Expedition Zero – Une aventure frustrante au fin fond de la toundra et de l’horreur

Les jeux de survie qui se déroulent au fond de la Sibérie ou autre enfer glacé semblent avoir la cote ces jours-ci avec des titres comme Chernobylite et la franchis Metro. Expedition Zero est le plus récent titre en lice et, malgré que le synopsis ne soit pas très original, il offre des moments d’effroi et une ambiance de solitude et d’isolation qui en feront frémir plus d’un. Cependant, quelques éléments de la jouabilité viennent un peu gâcher la sauce et rendent l’expérience de jeu plus frustrante qu’elle ne le devrait.

Une catastrophe est survenue dans la toundra de la Sibérie et toute la zone est maintenant en quarantaine
La première étape du jeu est de survivre jusqu’à la porte d’entrée de la zone de quarantaine. Une tâche plus difficile qu’il n’y paraît…
  • Studio de production : Enigmatic Machines
  • Éditeur : tinyBuild
  • Plateforme disponible : PC
  • Classement ESRB : M
  • Prix : 22,79$
  • Site officiel
  • Page Steam

Expedition Zero se déroule au fin fond de la Sibérie, dans un paysage de toundra, de neige et d’obscurité. Votre personnage doit se rendre dans une zone qui a été isolée par une muraille de béton épais. Suite à la chute d’une météorite, d’étranges créatures ont envahi l’espace et ont massacré l’équipe de scientifiques soviétiques envoyés pour analyser la situation. Votre objectif est de retrouver des spécimens qui proviendraient de l’espace, tout en survivant aux attaques des monstres et au climat hostile. Pour ce faire, vous devrez faire usage autant de vos armes que de l’environnement. Vous aurez aussi à faire des choix importants. Allez-vous poursuivre un signal dans une zone potentiellement mortelle ou prendre le chemin plus sûr, mais qui pourrait vous faire manquer un objet important ? Utiliserez-vous votre dernière bûche dans votre refuge ou attendrez-vous un moment plus opportun ? Toutes ces décisions feront en sorte que vous parviendrez à survivre ou non à cette aventure.

Les sources de lumière sont rares dans le jeu, ce qui ajoute beaucoup à l'ambiance
Votre équipement vous aidera dans votre quête pour trouver les spécimens venus de l’espace avec la météorite.

Une atmosphère oppressante au milieu de la toundra

Le jeu se joue à la première personne, mais il ne s’agit pas d’un jeu d’action rapide comme DOOM. Le joueur est encouragé à prendre son temps et se déplacer de façon furtive et prudente. Le simple fait d’accéder à la zone de quarantaine demande de traverser une zone éclairée par des projecteurs installés sur des miradors où se tiennent des gardes armés. Le moindre faux pas causera l’élimination de votre personnage avant même que son aventure commence. Une fois la muraille traversée, le joueur sera informé par un mystérieux allié qu’il devra s’aventurer dans la zone d’exclusion afin de récupérer des éléments provenant de la météorite. Aussi, les rares endroits sécuritaires de la zone sont des campements abandonnés par l’équipe de scientifiques. À l’intérieur, vous y trouverez des foyers à bois pour vous réchauffer, des lits de camp pour sauvegarder votre progression et parfois des imprimantes 3D qui vous permettront de fabriquer de l’équipement avec les ressources que vous amasserez en chemin. Certains campements incluront aussi des armes à feu ou armes blanches qui vous seront utiles lorsqu’une créature réussira à vous rattraper.

Des esprits dans une église peuvent sembler un cliché, mais il est particulièrement efficace dans le jeu
Certains bâtiments semblent retenir les esprits des habitants de la région, rendant votre expédition du côté du paranormal.

La partie exploration du jeu demeure la meilleure. L’environnement est oppressant et l’air est peuplé des hurlements du vent et ceux plus sinistres de créatures en liberté. Chacune des sources de lumière sera un réconfort et un objectif que le joueur tentera d’atteindre désespérément. Par contre, le système de combat est celui où le jeu prend une tournure très frustrante. L’absence de lumière est un bonus pour l’ambiance, mais rend la visée très difficile. Vos ennemis n’ont aucun problème à vous trouver et leurs attaques viendront à bout de votre vitalité en quelques secondes. Un autre élément qui vient rendre les combats difficiles est l’impact du froid. Si vous passez un long moment sans accès à une source de chaleur, votre masque se recouvre d’une fine couche de glace qui rend votre vue encore plus opaque. Enfin, le système de sauvegarde automatique peut vous jouer un sale tour en sauvegardant juste avant de recevoir un coup fatal ou à un moment où vous souffrez du froid. Il est recommandé d’effectuer plusieurs sauvegardes manuelles en utilisant plusieurs fentes.

Une qualité de graphismes efficaces au niveau de l’environnement, moins du côté de la visée

Les graphismes du jeu servent parfaitement à l’ambiance. À souligner sont les arbres qui s’agitent de façon très réalistes dans le blizzard qui vous enveloppe. Les bâtiments sont pour la plupart des ruines de béton toutes droit sorties d’un film d’horreur. Bien peu d’endroits vous sembleront sécuritaires et les rares sources de chaleur donnent un répit bien bref. Par contre, la vue de votre arme lorsque vous l’équipez laisse à désirer. À quelques reprises, le fusil ne semblait pas connecter correctement avec les mains de mon personnage. L’ambiance sonore ajoute beaucoup à l’ambiance avec peu de musique, mais beaucoup d’effets sonores réalistes à quiconque s’est déjà retrouvé dans une tempête de neige. Le hurlement du vent risque même de donner des frissons à plusieurs.

Lorsque votre chaleur corporel plonge sous un certain niveau, votre vue sera obstruée par la glace
Passez trop de temps loin d’une source de chaleur et votre vision sera envahie par des cristaux de glace. Vous risquez aussi de finir aussi gelé que l’environnement.

Mon expérience de jeu dans Expedition Zero a été très ambigüe. D’un côté, les sentiments d’isolation et d’effroi sont particulièrement efficaces, surtout si vous jouez dans l’obscurité avec une bonne paire d’écouteurs. Le jeu ne fait pas trop usage des sursauts, mais laisse au joueur un sentiment de malaise et une urgence de compléter sa mission au plus vite et fuir cet endroit maudit. Par contre, le système de combat laisse fortement à désirer et est beaucoup plus frustrant que palpitant. La visée est rendue très difficile par l’absence de lumière et la grande possibilité que votre personnage souffre du froid à ce moment-là. Avec une série de mises à jour pour corriger ces problèmes, le jeu pourrait aisément devenir beaucoup plus agréable.

J’aime

  • L’ambiance oppressante
  • Les graphismes de l’environnement
  • Les effets sonores effrayants

J’aime moins

  • Le système de combat frustrant
  • Le système de sauvegarde automatique
  • Les ennemis trop puissants

La copie de Expedition Zero nous a été fournie par tinyBuild.

Expedition Zero

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Effrayant, mais frustrant

L'ambiance oppressante de Expedition Zero est très efficace, mais la jouabilité tourne souvent à la frustration.

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Cotton Fantasy

Cotton Fantasy : du plaisir pas du tout superlatif !

La dernière fois que j’ai parlé de jeux Cotton, c’était en novembre et décembre dernier. …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.