Deux nouvelles espèces pour Draftosaurus : les ptérodactyles et les plésiosaures

Dans Draftosaurus, un jeu de repêchage (« draft ») de pièces, nous organisons notre parc zoologique de dinosaures afin d’attirer le plus de visiteurs possible. Selon les espèces à notre disposition et les contraintes du moment, placer certains dinosaures ensemble, ou, au contraire, les séparer, pourrait nous rapporter gros.

Parmi nos chouchous, nous l’avions découvert au kiosque de Distribution Dude à l’édition 2019 des Jeux au Boute. De plus, il a fait parti de notre sélection des meilleurs jeux de voyage de cette même année.

C’est au début de l’année 2021 que l’éditeur Ankama a fait paraître deux extensions qui se jouent ensemble ou séparément. Dorénavant, notre zoo peut posséder une volière à ptérodactyles et (ou) une zone aquatique accueillant des plésiosaures. Sont-elles indispensable pour renouveler le jeu ou bien, au contraire, ne font que l’alourdir ?

C’est ce que nous allons découvrir.

Draftosaurus : une construction de zoo en temps réel

Jeu de société Draftosaurus

  • Auteurs : Antoine Bauza, Corentin Lebrat, Ludovic Maublanc & Théo Rivière
  • Illustrateurs : Vipin Alex Jacob & Jiahui Eva Gao
  • Éditeur : Ankama
  • Nombre de joueurs : 2 à 5
  • Durée : 15 minutes
  • Année : 2019
  • Prix : 27,99$
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

Le jeu

Une partie de Draftosaurus se déroule en deux manches de six tours. Nous commençons par piger six dinosaures dans le sac opaque et les cachons dans notre main. Ensuite, un joueur lance le dé de contrainte. Puis, de façon simultanée, chaque joueur choisit un dinosaure pour le placer en respectant la contrainte du dé qui force tout le monde sauf le lanceur à le placer dans une section spécifique du zoo. La manche prend fin quand les meeples ont tous été joués.

Le parc de dinosaures comporte six enclos ayant différentes contraintes par rapport aux espèces : identiques, différentes, unique, trio ou solitaire. Ceux-ci ont été construits soit en forêt ou sur la plaine et le plateau est divisé en deux sections (cafétéria à gauche et toilettes à droite). Enfin, les dinosaures restants (et le dé) sont discrètement passés au voisin de gauche.

Variantes

À deux joueurs, il y a quatre manches au lieu de deux et les joueurs choisissent un second dinosaure pour le défausser dans la boite.

Au verso, il y a un plateau alternatif avec un défi un peu plus technique dans un paysage hivernal.

Les extensions

Ajoutant de nouvelles mécaniques sans augmenter la durée de jeu, les extensions nous permettent d’agrandir notre parc pour accueillir deux nouvelles espèces. Se jouant séparément ou combinées, elles offrent deux variantes avec des plateaux recto-verso.

Aerial Show : des volières pour les ptérodactyles

L’extension Aerial Show nous permet d’ajouter une volière à ptérodactyles au-dessus de notre plateau de jeu. Au moment de la mise en place, chaque joueur pioche deux dinosaures dans le sac afin de les placer sur les emplacements illustrés d’un oeuf. Ensuite, deux ptérodactyles par joueur sont mélangés parmi les autres dinosaures.

Ne pouvant qu’être placés dans les montagnes du nouveau plateau volière, ils ignorent les contraintes du dé. Ainsi, ils ne peuvent pas aller dans la rivière. Un effet est déclenché au placement d’un ptérodactyle : un point pour une race précise de dinosaure dans le zoo, des points de fin de partie, le pouvoir d’ignorer les contraintes du dé à partir de ce moment ou trois points de victoire par ptérodactyle dans le parc du voisin de gauche.

Draftosaurus Aerial Show : la volière

Marina : la baignade des plésiosaures

Avec Marina, la rivière est agrandie et les plésiosaures y pataugent à coeur joie. Une face présente une rivière simple tandis que celle du verso a un bras. Deux plésiosaures par joueur sont ajoutés au sac. Pour le jouer, il faut obligatoirement le placer dans la rivière, peu importe la valeur du dé de contrainte.

Il avance lorsque le joueur place dans son zoo le dinosaure de la couleur indiquée sur le pont suivant. Dans l’image ci-dessous, le plésiosaure peut avancer vers le bras avec un diplodocus (rose) ou vers le bas avec un spinosaure (orange).

Draftosaurus Marina : Rivière avec un bras

À la fin de la partie, chaque plésiosaure rapporte des points de victoire en fonction de sa position sur la rivière.

Mes impressions sur les extensions

Adepte du jeu depuis le tout début, Draftosaurus sort souvent lors de mes soirées de jeu. J’y prends plaisir entre amis, qu’ils soient avancés ou novices, mes enfants et en animation de groupe. Du duel au chaos d’une table pleine, le nombre de joueurs n’influence en rien sa durée et sa fluidité.

À mon avis, il fait partie des passe-partout dont je ne me lasse pas. Il s’explique en quelques minutes et se transporte à merveille. De plus, mon petit faible pour les meeples n’est un secret pour personne. Les petits dinosaures du jeu sont particulièrement craquants.

L’annonce de l’arrivée de deux nouvelles espèces sur la page Facebook de l’éditeur Ankama en septembre 2020 a piqué ma curiosité et je n’ai pas tardé à les essayer dès sa sortie au Québec.

Points forts

Les deux extensions apportent d’intéressantes nouvelles mécaniques au jeu sans toutefois l’alourdir. Tout est cohérent. La volière va au-dessus du plateau et la marina dans la rivière. Également, l’utilisation de cette dernière est intuitive et ajoute un autre degré dans notre réflexion.

Enfin, il me plait beaucoup que les espèces de dinosaures qui donnent des bonus soient différentes pour chaque joueur.

Une certaine dénaturalisation du jeu

Quelques points dénaturalisent la beauté de Draftosaurus :

  • Nombre de meeples
    Dans Marina, l’ajout des plésiosaures sans retirer une quantité équivalente des autres races fait que nous disposons d’un dinosaure supplémentaire à la fin. Ainsi, les manches ne sont plus identiques.
  • Prix
    Le prix alléchant de Draftosaurus fait partie de son charme. Étant donné qu’une extension coûte soixante-dix pour cent du jeu de base, ça devient cher pour un filler.
  • Absence de la variante hiver
    Plusieurs jeux de ma ludothèque ont la règle maison que les parties viennent en paire. Alors, nous avons l’habitude de jouer une fois du côté été, puis nous retournons le plateau pour jouer l’hiver.

Sont-elles indispensables ?

Personnellement, elles me plaisent bien, mais je ne les trouve pas indispensables. Malgré le nombre total (gênant) de parties jouées, je n’avais pas le sentiment d’avoir saturé le jeu. Je le trouvais parfait tel quel. Elles ajoutent un petit défi aux habitués, mais des novices n’auraient pas de difficulté à jouer avec la collection complète.

J’aime

  • Nouvelles mécaniques intéressantes
  • Meeples de dinosaures
  • Se jouent combinées ou séparées
  • Tout rentre dans la boite du jeu de base
  • Ne rallonge pas les parties
  • Espèces de dinosaures bonus différentes pour chaque joueur

J’aime moins

  • Augmente de beaucoup le prix du jeu
  • Les images n’arrivent pas correctement
  • Absence de la variante hiver
  • On pourrait s’en passer

Les copies des extensions Aerial Show et Marina ont été fournies par Ludold.

Aerial Show et Marina, extensions de Draftosaurus

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Bonne variante

Les extensions de Draftosaurus apportent d'intéressantes nouvelles mécaniques sans l'alourdir.

À propos de Catherine Watts Cowan

Je suis une vraie geek de jeux de société. Mon premier amour dans le monde moderne a été Carcassonne. J'adore jouer en famille (maman de deux mini-geeks de 10 et 12 ans), entre amis ou avec des étrangers. J'aime découvrir les nouveautés et les endroits ludiques. Je suis une grande passionnée qui ne manque pas de sujets à partager!

Aussi à voir...

Assassin’s Creed Brotherhood of Venice – La Confrérie des Assassins s’invite à votre table

La franchise de jeux vidéo Assassin’s Creed, développée par Ubisoft, est une des plus populaires …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.