Kingdom of the Dead – Un mélange unique de Far West, de zombis et de bande dessinée

Certains mélanges de style ou de média peuvent sembler farfelus. Si je vous dis que le dernier jeu que j’ai testé est un mélange d’horreur, de Far West et de surnaturel, le tout enrobé dans un esthétisme sorti tout droit d’une bande dessinée, vous aurez sûrement de la difficulté à imaginer un bon jeu. Surprise ! Kingdom of the Dead, un charmant jeu de tir à la première personne, a relevé le défi de prendre des éléments disparates et d’en faire une expérience satisfaisante. Sans réinventer la roue, le jeu se veut une sorte d’hommage aux classiques du genre qui ont connu leur heure de gloire dans les années 90.

Retrouvez l'ambiance d'un film d'horreur classique dans Kingdom of the Dead
Les nombreux ennemis à combattre rivalisent de férocité et de stupidité avec leur intelligence artificielle limitée.
  • Studio de production : Dirigo Games
  • Éditeur : Hook
  • Plateforme disponible : PC
  • Cote ESRB : M
  • Prix : 19,99$
  • Page Steam

Dans Kingdom of the Dead, vous incarnez une sorte de détective du paranormal faisant partie d’une ancienne société qui a pour mission de protéger la race humaine de la menace des morts-vivants. Le jeu se déroule à l’époque du Far West, compte tenu de l’arsenal mis à votre disposition, ainsi que l’apparence de votre bureau. Lors d’une nuit de tempête, vous recevez une enveloppe de l’un de vos agents qui contient les détails de trois missions. Chacune d’entre elles vous demandera d’explorer une zone où de l’activité surnaturelle a été détectée. L’une d’entre elles vous amènera dans un sinistre manoir abandonné, alors qu’une autre vous transportera sous terre dans une crypte sombre. Pour venir à bout de vos ennemis, vous avez en main votre fidèle pistolet à six coups, emblématique de l’époque, ainsi qu’une étrange épée dotés de sa propre volonté. Ces armes, ainsi que d’autres qui peuvent être trouvées durant vos aventures, vous seront d’une aide précieuse car les morts-vivants sont nombreux et votre chair fraîche les attire irrésistiblement.

Vous aurez besoin de vous enfouir profondément sous terre pour accomplir votre mission
Les trois missions du jeu vous amèneront dans des lieux classiques de l’horreur comme cette immense crypte.

Un contraste impressionnant entre le noir et blanc et la couleur

La première chose qui frappe lorsque l’on joue à Kingdom of the Dead est son esthétisme saisissant. Les décors sont entièrement en noir et blanc, mais on remarque aussi qu’ils ont été crayonnés à la main lorsque l’on observe les textures. Les seules touches de couleur présentes sont le rouge des flaques de sang laissées derrière vos ennemis, les caches d’armes et de munitions et les barils d’explosifs. Le tout rappelle un jeu sorti à l’époque sur la console Wii, MadWorld, où l’on évoluait dans un univers similaire. L’absence de couleurs rend l’expérience encore plus morbide et nous fait sentir comme un acteur dans un film d’horreur classique des années 50. Par contre, les ennemis ne bénéficient pas tous de ce traitement. La plupart ont des textures très limitées et les membres des différents groupes sont tous des clones. Il n’est pas rare d’être pourchassé par quatre ou cinq ennemis qui sont tous identiques. Malheureusement, le côté audio du jeu n’a pas bénéficié d’autant de soins. La musique du jeu est très répétitive et la banque d’effets sonores est très limitée.

Vous saurez toujours où vous avez déjà passé par les flaques de sang rouge vif laissées derrière
Le jeu a beau être presque entièrement en noir et blanc, les flaques de sang laissées derrière vos ennemis tranchent avec l’environnement par leur couleur rouge vif.

Côté jouabilité, on a ici droit à un jeu de tir à la première personne tout ce qu’il y a de plus normal. Le jeu s’inspire des classiques du genre comme Doom, Duke Nukem 3D et surtout Blood, un jeu qui utilisait aussi l’horreur. Les armes sont toutes satisfaisantes à manipuler. Surprenant, le pistolet de départ est très efficace contre la majorité des ennemis. Ses balles parviennent facilement à éliminer les soldats de base, en autant que l’on vise la tête, et sa vitesse de chargement est très rapide. Le fusil à pompe est extrêmement efficace à courte portée, mais les cibles à longue distance n’ont rien à craindre et sa vitesse de recharge est lente. La carabine Winchester est le classique fusil à longue portée, surtout utilisé pour les cibles qui se trouvent au-dessus de vous. Enfin, la dernière arme est un ancêtre de la mitraillette avec un canon qui crache de nombreuses balles rapidement lorsque l’on utilise la crinque. Idéal pour les sections où les ennemis sont nombreux, mais les munitions s’épuisent vite.

L'intelligence artificielle est le plus grand point faible du jeu. Même ce boss utilise un nombre d'attaques très limité
Vous aurez parfois à combattre un ennemi gigantesque, comme ce ver de terre géant. Malgré sa taille impressionnante, il n’est pas très difficile à abattre

Une intelligence artificielle qui donne vraiment l’impression de combattre des zombis

La ménagerie des ennemis contient les classiques comme les zombis, les démons et les fantômes-sorciers. La plupart des ennemis de base vous attaqueront avec des armes de mêlée comme des épées ou des lances. Certains sont mieux équipés et tenteront de vous éliminer avec une panoplie d’armes à feu, alors que d’autres feront usage de magie pour attaquer à distance. Dans tous les cas, leur intelligence laisse fortement à désirer. Leur tactique se limite à foncer dans votre direction, ce qui vous laisse habituellement amplement de temps pour les abattre. Le seul moment où ils posent un danger sérieux est lorsque vous êtes attaqués par devant et par derrière. Les ennemis du jeu sont particulièrement silencieux lorsqu’ils se déplacent et n’émettent de son uniquement lorsqu’ils sont sur le point de vous frapper. Votre personnage dispose d’une certaine quantité de cœurs qui représentent votre vitalité, un peu à la Zelda. Lorsque votre réserve est épuisée, vous retournerez au dernier point de sauvegarde. Ceux-ci sont représentés par des tables où se trouve une plume et un carnet.

Après avoir complété un niveau, vous êtes encouragés à y retourner avec des ennemis plus féroces et des objectifs supplémentaires
Le système de difficulté du jeu est intéressant. En plus d’augmenter la robustesse des ennemis, il vous ajoute des objectifs supplémentaires à accomplir.

Le système de difficulté du jeu est intéressant. Plutôt que de simplement augmenter la férocité de vos ennemis ou leur robustesse, le jeu ajoute en plus des objectifs supplémentaires afin de compléter votre mission. Par exemple, vous devrez trouver un artéfact caché dans le niveau ou détruire une source du mal. Cela ajoute de la jouabilité sans ajouter de la frustration. Le jeu contient pour l’instant trois missions à compléter, chacune contenant trois modes de difficulté. Pour l’instant, il n’a pas été annoncé que du contenu supplémentaire est en cours de préparation.

Pour le prix demandé, Kingdom of the Dead est un bon investissement pour ceux qui sont à la fois amateurs de jeu de tir à la première personne, d’horreur et de romans graphiques. Il contient suffisamment d’éléments originaux pour se démarquer du genre, sans toutefois le réinventer. Une belle petite surprise !

J’aime

  • Le contraste saisissant entre le noir et blanc et la couleur
  • Les graphismes dessinés à la main
  • L’originalité du système de difficulté

J’aime moins

  • L’intelligence artificielle très limitée des ennemis
  • La trame sonore répétitive
  • Les effets sonores très limités

La copie du jeu utilisée pour cette critique a été fournie par l’éditeur.

Kingdom of the Dead

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Intéressant pour les amateurs du genre

Les amateurs de jeux de tir à la première personne, d'horreur et de romans graphiques feraient bien de jeter un coup d'œil à Kingdom of the Dead.

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Trails from Zero

The Legend of Heroes : Trails from Zero – De zéros à héros

The Legend of Heroes : Trails from Zero fait partie de la grande série Trails qui …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.