Iron Man couverture
Alex Ross signe la couverture de Iron Man #1. (Gracieuseté Marvel Comics)

Iron Man #1 : le moment d’embarquer

Marvel Comics remet les compteurs à zéro avec la série Iron Man. Si vous hésitiez à lire les aventures du populaire personnage dans le passé, l’éditeur a rendu le tout très facile pour vous. En prime, le premier numéro surprend. 

  • Titre : Iron Man #1
  • Éditeur : Marvel Comics
  • Texte : Christopher Cantwell
  • Illustrations : C Cafu / Frank D’Armata
  • Date de sortie : 16 septembre 2020

Marvel, les nouveaux départs et Iron Man

D’entrée de jeu, je désire mettre deux choses au clair : je n’apprécie guère la tendance de Marvel Comics de relancer ses séries avec un nouveau numéro #1 et je ne suis absolument pas friand du thème surutilisé du « retour aux sources » comme technique narrative. Dans le premier cas, je trouve que c’est une manière grossière de faire augmenter les ventes d’une série et c’est rarement à l’avantage des lecteurs. Dans le deuxième cas, c’est tout simplement un épuisement de ma part. Combien de fois a-t-on vu les éditeurs se perdre un peu dans les différents scénarios et vouloir tout simplifier en faisant un « retour aux sources » ? L’exemple le plus frais qui me vient en tête est celui de la transition de Dan Slott vers Nick Spencer comme auteur pour la série Amazing Spider-Man. Slott avait fait de Peter Parker un magnat des technologies multimilliardaires. Il s’était vraiment éloigné de la petite « araignée amicale du quartier ».  Depuis, Spencer a pris les rênes de la série en jetant tout ça (presque dix ans d’histoires) à la poubelle. Peter effectuait un « retour aux sources ». C’est maintenant au tour de Iron Man de subir ce traitement.

Un point pour embarquer

L’avantage d’un nouveau numéro 1 est d’attirer des nouveaux lecteurs qui pourraient se demander à quel moment embarquer dans une série qui compte plusieurs centaines de numéros. En fait, c’était un peu mon cas. J’ai déjà suivi les aventures de Iron Man dans le passé mais je m’en étais désintéressé. D’un autre côté, je ne suis pas un grand amateur du style et des thèmes abordés par Dan Slott, qui avait le mandat de scénariser la série jusqu’à tout récemment.

L’annonce de l’arrivée de Christopher Cantwell au script et de Cafu aux crayons m’a incité à donner une nouvelle chance à Iron Man. En dépit du fait que Marvel Comics annonçait un autre « retour aux sources ».

On ne se fera pas de cachette ; c’est aussi un moyen très simple pour l’éditeur de tirer profit de la popularité du personnage porté à l’écran par Robert Downey Jr. D’un autre côté, Iron Man n’a jamais été aussi populaire alors que les ventes des comics de la série n’étaient pas au rendez-vous dernièrement. L’effet Dan Slott si vous voulez mon avis…

Est-ce que Marvel a eu la main heureuse avec ce choix ?

Redesign de l'armure de Iron Man
Alex Ross a été chargé du design de l’armure de Iron Man. (source : Marvel Comics)

Un retour aux sources réussi

Iron Man #1 nous plonge dans la plus récente crise existentielle de Tony Stark. Peu heureux de ses choix de vie des dernières années et de leurs impacts sur le monde, il décide de mettre l’accent sur l’homme dans la machine. C’est poétique, mais aussi prometteur.

Ce premier numéro voit le héros vivre une forme de crise de la quarantaine alors qu’il se magasine de nouvelles voitures. Il semble aussi vouloir rejoindre la « famille » de Vin Diesel dans Fast and Furious à un certain moment.

Plus sérieusement, Tony fait équipe avec Hellcat, alias Patsy Walker, alors que le vilain Unicorn (oui, oui) désire voler un livre à la bibliothèque. C’est certain que dit comme ça, c’est peu emballant mais Cantwell met en place une intrigue intéressante et un nouveau méchant qui n’a rien de cosmique. Un vilain parfait pour un « retour aux sources », quoi.

Cantwell jongle très bien avec cet arc narratif, la personnalité de Tony et sa relation avec Hellcat, un personnage que l’on a peu vu récemment. L’auteur excelle avec ses dialogues entre les deux héros. Patsy Walker n’hésite pas à dire à Stark ses quatre vérités. On sourit mais on ne peut pas s’empêcher de se dire qu’elle a raison. En bout de ligne, c’est rafraîchissant tout en servant le propos de cette relance : le retour sur Terre de Tony Stark.

Un changement de look

Marvel profite de l’occasion pour mettre à jour le design de l’armure de Iron Man. Revue par le génial Alex Ross, celle-ci évoque aussi un retour à une époque plus simple pour l’homme de fer. En effet, le nouveau look, bien que moderne, a une touche des armures des années 70 et 80.

Ce changement de ton touche même la façon dont Cafu dessine Tony Stark, sans armure. Il s’éloigne en effet des traits de Robert Downey Jr pour lui redonner son apparence du passé. Un choix intéressant et sensé.

Les crayons de Cafu et les choix de couleurs de D’Armata sont solides. C’est un titre de haut niveau de Marvel et on le voit. La nouvelle armure est splendide et elle est parfaitement rendue. La mise en scène est facile à suivre. Cafu maîtrise toutes les situations dans lesquelles se trouvent les protagonistes.

Couverture variant Iron Man
On se gâte avec cette couverture alternative de Iron Man #1 signée par Alex Ross. (source : Marvel Comics)

À lire ?

Je le disais plus haut : ça faisait un moment que je n’avais pas lu une histoire de Iron Man. En gros, je ne regrette pas mon choix d’avoir donné une chance à Cantwell et compagnie.

L’histoire m’a fait sourire à plusieurs moments et les illustrations sont magnifiques. J’ai passé quelques secondes à regarder la page dans laquelle Tony montre sa nouvelle armure.

J’aime aussi le retour à une certaine simplicité. Le scénariste en profite d’ailleurs pour se moquer de la situation des vedettes sur les réseaux sociaux. Qu’ils fassent les pires bêtises ou qu’ils donnent des milliards à des bonnes causes, il y en aura toujours quelques-uns pour leur tomber dessus. Iron Man en vient même à prendre les grands moyens à ce sujet. Je n’en dis pas plus, mais j’ai souri.

Ma note : ne gâchez pas votre plaisir et donnez une chance au Iron Man nouveau.

J’aime

  • Un retour aux sources qui fonctionne pour Iron Man
  • Des illustrations dans la plus pure tradition de Marvel
  • Un scénario bien ancré dans notre époque

J’aime moins

  • Le passage digne de Fast and Furious

Iron Man #1

Texte, narration et scénario
Illustration
Impression générale

On ne boude pas son plaisir !

Iron Man effectue un retour aux sources qui fonctionne et qui fait du bien. L'histoire ouvre une panoplie de possibilités. Les crayons de Cafu rendent le tout cinématographiques et on croit aux personnages. À lire !

User Rating : Be the first one !

À propos de Christopher C. Jacques

Aspiré dans la culture geek à l'âge de 12 ans, je suis devenu un vrai de vrai geek. Mes passions dans l'ordre: Star Wars (évidemment), les comics (DC, Marvel, indies), les conventions et les films.

Aussi à voir...

Les multivers et l’univers cinématographique de Marvel

Où en sommes-nous avec l’univers cinématique de Marvel et ses multivers ? Après Spider-Man : Far From …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.