God of War – Le dieu le plus brutal de l’Olympe est de retour et il est fâché !

Dans God of War, Kratos est de retour. Absent sur console depuis Ascension en 2013 (notre critique), l’ultra violent dieu de la guerre s’est fait attendre. Pour commencer, c’est dépaysant, mais ça en valait ô combien la peine. Bien que le jeu m’ait déplu dans ses premiers moments, c’est un jeu que l’on apprend vite à apprécier. Lorsqu’on réalise et qu’on accepte que cette nouvelle mouture est bien différente de ce à quoi on a été habitué, la magie opère à nouveau.

Plongez dans la critique du tout nouvel opus de God of War sur PS4. Attaquez-vous à ce jeu sans aucune idée en tête et vous ne serez pas déçus. Est-ce que SIE Santa Monica Studio a réussi à revigorer la série ?

  • Studio de développement : SIE Santa Monica Studio
  • Éditeur : Sony
  • Cote ESRB : M
  • Prix : 79.99$
  • Plateforme de test : PS4

Un aperçu de l’histoire

God of War
Atreus, dans les premiers moments du jeu, faisant ses adieux à sa mère. © SIE Santa Monica Studio

Sans vous couvrir de divulgâcheurs, on se trouve à Midgard, terre des dieux Nordiques .Kratos a maintenant un garçon, Atreus. Faye, sa femme et la mère de son fils, vient tout juste de mourir. Pour respecter ses dernières volontés, vous devez allez disperser ses cendres au sommet de la plus haute montagne de Midgard. Comme on peut s’y attendre, un événement inattendu chamboule les choses. Même si Atreus n’est pas prêt pour ce voyage, Kratos, en bon père de famille décide de devancer le tout pour fuir le danger. On découvre alors une dynamique père-fils .

On se retrouve avec un God of War à la dynamique The Last of Us (notre critique) avec Joel et Ellie. Vous serez donc le mentor et protecteur de votre fils au long de ce grand (et surprenamment long) pèlerinage. Au cours de votre quête, vous rencontrerez certains personnages vous aidant dans celle-ci. Les nains Brok et Sindri, deux frères ayant autrefois fait affaire ensemble, se chamaillent sans arrêt. Ils sont les créateurs de la hache de Kratos, Leviathan. La sorcière dans les bois sera aussi parmi vos alliés. Elle semble en connaître beaucoup sur Kratos et sur le monde dans lequel le duo se trouve. S’ensuivra une épopée où Kratos devra apprendre à être un père aimant tout en veillant à bien terminer la mission auquel lui et son fils se vouent.

La technique

God of War
Un des premiers « mini boss » du jeu. © SIE Santa Monica Studio

Avant même de commencer, il est possible de démarrer une partie sans attendre la fin du téléchargement. Vous pouvez débuter l’histoire tragique en attendant la suite du téléchargement. Une fois le jeu démarré, les menus offrent de belles options. Vous voulez une expérience plus relaxante ? Vous n’aimez pas taper rapidement sur un bouton pour faire certaines actions ? Changez l’option qui permet de tenir le bouton à la place ! Les contrôles ont tous deux ou trois variantes possibles pour plaire à ceux qui souhaitent des contrôles plus classiques.

Pour ce qui est de l’audio, ça semble bien réussi. Rien qui ne m’ait jeté en bas de ma chaise. La voix de Kratos est différente (Christopher Judge), mais ça ne détonne pas trop. On regrette par contre encore un peu la petitesse de la gamme d’émotions de Kratos. Bien souvent, ses réponses se résument en un ou deux mots. La musique est discrète, mais lors de certains moments plus scénarisés, ça fonctionnait bien et ça conviait l’émotion voulue. Atreus, quant à lui, est aussi très bien joué par le jeune Sunny Suljic.

Côté graphismes, ceux-ci sont très jolis et ce, même sur PS4 régulier, aucun ralentissement, tout est nickel. Les animations sont bien, par contre on se lasse de toujours voir les mêmes animations de mort lors des exécutions d’ennemis. Une animation par type d’ennemis me semble très peu pour un God of War, surtout pour une série reconnue pour sa brutalité. En effet, le studio de Santa Monica semble vouloir la jouer un peu plus grand public. Malgré une cote pour adulte, le jeu semble beaucoup moins sanglant et gore que les autres ont pu l’être.

Jouabilité

God of War
Brok, l’un des frères nains ayant forgé votre hache. © SIE Santa Monica Studio

Aussitôt que le jeu débute, vous pouvez mettre votre partie sur pause et voir quelques-uns des ajouts de cette nouvelle mouture. Terminé le hack and slash nerveux. Aucun saut n’est possible. Vous avez maintenant des attributs, une carte du monde et de l’équipement à améliorer. En jouant, j’ai réalisé qu’on peut facilement faire un parallèle avec les nouveaux jeux Tomb Raider. Sans être 100 % ouvertes, les régions sont très grandes et peuvent être explorées. Encore une fois, parallèle à The Last of Us, certaines actions avec votre fils vous permettront de progresser dans l’histoire. Vous pouvez le soulever pour qu’il vous lance une chaîne, par exemple. Il est très utile lors des combats.

Les attributs et les arbres de talents

Puisqu’il y en a beaucoup à énumérer, commençons par les attributs. Vous avez des runes à mettre sur votre équipement qui ajouteront des compétences et modifieront les attributs de Katros et Atreus. Brok et Sindri seront ceux qui serviront de boutiques pour vos armures. Grâce à eux, vous pourrez acheter, vendre des armures, améliorer celles-ci ou bien vendre les trésors que vous trouverez dans votre aventure. L’impact de ces objets est bien entendu visible sur vos attributs qui se déclinent comme ceci :

  • Force : augmente votre force physique, ce qui vous fait faire plus de dégâts aux ennemis avec vos attaques.
  • Vitalité : augmente votre nombre de points de vies.
  • Magie runique  : augmente la puissance de vos habiletés et des dégâts élémentaux.
  • Défense : vous permet de prendre moins de dégâts à chaque coup encaissé.
  • Chance : augmente le taux d’activation de vos habiletés aléatoires. De plus, cet attribut augmente aussi la quantité d’expérience et de Hacksilver (la monnaie du jeu) reçu.
  • Réduction du temps de recharge : vous permet d’utiliser vos habiletés et vos objets plus rapidement.

Les arbres de talents se débloquent avec de l’expérience. Celle-ci s’acquiert en tuant des ennemis, en complétant des quêtes ou en terminant des requêtes de votre journal. Les arbres se décomposent en quelques branches :

L’arbre de votre hache : vous permet de choisir des habiletés pour votre hache. Si vous préférez les attaques à distance, il y a une grande partie dédiée à cette compétence, sinon ce sont divers combos que vous pouvez obtenir.

L’arbre du combat à mains nues : cet arbre est pour vos poings, vos aptitudes de boucliers ainsi que tout le volet Rage de Sparte. Vous débloquerez comme les autres arbres des habiletés à utiliser quand vous utilisez cet objet.

L’arbre de l’arc : cet arbre améliore votre garçon, il rend ses flèches plus rapides par exemple. Il peut sembler inutile, mais dans les combats, votre garçon est vraiment très utile.

Le combat très différent des autres God of War

Gof of War
Souvent, ces balades en bateaux permettront des échanges verbaux entre Kratos et Atreus © SIE Santa Monica Studio

Pour commencer, votre arme principale est la hache Leviathan que vous pouvez aussi tirer et rappeler à vous à la touche d’un bouton. Vous avez une attaque légère et une attaque lourde. Vous pouvez les enchaîner entre elles, mais impossible de faire des combos pratiquement infinis comme à l’époque. Des runes pourront être associées à ces attaques légères et lourdes pour que vous ayez de nouvelles techniques. Foncer tête première avec votre bouclier vers votre ennemi en est une. Les ennemis ne sont pas que de la chair à canon et en tuant plusieurs fois un type d’ennemis, votre journal indiquera quelques-uns de leurs points faibles pour vous aider dans vos combats. La caméra un peu trop rapprochée de Kratos est un peu ennuyante puisqu’on ne voit pas vraiment tout ce qui se trame autour de nous. C’est parfois difficile d’éviter des attaques dans votre dos.

Ensuite, vous avez aussi la possibilité d’utiliser vos poings ainsi qu’un bouclier. Le bouclier est très important dans ce God of War puisque foncer tête baisser peut peut-être fonctionner dans les modes plus faciles, mais aussitôt que la difficulté augmente, votre défense est très importante. Parer pour répliquer est un must dans plusieurs combats. Les poings sont parfois essentiels pour vaincre certains ennemis puisqu’ils sont insensibles à votre hache. Ce sont aussi ces poings que vous utiliserez lorsque vous activerez la rage Sparte. Un mode dans lequel vous voyez du sang, et Kratos est pratiquement inarrêtable. Vous gagnerez des points de vie pour chacune des attaques que vous ferez. Ce mode est toutefois limité à la grosseur de la jauge prévue à cet effet.

Le jeu est relativement difficile même à normal, trop souvent je tentais de foncer tête première et ça me coutait la vie. Vos habiletés et surtout votre fils sont votre salut.

Les collectibles

Sinon, niveau environnement, beaucoup de choses à ramasser. Beaucoup de coffres sont verrouillés derrière des puzzles. Certains d’entre eux nécessiteront la découverte de runes nordiques cachées dans l’environnement que vous devrez parfois détruire, parfois activer pour déverrouiller le coffre. Dans ces coffres particuliers se trouvent soit des pommes ou des cornes. Ramassez trois pommes pour augmenter votre jauge de vie, trois cornes pour votre jauge de Rage de Sparte. Sinon, l’histoire se découvre beaucoup à partir de textes que votre fils devra lire pour vous.

Vous avez aussi des oiseaux qui vous espionnent et que vous pouvez tuer. Ceux-ci sont souvent cachés en plein jour et font partie des objectifs secondaires de votre journal. Ces objectifs vous demandent souvent de réaliser certaines actions plusieurs fois en échange de points d’expérience. Finalement, vous pouvez aussi découvrir des endroits pour que Atreus apprenne le langage nordique et ainsi comprendre un peu plus l’histoire et le monde de Midgard.

En conclusion

Quoi penser de ce nouveau God of War ? Les bandes-annonces nous donnaient l’eau à la bouche. Après les deux ou trois premières heures, j’étais déçu, mais c’était une erreur. Je jugeais le jeu par rapport aux anciens et non par rapport à ce qu’il est. Outre le personnage principal, le jeu est totalement différent des anciens et c’est très bien comme ça. On s’ennuie de la nervosité des premiers épisodes, mais la grandeur de l’aventure en vaut la peine.

Enfin, la relation avec le garçon semblait lourde et ennuyante, mais rapidement ça se transforme et nous aussi. On grandit à travers le jeu et le jeu en offre toujours plus. C’est un jeu qui se dévoile petit à petit et la complexité des combats ainsi que ses mécaniques en sortent gagnantes. Vivement la suite, j’ai déjà hâte de voir ce que SIE Santa Monica Studio nous réserve. C’est encore une belle exclusivité sur PS4. Pour la forme, je n’ai toujours pas terminé le jeu, il est vraiment beaucoup plus long que ce à quoi on est habitué avec les God of War, les développeurs parlent d’un 40 heures et plus pour en faire le tour.

Avez-vous hâte d’incarner Kratos sur PS4 ?

Site officiel du jeu

Verdict

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Excellent

Après la déception initiale, le jeu se révèle être un incroyable voyage. La dynamique père-fils est réussie et l'univers nordique est un vent de fraîcheur dont cette série avait besoin.

User Rating : Be the first one !

À propos de Olivier Grondines

Fanatique des jeux vidéo depuis le premier 386 familial. Cinéphile à temps partiel.

Aussi à voir...

mondial-des-jeux-2018_geekbecois

Mondial des Jeux Loto-Québec 2018 : une programmation ludique extérieure

Ce jeudi 18 juillet, la 5e édition du Mondial des Jeux Loto-Québec débutera avec une …

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *