Concours
Dream Home Asmodee

Dream Home : jouez à concevoir votre maison de rêve !

Qui n’a jamais voulu concevoir sa maison de rêve ? Une cuisine, une chambre, une salle de bain, deux ou trois salles de jeux… ça me semble un minimum ! C’est exactement ce que nous permet Dream Home, le jeu de Klemens Kalicki, publié en 2016 chez Rebel, éditeur et distributeur de jeux de société polonais. À partir d’une maison vide, il nous embarque dans la folle aventure (ou plutôt, l’activité mondaine) de concevoir, pièce par pièce et avec l’aide de quelques assistants, la demeure familiale.

Dream Home se remarque d’ailleurs rapidement par sa couverture colorée. Il évoque un mode de vie occidental, cet idéal (assez américain) d’une belle maison, chaleureuse et parfaite pour la vie de famille. Cette imagerie n’est pas sans lien avec le public cible : Dream Home est avant tout un jeu familial, qu’on peut sortir avec les enfants, mais qui peut aussi être apprécié entre adultes.

  • Nombre de joueurs : 2-4
  • Durée : 20-40 min
  • Auteur : Klemens Kalicki
  • Éditeur : Rebel
  • Année : 2016

Que nous offre-t-il exactement ?

Vite fait, bien fait

Dream Home est un jeu qui mélange la pige de cartes et la collection de séries. Le but est d’accumuler un maximum de points en positionnant stratégiquement les pièces de sa maison. Pour ce faire, les joueurs pigent chacun leur tour un duo de cartes. D’une part, la carte pièce se pose dans la maison et doit respecter certains critères de placement. D’autre part, la carte ressource sert à bonifier certaines actions ou à fournir des points directement. Après douze tours, les joueurs comptent leurs points et on déclare le gagnant. Rien de plus simple !

Boîte de Dream Home

À deux et trois joueurs, il faut ajouter une règle essentielle et qui change profondément la dynamique du jeu : avant de piger des cartes pour sa propre maison, le premier joueur retire du plateau un des duos de cartes. Cela contribue à resserrer le jeu et à donner un attrait au jeton de premier joueur, qui autrement ne changerait que très rarement. D’ailleurs, toutes les parties que j’ai jouées se sont soldées par des différences de points de l’ordre du un ou deux points. Jamais plus. Pour ceux qui cherchent une compétition rigoureuse, sans réelle idée du gagnant durant la partie, Dream Home réussit haut la main.

Production classique, thématique collée

Les couleurs de la boîte cachent toutefois une réalité moins charmante : pour ce qui est inclus dans la boîte, le tout me semble un peu convoluté. Non pas dans les mécaniques, mais dans l’espace. S’il est rafraichissant et sympathique, le jeu est physiquement trop gros. La boîte de format Les Aventuriers du Rail me semble exagérée. Certes, les plateaux de joueurs nécessitent une telle grandeur, mais en soit, le jeu pourrait occuper une boîte bien plus petite. Couper les plateaux en trois partie (une pour chaque étage), quitte à même pouvoir offrir une variante asymétrique où chaque maison n’a pas la même forme, aurait semblé un choix plus intéressant pour à la fois réduire le coût d’achat (quoique le jeu n’est pas particulièrement cher) et ajouter en profondeur. L’attrait d’une présence tablette plus importante, et par le fait même un marketing plus effectif, l’ont sans doute emporté sur une volonté de juste mesure. Ce n’est pas une critique majeure, mais le constat m’a certainement irrité.

Dream Home à 4 joueurs

Néanmoins, le plus gros défaut vient sans doute du thème. En effet, bien qu’il soit fort attrayant, il n’a que bien peu de lien avec la mécanique centrale du jeu. En fait, Dream Home cherche à ajouter une notion d’interaction à la conception de sa maison de rêve, de telle sorte qu’il en fait une « compétition ». Le problème, c’est qu’il le fait de manière assez abstraite. Comment expliquer en réalité que, en choisissant cette salle de bain (qui d’ailleurs, pour une raison obscure, me donne aussi accès à un échafaud), mon voisin ne peut en faire de même ? La pige de carte ne me semble pas ici être la meilleure manière de représenter une telle activité (le placement d’ouvriers aurait sans doute correspondu davantage au thème). Évidemment, c’est un jeu. Des choix mécaniques doivent être faits afin de rendre la partie plus fluide et immersive. Et sans compter que l’éditeur cherche à produire un jeu simple. Or, cet aspect est définitivement à prendre en ligne de compte, spécialement pour les amateurs de thèmes comme moi.

Appréciation générale

Malgré cela, Dream Home est un ensemble sympathique. Si je ne fais pas partie du public cible, j’y vois un potentiel intéressant pour quelques parties. La profondeur stratégique n’est pas énorme, mais la rejouabilité permet de s’amuser pour au moins une dizaine de parties avant de sentir la répétition. C’est un jeu qui vise les groupes de novices, les adeptes de thèmes légers, ou simplement les familles. Pour quiconque en fait partie, Dream Home peut être un achat à considérer. Il est bien balancé, les mécaniques sont précises, le rythme est extrêmement rapide et la construction est satisfaisante. Il me semble parfait pour commencer une soirée d’introduction aux jeux de société, parce qu’il montre bien toute la diversité du hobby.

Page officielle du jeu | Page BoardGameGeek

Je tiens à remercier les sympathiques propriétaires de la boutique La Guilde des Joueurs, dans la ville de Le Mans, au nord de la France, pour m’avoir prêté le jeu pendant mon séjour sur le vieux continent.

Dream Home

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Charmant

Dream Home est un jeu qui vise un public en particulier : les familles. Les mécaniques sont simples et le graphisme charmant. Par contre, le thème est un peu collé et sans réel lien avec les mécaniques.

User Rating : Be the first one !

À propos de Charles Mercier-Paquin

Je suis historien, technophile, voyageur et passionné de jeux de société. Je suis tombé très jeune dans le plaisir des jeux, mais c'est véritablement le fameux Colons de Catane qui m'a ouvert à cet univers ludique. Dix ans plus tard, les jeux de société sont mon obsession. Geekbecois, c'est mon exutoire. Au plaisir de partager avec vous!

Aussi à voir...

Bunny Kingdom, des lapins pas crétins du tout !

Messires et gentes dames ! Bienvenue dans le royaume du roi Lapinot ! Le bon et prospère …

Qu'en pensez-vous ?