plus appropriés à certaines situations. Par exemple, Gamora est la plus agile du groupe et peut aussi atteindre des ennemis qui se trouvent en hauteur et hors de portée. Groot est un allié de nature plus défensive et peut générer un bouclier de racines pour protéger les autres membres. Aussi, différents éléments de l’environnement peuvent être utilisés par un ou l’autre des Gardiens, comme des barils explosifs que Drax peut soulever et lancer sur ses ennemis. Si le joueur parvient à suffisamment affaiblir un ennemi particulièrement coriace, il aura la possibilité d’activer une séquence où chacun des Gardiens l’attaquera dans un tourbillon de coups, de tirs et d’explosions. Enfin, si le combat devient un peu trop difficile ou que les Gardiens commencent à perdre leur sang-froid, Quill peut appeler une réunion du groupe grâce à son fidèle Walkman. Selon les choix de répliques du joueur, les Gardiens pourront soit reprendre sur eux et attaquer avec plus de ferveur, soit, au contraire, être encore plus découragés.

Lorsqu'un des Gardiens effectue une attaque spéciale, c'est un véritable ballet d'action que l'on a droit!
Les différentes animations lorsque Star-Lord ou l’un des Gardiens effectue une attaque spéciale sont toujours un plaisir à regarder !

Ce type de jouabilité m’a rappelé un peu celle de la trilogie Mass Effect, où le joueur est constamment en compagnie d’alliés lors des combats. Par contre, contrairement au jeu de Bioware où je n’utilisais presque jamais les habiletés de mes compagnons, dans Guardians of the Galaxy, je faisais sans cesse appel aux autres Gardiens. La fonction est très facile à atteindre et je ne me lassais pas de voir les différentes animations lorsque les Gardiens attaquent, chacun à sa façon. Dans les séquences plus calmes, je prenais un grand plaisir à utiliser la fonction de scan qui permet de dénicher des accès secrets ou d’obtenir un peu plus d’information sur les Nova Corps. Les Gardiens étant des créatures particulièrement sociales, ils passent leur temps à bavarder entre eux et à se chamailler. Leurs dialogues sont toujours savoureux et les acteurs font un travail exceptionnel. La musique du jeu, tout comme dans les films, est omniprésente et a même un impact direct sur le jeu. Lorsque Star-Lord appelle une réunion de groupe, la séquence qui la suit est toujours accompagnée d’une musique rock entraînante qui rend le combat encore plus excitant.

Une production québécoise par une équipe bien de chez nous très fière du travail accompli

Une fois la période de démonstration terminée, où j’ai dû poser ma manette à regret, j’ai eu la chance de bavarder avec Jean-François Dugas. Contrairement à mon entrevue précédente, c’est plutôt moi qui a dû répondre aux questions, Jean-François étant très intéressé d’en connaître plus à propos de mon expérience avec le jeu. Il est clair que Guardians of the Galaxy est un projet qui lui tient particulièrement à cœur et la grande majorité du travail a été fait dans les studios du centre-ville de Montréal. C’est donc une production québécoise, conçue par des artisans d’ici. Il m’a raconté à quel point la collaboration avec Marvel avait été fructueuse et que pas une seule fois il a eu l’impression que le studio tentait d’imposer ses vues. Il agissait plus à titre de partenaires et offrait ses suggestions. À voir son enthousiasme, je voyais qu’il avait aussi hâte que moi que le jeu soit enfin entre les mains des joueurs et des nombreux amateurs de la franchise de Marvel. Mes commentaires ont été accueillis avec chaleur et sincérité.

La démonstration donnait le temps de souffler alors que certains moments étaient voués à l'exploration
La démonstration contenait également des moments plus calmes où les conversations et l’exploration étaient mise de l’avant.

À noter, mon test a été fait sur une console Xbox Series X. Le jeu sera également disponible sur les consoles de la génération précédente (PS4 et Xbox One), la différence majeure avec les consoles de nouvelle génération est qu’elles offriront différents modes au niveau des graphismes et de la fluidité. Le mode Résolution améliorée fournira une résolution en 4K, avec une fluidité variable entre 30 et 60 images par seconde, alors que le mode Performance sacrifiera un peu la qualité du graphisme en échange d’une fluidité de 60 images par seconde solide. Le mode utilisé pour la démonstration était Performance et je confirme que la qualité d’image était absolument superbe.

Marvel’s Guardians of the Galaxy sera disponible le 26 octobre prochain. Pour en connaître davantage, nous vous invitons à vous rendre sur le site officiel du jeu.

Je tiens à remercier chaleureusement Eidos Montréal pour leur invitation.

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Marvel’s Guardians of the Galaxy – Des détails sur la trame sonore et sur le vilain principal

La sortie du jeu vidéo basé sur les Gardiens de la Galaxie approche à grands …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.